Battle Royale de Kinji Fukasaku (2000) par Mat Castle

Pour lutter contre l’indiscipline et l’absentéisme d’une jeunesse qui les dépassent,les Hautes instances japonaises instaurent une loi visant à rétablir l’ordre et l’autorité.Leur solution: Un camp de redressement hardcore et expéditif appelé ‘Battle Royale’ ou les participants doivent s’entre-tuer pour gagner.

 Battle-Royale-Kinji-Fukasaku-Takeshi-Kitano-poster-affiche

ROYALE RUMBLE.

 

Réalisé par ce vieux furibard de Fukasaku (plus de 60 films au compteur quand même et,qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de mourir quelques temps après le tournage), « Battle Royale » se veut avant tout une parabole sur les conflits de génération dans la société japonaise. Une sorte de fossé en fait, qui semble se creuser inévitablement dans un dialogue de sourds où chacune des deux parties (pour schématiser, les jeunes et les plus âgés)  ne veulent (ou ne peuvent) plus se comprendre.
Battle-Royale-Kinji-Fukasaku-Takeshi-Kitano-4

« Battle Royale » va dans ce sens, en empruntant aussi bien au manga originel, qu’au chambara (les gerbes de sang exagérées) ou au jeu vidéo (les cartes de l’île en sont un bon exemple). Outre le fait que le cinéaste nippon pointe du doigt le mal être des ados et leur tendance au suicide, il ne se prive pas d’inclure dans son film, un humour, non sensique propre à l’univers de Takeshi Kitano (qui joue dans le film), mais aussi de blagues très noires que n’aurait pas renié un Verhoeven par exemple (voir la nature des armes qui peut apparaître saugrenue) .

Battle-Royale-Kinji-Fukasaku-Takeshi-Kitano-1

Nihiliste, « Battle Royale » nous montre aussi que l’absence de règles pré-établies en société (ici représenté par le microcosme de l’île) renvoie l’homme à ses plus vils instincts (trahisons,m eurtres, vieilles rancoeurs, jalousies..) ou prône la loi du plus fort. Les scènes d’actions particulièrement efficaces, iconiques et bien jouissives (des écolières qui se battent avec des Uzi,tout est dit!) finissent de faire de « Battle Royale » un petit classique en puissance.

Battle-Royale-Kinji-Fukasaku-Takeshi-Kitano-6

Succès aidant, une suite sera mise en chantier baptisée ‘Battle Royale2 Requiem’ et réalisé par Fukasaku Fils, mais le film n’aura ni le cynisme, ni la puissance évocatrice de son aîné, en ne se résumant qu’à un (très) long film de Guerre pas très finaud et à un Pamphlet anti américain assez balourd.

Excellent!!!
Excellent!!!

Mat Castle.

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s