Die Hard 1 – Piège de Cristal de John McTiernan (1988) par Tootsif

JOURNÉE DE MERDE.

John McClane, policier new-yorkais, est venu rejoindre sa femme Holly, dont il est séparé depuis plusieurs mois, pour les fêtes de Noël dans le secret espoir d’une réconciliation. Celle-ci est cadre dans une multinationale japonaise, la Nakatomi Corporation. Son patron, M. Takagi, donne une soirée en l’honneur de ses employés, à laquelle assiste McClane. Tandis qu’il s’isole pour téléphoner, un commando investit l’immeuble et coupe toutes les communications avec l’extérieur….

Die-Hard-piège-de-cristal-1988-John-McTiernan-Bruce-Willis-Allan-Rickman-poster-affiche

            Le cinéma c’était mieux avant ! Et ouais je la joue vieux réac à deux balles et vous allez croire que je vais vous citer des vieilleries intellectuallo-chiantes typées nouvelles vagues ou cinéma suédois.

Non le cinéma d’action c’était mieux avant ! Dans les années 80 !

Die-Hard-piège-de-cristal-1988-John-McTiernan-Bruce-Willis-Allan-Rickman-1

Parce que maintenant n’importe quel actionner nous impose un semblant d’histoire mièvre, des personnages que l’on essaie de rendre profond à base de background capillotractés, des héros torturés, des bastons au montage clipesque vous faisant perdre 2/10 à chaque œil, des séquences émotions et tout plein d’autres conneries qui vous pourrissent un film.

            Maintenant on s’ennuie ferme entre 2 scènes d’actions too much et mal filmées avec un héros au charisme de moule (quoi qui a dit Transformer ?)

            Mais il fut un temps béni des dieux du cinéma où les balles fusaient non stop, où les héros avaient un charisme de malade, où les méchants étaient vraiment méchants (et ils ne faisaient pas ça parce qu’ils avaient eu un drame dans leur enfance), où les répliques cultes fusaient aussi vite que les balles et tout plein d’autres réjouissances.

Die-Hard-piège-de-cristal-1988-John-McTiernan-Bruce-Willis-Allan-Rickman-6

Ce temps béni des dieux c’était les années 80 et ses prophètes se nommaient Silvester Stallone, Arnold Schwarzenegger, Kurt Russel et Bruce Willis.

            Hallelujah mes frères ! Nous parlerons ici de l’une des plus belles incarnations de l’actionner, c’est-à-dire John McClane et du premier volet de la saga Die Hard alias Piège de Cristal.

            Avec Piège de Cristal pas de prise de tête : un immeuble, des méchants, des otages, un coffre-fort difficile à percer et au milieu de cette équation un facteur perturbateur : John McClane !

Die-Hard-piège-de-cristal-1988-John-McTiernan-Bruce-Willis-Allan-Rickman-3

Le scénario ne fait pas de digressions sur des pseudo motivations des braqueurs (si ce n’est juste pour se foutre des services de police), de traumatisme enfantin qui les aurait pousser vers cette direction, de messages socio-politique sur l’état du monde, on est là pour voir l’opposition entre un homme et toute une horde de méchants (allemands qui plus est car tout cinéphile sait qu’il n’y a pas plus méchant qu’un allemand).

Et ça fait du bien ! L’histoire va droit au but : on pose la situation et c’est parti pour un festival d’actions. Et quel festival d’action ! Ca pète dans tous les sens, ça alterne avec brio fusillades, cascades, situations improbables, un zeste d’humour (la police et surtout le duo du FBI sont énormes de nullité).

Die-Hard-piège-de-cristal-1988-John-McTiernan-Bruce-Willis-Allan-Rickman-2

La réalisation nerveuse à souhait embarque le tout avec brio sans tomber dans la surenchère graphique que l’on connait actuellement (c’est quand même le père McTierman aux commandes !)

            Mais Piège de Cristal c’est surtout John McClane alias Bruce Willis. L’anti-héros par excellence, le mec qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment mais qui se sort des situations les plus improbables en sortant des punch lines imparables !

Imaginez un pauvre homme qui se rend dans l’immeuble de l’entreprise de sa femme le jour de Noel histoire d‘essayer de donner une nouvelle chance à leur couple et qui se retrouve au beau milieu d’une prise d’otages, pieds nus (élément hautement improbable mais terriblement important)

Die-Hard-piège-de-cristal-1988-John-McTiernan-Bruce-Willis-Allan-Rickman-7

Et bien cet homme c’est McClane, il vous butte du terroriste avec classe, décontraction, humour et le tout en marcel, messieurs dames !

McClane, et son interprète Bruce Willis impeccable, est le coup de massue qui fait définitivement adhérer le public et sortir Die Hard du clôt des films d’actions des années 80.

Car ils sont bien sympas les pépés Stallone et Schwarzi mais c’est un peu trop sérieux tout ça ! Et Brucie à quand même un jeu plus développé et varié que ses deux congénères de castagne !

Die-Hard-piège-de-cristal-1988-John-McTiernan-Bruce-Willis-Allan-Rickman-5

            En introduisant l’humour dans un genre qui jusqu’à présent en manquait fortement, Die Hard file un méchant coup de pied dans la fourmilière et  gagne facilement sa place au panthéon du genre (et le droit d’être méchamment pompé par une tripotée de navets et par les deux gugusses qu’il a fait descendre de leur piédestal).

Cool, bon film
Cool, bon film

« Die Hard 1 : Piège de Cristal » de John McTiernan (1988). Avec : Bruce Willis, Alan Rickman, Bonnie Bedelia, Reginald Veljohnson. Distribué par 20th Century Fox. Durée 02 H 06.

Publicités

8 commentaires

  1. La meilleure alternative aux films des « monsieur muscle » de l’époque!! Beaucoup plus fun et malin que tout ce qui avait été fait avant en matière de film d’action!!

    Je suis sûr que le Marcel a dû connaitre des records de ventes après ce film!!!

    J'aime

    • Ouais Die Hard a vraiment apporté un vent de fraicheur dans le milieu de l’actionner car les Stallone, Schwarzy and cie se prenaient bien trop au sérieux (quand c’était drôle c’était souvent pas fait expres mais parce que le film était bien nase)

      J'aime

  2. – Qui que vous soyez, attention, cette fréquence est exclusivement réservée aux urgences.
    – Sans blague ! Et vous croyez que j’appelle pour commander une pizza ?

    J'aime

  3. 2 grosses révélations dans ste film: Willis absolument parfait et la réal de Mc T. nerveuse à souhait. Pas mon préféré mais c’est peut être LE film d’action des années 80. Je préfère quand méme Die hard3 même si Willis l’a renié plus tard (avec Kevin Smith) l’ ingrat!!! surtout comparé au Die hard with a vengeance qui salit l’anti héros qu’était Mc Lane en le faisant passer pour un gros réac de droite biberonné a Fox news, Désolant…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s