Babel d’Alejandro Gonzalez Inarritu (2005) par Bruce Kraft

En plein désert marocain, un coup de feu retentit. Il va déclencher toute une série d’événements qui impliqueront un couple de touristes américains au bord du naufrage, deux jeunes Marocains auteurs d’un crime accidentel, une nourrice qui voyage illégalement avec deux enfants américains, et une adolescente japonaise rebelle dont le père est recherché par la police à Tokyo. Séparés par leurs cultures et leurs modes de vie, chacun de ces quatre groupes de personnes va cependant connaître une même destinée d’isolement et de douleur…

Babel-film-Brad-Pitt-Cate-Blanchett-poster-affiche

CROSSROAD.

Et si nous faisions un petit cours d’histoire pour commencer? Savez-vous ce qu’est « Babel »? Et bien Babel est le nom Hébreu pour Babylone et l’histoire raconte que Dieu punit les fils de Noé car ils construisirent une tour en l’honneur de Babel qui devait arriver au ciel. La punition pour cette affront fût la création de langues différentes pour les hommes, ce qui amena les différences et les problèmes de compréhension entre eux….

 Babel-film-Brad-Pitt-Cate-Blanchett-3

Partant de ce principe si vous vous creusez la tête un tant soi peu, vous devinerez alors que le film du réalisateur mexicain Inarritu s’oriente vers le thème de la diffèrence culturelle et les problèmes de compréhension qui peuvent en découler. Le réal’ termine avec « Babel » une trilogie commencée avec « Amours chiennes » et « 21 grammes » basés tout deux sur les récits éclatés impliquant des personnages aux destins croisés.

« Babel » est un film subjuguant le spectateur par ses multiples changements de pays et qui se déroule par chapitres. La grande réussite d’Inarritu est de passer d’un chapitre à l’autre en laissant le spectateur sur sa faim d’en savoir toujours un peu plus sur le destin de chaque protagoniste.

Babel-film-Brad-Pitt-Cate-Blanchett-4

Ces personnages filmés, de la manière la plus simple qui soit, dans leurs moments les plus intimes, à la limite de l’indécence parfois (La masturbation d’un jeune garçon filmée face caméra en plan large!!!) mais ne tombant jamais dans le voyeurisme gratuit et offrant au spectateur la vision d’un monde réel, sans tabou et sans complaisance ethnique. Un film laissant parfois même à la caméra la primauté de l’image sur les mots, permettant une sorte d’arrêt sur image d’un événement, sur une réaction ou sur un moment intense (L’entrée de la jeune japonaise sourde dans un boîte de nuit.) qui aurait été souillé par trop d’explications narratives.

Babel-film-Brad-Pitt-Cate-Blanchett-6

Inarritu offre ainsi à Brad Pitt et à Cate Blanchett (Les stars du casting!!) des rôles forts mais néanmoins pas plus importants en interprétant le couple américain en voyage au Maroc. Nous les remercions même de ne pas en faire trop s’inscrivant efficacement dans la sobriété même du jeu des autres acteurs qui sont pour certains des amateurs (avec les enfants marocains et leur père) ce qui était souhaité par Inarritu.

Babel-film-Brad-Pitt-Cate-Blanchett-2

Un casting vraiment efficace qui révèle ainsi des gueules comme celle de Gael Garcia Bernal (« Sin Nombre » et « Limits of Control » de Jarmusch) au charisme certain ainsi que l’impressionnante actrice japonaise Rinko Kikuchi avec un rôle tout en sensibilité. Des acteurs portant de bien belle manière le poids de leurs personnages « blessés » par les événements.
Accordons au réal’ de tenir compte des populations entourant les personnages en les filmant dans leur naturel le plus déconcertants par moment car, il ne faut pas oublier, ce sont eux qui font d’un pays ce qu’il est.

 Babel Alejandro Gonzalez Inarritu babel-film-brad-pitt-cate-blanchett

Vous l’aurez compris, « Babel » est film passionnant qui délivre ses différents tableaux tout doucement, au fil de ces deux heures de bobine, et qui laisse les images réalistes de trois pays et cultures différentes dans les yeux pendant un long moment. Un récit magnifique et poignant.

Bon film
Bon film

Bruce Kraft.

 

Publicités

8 commentaires

  1. Inarritu est le maitre pour créer des histoires qui se retrouvent toutes imbriquées.

    Brad est sûrement dans son meilleur rôle, vraiment plein de sensibilité, à des lieues de ce qu’il avait pu faire.

    En fait je ne peux qu’appuyer ce que tu dis sur ce film, une réussite.

    J'aime

  2. Ah oui excellent Babel, une fois de plus avec le duo Iñarittu/Arriaga… sont forts quand même ces 2!!

    Mais je préfère quand même Amours Chiennes et 21 grammes.

     

    P.S. Bien reçu les DVDs (enfin reçus y’a un moment mais je suis rentré y’a quelques jours) donc un grand merci cher ami 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s