Dérive mortelle (2006) de Hans Horn par Marc Shift

Une bande d’amis décide de se retrouver après s’être un peu éloigné. Le plus fortuné les invite sur son magnifique yacht.

Dérive-mortelle-poster-affiche

WATER CLOSED.

 

Alors c’est Toto sur un bateau……Pardon c’ est pas ici qu’on raconte des histoires de Toto et des blagues carambar?

Ah excusez moi j’ai du me tromper quand j’ai regardé ce film. C’est vrai quoi faut être con, non pas de partir en bateau (sauf si on a peur de l’eau, moi je préfère l’alcool…..), mais quand même le pitch du film c’est……..tout le monde dans l’eau, mais on oublie de mettre l’échelle!! Bon dis comme ça c’est sur que ça n’a rien de palpitant, et vous vous dites « tient il nous fait encore une chronique à la con sur un film à la con ».

Dérive-mortelle

Oui mais non, c’est sur le film ne repose pas sur grand chose, et les enjeux ne sont pas non plus démentiels (mon dieu vais-je m’en sortir/que va t’il rester de ma permanente……). Alors quel est l’intérêt, qui va s’en sortir? Dans quel ordre vont-ils mourir? Qui verrons nous à poil? Le bébé va t’il être abandonné seul sur le rafiot?

Oui il y a un bébé resté tout seul dans le bateau. Donc on sait pertinemment qu’il y aura un survivant (son père? sa mère? Bob l’éponge? putain c’est trop dur!!!!). Où est donc l’intérêt de ce film? Et bien un peu dans tout ça, c’est pas original, mais on ne demande pas forcément autant à ce type de film dont le but est simplement de divertir.

Dérive-mortelle

Bon, comme parfois le film se pare du prétendu « tiré de faits réels ». Oui c’est vrai y parait que des gens ont des bateaux et qu’ils voguent dessus, mais bon derrière cette accroche maintes fois vue au cinéma, se cache un bon petit film. Qui a tout de même une bonne petite originalité : celle du huis clos en lieu ouvert. Et quoi de mieux que la mer comme lieu ouvert? Et il faut reconnaitre que l’immensité de l’horizon est une barrière largement assez anxiogène pour créer la tension nécessaire à ce type de film, et d’ailleurs le réalisateur tire assez bien partie de l’élément liquide en utilisant toutes les dimensions de ce milieu.

Dérive-mortelle

Bon les baigneurs ne sont pas très malins, mais ils sont assez bien caractérisés, les acteurs ne sont pas les meilleurs du monde, mais plastiquement je pense que tout le monde y trouvera son compte (même si le concept du « tous à poil » n’est pas assez bien exploité, en plus y en a une qui triche pffff…..). Au final un film sans prétention autre que de divertir, film qui nous vient d’Allemagne (et on attend quoi en France pour ce genre de ciné?????), à mater en soirée en bande ça lance bien une soirée.

moyen mais sympa
moyen mais sympa

« Dérive mortelle-Open water 2: Adrift » de Hans Horn. Distribué par TFM Distribution. Avec Eric Dane, Susan May Pratt, Niklaus Lange. Durée:1h35

 

Publicités

5 commentaires

  1. Open Water 2, alors la grosse arnaque! Rien à voir avec le très bon film à base de requin, et grosse déception du coup… A quand un Open Water 3 avec le Sevylor qui se dégonfle dans les eaux internationales? Ah mais si, c’est une histoire vraie…

    J'aime

    • C’ est sur que si on s’ attend à un film avec des requins c’ est une arnaque. Mais moi on m’ en avait parlé comme un huis clos en plein air. Rien de génial, maisdu coup le film fonctionne pas trop mal dans ce domaine. Juste un p’tit film d’ exploitation sans conséquence, plutôt bien emballé. Et puis les plaisanciers sont vraiment con dedans, je me suis bien marré du coup 😉

      J'aime

  2. OPEN WATER UN BON FILM WADE?! Faut pas exagérer non plus, le pitch était très intéressant le résultat l’est bcp moins. Un film de requins sans requins c’est comment dire…un peu con quand même. Black Water (ou c’était un croco) s’ en sortait bcp mieux niveau suspence malgré un budget rachitique.

    J'aime

  3. Yes je persiste, j’ai trouvé Open Water vraiment bien foutu niveau psychologique, et je l’ai trouvé plus prenant que The Reef par exemple (du même Traucki qui avait participé au bon Black Water d’ailleurs!). Le suspense et l’angoisse étaient palpables, et l’évolution de ce couple piégé dans la flotte m’a beaucoup plus marqué que cette bande de djeun’s qui oublie de mettre une échelle…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s