Daybreakers de Peter et Mickael Spierig (2009) par Tootsif

L’HUMANITE PEUT SE FAIRE DU MAUVAIS SANG

Daybreakers-Spierig-Ethan-Hawke-Willem-Dafoe-Isabel-Lucas-Sam-Neil-Poster-affiche 

En 2019, les vampires ont pris le contrôle de notre planète. Les humains ne sont plus qu’une petite minorité, entretenue uniquement pour nourrir la population dominante. Edward Dalton est un vampire qui travaille dans la recherche. Il refuse de se nourrir de sang humain et oeuvre sans relâche à la mise au point d’un substitut qui pourrait à la fois nourrir ses semblables et sauver les derniers spécimens d’hommes. Lorsqu’il rencontre Audrey, une jeune survivante humaine, il va découvrir un secret biologique qui peut tout changer. Désormais, fort d’un savoir que vampires et humains veulent s’approprier à tout prix, Edward va se retrouver au centre d’un affrontement absolu dont l’enjeu décidera de l’avenir des deux espèces…

Au prix du cinéma actuel, devant le « phagocytage » des écrans par les blockbusters et le roulement permanent des films qui sortent des cinémas aussi vite qu’ils y arrivent, il est de plus en plus difficile d’oser (et de pouvoir) voir tous les films que l’on aimerait soit parce que le budget est explosé soit parce que le ciné ne le passe pas (risque de trop peu d’audience) ou ne le passe plus (pas assez d’audience effectivement et y a du monde qui pousse derrière).

Daybreakers-Spierig-Ethan-Hawke-Willem-Dafoe-Isabel-Lucas-Sam-Neil-2

Donc on se réfugie derrière les valeurs sûres, blockbusters, comédies connes et consorts et tant pis pour les séries B ! Ah mais je ne juge personne rassurez vous (comme si c’était mon genre de juger  les gens et de donner un avis lapidaire ensuite, hmmm, quoi ? C’est le cas ? Oui, c’est vrai. Et je vous emmerde). Pourtant les séries B ça peut être vachement bien ! Mais pas de pot, ça passe relativement inaperçu aux yeux du grand public et c’est le cas de Daybreakers.

C’est con car Daybreakers avait sur le papier de quoi attirer le public. Ben oui ça parle de vampire, La créature bankable du moment (avec le zombie, qui fait lui aussi un beau retour en force, pour preuve ils nous ont sorti une fois de plus Romero du formol cette année) avec ces Twilight, Vampire Diaries, True Blood et cie. Et en plus y a Ethan Hawke qui joue dedans !

Daybreakers-Spierig-Ethan-Hawke-Willem-Dafoe-Isabel-Lucas-Sam-Neil-4

C’est sûr que maintenant il n’est plus aussi connu que l’autre tronche de cake de Robert Pattinson et aussi beau gosse qu’à ces débuts mais bon c’est pas mal quand même. Et pourtant les petites loli-goth ne sont pas précipitées dans les salles obscures. Pourquoi ? Ben parce que dans Daybreakers les vampires ne sont pas hantés par des questionnements hautement philosophiques du genre « je sors avec elle ou pas » et qu’en plus, lorsqu’ils sont en manque de sang, ils sont franchement moins sexys. Et carrément dangereux et très moches quand ils sont en manque de sangs.

Bref pas du tout du goût des fans de vampires actuels. D’où le four au box-office. Mais bon, avec tout ça on s’éloigne un peu du sujet, alors revenons à Daybreakers si vous le voulez bien.  

Daybreakers-Spierig-Ethan-Hawke-Willem-Dafoe-Isabel-Lucas-Sam-Neil-5

Daybreakers est une bonne série B car son idée de départ est intéressante et qu’en plus elle est bien traitée, ce qui est quand même assez rare de nos jours. Idée de départ intéressante car Daybreakers inverse les rôles habituels : ici nous ne sommes pas dans un monde peuplé d’humains où les vampires rodent dans les ténèbres, le monde est dorénavant à eux (suite à un phénomène inexpliqué qui a transformé les hommes en vampires) et ils l’ont façonné à leur image : la vie est nocturne, les maisons et voitures pourvus de filtres solaires, un vaste réseau de tunnels a été aménagé pour faciliter les déplacements entre bâtiments et la bouffe se conjugue au sang humain (un petit café rouge sanguin ça vous dit ?).

Bref, le monde vampirique créé pour l’occasion est certes simple, proche du nôtre (ce qui le rend d’autant plus crédible) mais ingénieux. Et les humains justement dans tout ça où sont ils ? Et bien a priori nos vampires se sont un poil trop goinfrés au départ et ces derniers pas cons ont décidé de se planquer. Problèmes car nos amis à longues canines ont tendances à devenir des bêtes féroces, au propre comme au figuré, quand ils sont en manque de sang.

Daybreakers-Spierig-Ethan-Hawke-Willem-Dafoe-Isabel-Lucas-Sam-Neil-1

Pour éviter ceci, des groupes industriels « stockent » les humains pour les vider de leur sang (la vue de la salle avec tous les corps est juste somptueuse avec un choix de couleur qui rappelle Dark City) mais la pénurie tant redoutée commence à se faire sentir. Ces sociétés cherchent donc des palliatifs, des substituts tout en multipliant les rafles d’humains pendant que la colère de la population gronde devant les restrictions mises en place pour assurer au plus important leur ration de sang.

Les frères Spierig, réalisateurs et scénaristes, ont donc construits un univers parfaitement cohérent qui mélange avec habileté film d’horreur et de science-fiction tout en y intégrant des relents de critique sociale (le traitement des vampires en manque considérés comme des sous-individus, le rationnement n’est pas le même selon «l’importance » de l’individu et, trouver un substitut humain ok, mais certains seront toujours prêts à payer plus pour avoir du vrai).

Daybreakers-Spierig-Ethan-Hawke-Willem-Dafoe-Isabel-Lucas-Sam-Neil-.jpg6

On peut cependant critiquer le fait que le milieu du film prenne une tournure plus action (séquences d’action d’ailleurs assez molle avec des courses poursuites peu inspirées) et que le traitement contre le vampirisme donne le sentiment de sortir un peu de nulle part comme si les frères Spierig n’avaient pu trouver un alibi scientifique, même faussement crédible pour ainsi conforter le côté réaliste de l’univers créé.

Dommage car cela amoindri pour moi la cohérence du film. Le film est en outre servi par des rôles bien écrits (même si celui de Willem Defoe, le vampire « dévampirisé », qui pourrait être la pierre angulaire de l’histoire  est au final sous-exploité), portés par de superbes acteurs avec un Ethan Hawke, bien trop rare et toujours aussi bon, mais surtout un Sam Neil juste génial dans un rôle de pourriture cupide et égoïste, que le seul acte qu’il va assumer va conduire à sa perte.

Daybreakers-Spierig-Ethan-Hawke-Willem-Dafoe-Isabel-Lucas-Sam-Neil-7

Daybreakers est donc un chouette film, certes pas un grand film mais son univers intelligent et cohérent, ses interprètes impliqués et sa réalisation sobre et efficace, garantissent un très bon moment aux fans de SF, de vampires (attention les vrais, pas ceux qui sortent le jour ! Je parle des vampires là et non des fans. Ca c’est pour les 3 du fond qui n’ont pas suivi) ou d’action car les trois genres étant mêlés plutôt efficacement.

Sympa, bon film
Sympa, bon film

« Daybreakers » réalisé par Michael et Peter Spierig. Avec : Ethan Hawke, Sam Neill, Willem Dafoe. Distribué par Metropolitan Filmexport. Durée : 1 h 38.

 

Publicités

5 commentaires

  1. Ethan ! Ethan ! non mais y en a que pour lui ! Tu te rattrapes un poil avec le Sam qu’est toujours aussi bon et Willem alors ? On spoile ou pas ? parce qu’avec sa tronche emplie  de
    malaisance, parfois, on se demande bien de quel côté il est 🙂

    Et je veux bien un sucre sans diabète ajouté, merci ^^

     

    J'aime

  2. J’ai bien aimé ce film, mais il m’a laissé une impression assez désagréable, celle du gâchis… oui, je pense qu’avec la même idée de départ et un scénario un peu moins bankable, ce film aurait
    pu atteindre une dimension supérieure à la simple série B sympa. Ce n’est donc qu’une simple série B sympa, et c’est bien dommage…

    J'aime

  3. @Frédérique : Ben Willem le souci c’est que son personnage est franchement sous exploité. Il aurait pu (du ?) être la figure messianique du film et au final son rôle est très peu développé.

    @ Sekateur : oui le film avec son matériau de départ aurait pu être plus qu’une simple série B. Mais c’est déjà une bonne série B, ce qui est plutôt pas mal par les temps qui courent

    J'aime

  4. Trop déçu par ce film.

    La dystopie initiale est gâchée par le manque d’ambition, de moyens et de cohérence dans les genres et l’action (le deus ex machina final est tout de même assez pitoyable).

    Je regrette de l’avoir vu au cinéma…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s