Le Parrain 3 (1990) de Francis Ford Coppola par Marc Shift

Troisième et ultime volet de cette passionnante histoire familiale où le clan Corleone fait tout ce qui est possible pour sortir de l’illégalité et de se racheter une conduite.

 Le-parrain-3-Francis-Ford-Coppola-Al-Pacino-poster-affiche

Le mal aimé.

Si un quatrième volet fut un temps envisagé, la mort de l’écrivain Mario Puzo mis fin à cette possibilité. Et c’est tout de même rageant, cette histoire étirée sur 3 films (pour une durée de presque 9 heures!!) a développé de tels enjeux dramatiques, une telle richesse qu’il est frustrant qu’il n’y ai plus de projet sur cet univers.

Alors évidement la comparaison entre les différents volets ne place pas, ce qui sera la conclusion sur la plus haute marche du podium. Alors oui, le numéro 3 n’est pas tout à fait à la hauteur d’excellence des autres. La faute à quoi ? Humblement je trouve qu’il y a une addition de défauts, pourtant mineurs.

Le-parrain-3-Francis-Ford-Coppola-Al-Pacino-3

Il y a entre autre un goût de moins bien sur le casting, c’est quand même une évidence après Marlon Brando, Robert de Niro on a comme alter égo à Al Pacino, Andy Garcia.
Alors bien sur c’est un bon acteur, mais les comparaisons sont inévitables et il ne se hisse pas au niveau de ses aînées. Et il y a aussi l’absence de Robert Duval, indispensable sur les premiers, qui m’a toujours chagriné.

Mais il y a aussi de réelles satisfactions au niveau du casting, alors c’est sur que Sofia Coppola n’est pas une actrice née, mais elle se débrouille très bien dans cet exercice (évidemment aidé par la présence de son père). Et surtout Eli Wallach est impérial en Don Altobello, c’est simple le rôle semble écrit pour lui, impossible d’imaginer un autre dans la peau de ce Don aussi cabotin que menaçant. Les nombreux rôles annexes sont aussi largement à la hauteur.

Le-parrain-3-Francis-Ford-Coppola-Al-Pacino-Eli-Wallach

Le contexte aussi, plus complexe et un peu plus resserré, fait sans doute aussi beaucoup pour son dès-amour. Plus complexe car pour vraiment apprécier ce volet il est conseillé de voir les autres pour bien saisir les enjeux et surtout les personnalité des protagonistes, qui ici ne sont pas (ou peu) exposés. En même temps cela évite une lourdeur de narration évidente.

 Sofia Coppola (Mary Corleone) et Andy Garcia (Vincent Mancini)

Le choix aussi d’une intrigue se déroulant au Vatican, au milieu des intrigues financières et politiques. A la base choix de l’écrivain (enfin je suppose, je n’ai pas lu ce tome) que Coppola adapte. Choix risqué tant il vrai que le Vatican sert rarement de toile de fond, qu’il reste assez méconnu du grand public, et que ce n’est pas dans ce genre de lieu qu’un déluge d’action attend le spectateur. Et pourtant le pari est largement gagné, Coppola utilisant habilement le contexte politique tendu autour de la crise des successions à la charge pontificale.

Le-parrain-3-Francis-Ford-Coppola-Al-Pacino-67jpg

Et au niveau de la réalisation cela semble un peu moins millimétré, avec comme comparaison le récital à Palerme (entremêlé à une « réponse » de type Corleone) et la monumentale scène du baptême du premier volet, la construction est analogue, mais le résultat paraît moins absolu, moins virtuose pour la scène qui, de fait, clôture la saga. La scène est intense, la dramaturgie à son paroxysme, la conclusion est cruelle (mais logique), mais ce petit « je ne sais quoi », présent tout au long du film, ne permet pas un adhésion totale (en tous cas pour ma part).

 Le-parrain-3-Francis-Ford-Coppola-Al-Pacino-5

Souvent oublié quand on parle de cette saga le film reste malgré tout un grand film, une chronique passionnante de l’ascension d’une famille mafieuse étalée sur plus de 70 ans. Rarement une œuvre dans son ensemble a été aussi aboutie, si absolue (même par la musique au thème mythique) et malgré les menus défauts de la conclusion celle ci est une vrai réussite, indispensable même.

excellent, brillant
excellent, brillant

Le parrain III – « Godfather : part 3 » (1990) de Francis Ford Coppola distribué par Paramount pictures, avec Al Pacino, Andy Garcia, Diane Keaton, Talia Shire, Eli Wallach, Sofia Coppola…..durée 2h45

Le Parrain 3 Bande annonce VF par Mister-Blonde

Publicités

8 commentaires

  1. Evidemment légèrement inférieur aux deux premiers volets – même si, pour ma part, je trouve qu’Andy Garcia est parfait (le problème vient peut-être du fait que la suite de sa carrière n’en a pas fait un nouveau de Niro ou Brando) et je regrette également l’absence de Robert Duvall, excellent et bénéficiant d’un rôle passionnant dans les deux premiers volets. Mais, je suis d’accord sur le fait que ce film offre une excellente conclusion à la saga (est-elle vraiment si familiale que cela d’ailleurs ? Pour moi, Le Parrain, c’est avant tout l’histoire d’un homme et c’est presque la série de films la plus monocentrique du monde – même si les personnages secondaires sont développés dans toute leur complexité) et il confirme tout le bien que je pense de Coppola.

    J'aime

    • Attention, je n’ ai pas dis qu’ il était mauvais le Garcia! Mais honnêtement s’ il est bon dans le film, faire l’ amoureux transit de la belle Coppola c’ est pas non plus ce qu’ il y a de plus dur 😉
      Comme c’ est si bien dit dans le film « il est mignon mais inutile » 😉
      Quand même son rôle équivaux plus ou moins à faire de lui le successeur de Mickaël, et je trouve qu’ il n’ a pas les épaules assez large. Mais sa performance est quand même bonne, il ne plombe en rien le film et ça prouve quand même que c’ est un bon acteur. Mais il a peut être un mauvais agent.

      J'aime

  2. Effectivement, son rôle est celui du successeur de Michael. Mais, c’est évident que s’il avait fait une carrière plus importante par la suite (son agent y est-il pour quelque chose ? Je ne sais pas), le choix paraîtrait peut-être moins incongru. En même temps, Coppola n’avait pas d’autre solution que de miser sur un jeune.

    J'aime

    • Oui il lui fallait un bon acteur typé italo-américain, et c’ est peu être le meilleur dans sa génération, et je dis pas qu’ il est mauvais, mais ses prédécesseur ont transcendé leur rôle (surtout Brando) et je ne sais pas qui aurait fait mieux (en même temps le poids de la saga est très lourd)e . Après sa carrière n’ est pas terminé, qui sait ce qu’ elle reserve…..

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s