Essential Killing (2011) de Jerzy Skolimovski par Bruce Kraft

KABOUL CAFÉ.

Capturé par les forces américaines en Afghanistan, Mohammed est envoyé dans un centre de détention tenu secret. Lors d’un transfert, il réchappe d’un accident et se retrouve en fuite dans une forêt inconnue. Traqué sans relâche par une armée sans existence officielle, Mohammed fera tout pour assurer sa survie.


Essential-killing-Vincent-Gallo-Emmanuelle-Seigner-film-movie-poster-affiche

Réalisé par un Jerzy Skolimovski multi-casquettes (acteur, réalisateur, scénariste) j’étais assez curieux de voir ce Essential Killing s’annonçant, au vu des prix gagnés (prix spécial du Jury et prix d’interprétation masculine à la Mostra de Venise 2010), comme un excellent survival.

Essential-killing-Vincent-Gallo-Emmanuelle-Seigner-film-movie-4

Tout d’abord je dois admettre que Skolimovski réussit quelque chose de bien avec ce film: faire oublier au spectateur de prendre une position politique malgré l’origine de son personnage et être objectif. Faire un « héros de film » avec un extrémiste islamiste traqué par les « gentils américains » (lors de l’incarcération et des interrogatoires c’est quand même pas des bisounours) était un vrai tour de force.

Essential-killing-Vincent-Gallo-Emmanuelle-Seigner-film-movie-5

Un « héros » interprété par un Vincent Gallo, à qui on a quasiment donné aucune ligne de texte, entier et dévoué à la cause de son personnage: la survie (« Pfff, sinon ce film ne serait pas un survival!! » me dirait notre ami Tootsif mais perso je lui crache au visage!!) dans un milieu qui lui est complètement étranger et exotique puisqu’il atterrit dans un paysage enneigé que l’on pourrait situer dans les pays de l’Est (comment ça? Les ricains transfèrent secrètement leurs prisonniers dans les pays de l’Est?).

Essential-killing-Vincent-Gallo-Emmanuelle-Seigner-film-movie-2

Bon, c’est bien beau tout ça mais finalement on se demande si cet extrémiste ne serait finalement pas un bel enfant de salaud quant il se met à flinguer gratuitement un bucheron des pays de l’Est (ah oui!! Au fait ça se passe dans les pays de l’Est. Quoi? je vous l’avais déjà dit? Mince…) et sucer le lait d’un gros lolo de pauvre cycliste obèse. La faim et le désespoir peuvent vraiment pousser un homme aux gestes les plus dingues et c’est là que Skolimovski commence à montrer ses faiblesses….

Essential-killing-Vincent-Gallo-Emmanuelle-Seigner-film-movie-1

En fait le film n’est qu’une succession de scénettes de ce genre (les baies rouges dans une forêt c’est pas forcément sans risque) montrant la fuite de cet homme qui, entre deux péripéties, fait des cauchemars mêlant flashbacks de son intégration dans sa croisade contre l’Occident (et les devoirs de tout vrai musulman) et flashforwards ne se justifiant que dans l’esthétisme de ces cauchemars. Dispensables.

Essential-killing-Vincent-Gallo-Emmanuelle-Seigner-film-movie-3

Rythme lent, suspense quasiment nul, manque de musique (ce qui en soit n’est pas un choix négatif mais là oui) et un personnage qui ne provoque aucun sentiment d’empathie (y compris cognitive) font de cet Essential Killing un film pas aussi Essential que ça.

Bof, pas terrible
Bof, pas terrible

« Essential Killing » de Jerzy Skolimovski (2011). Distribué par Surreal Productions. Avec Vincent Gallo, Emmanuelle Seigner. Durée: 1h24.

Advertisements

3 commentaires

  1. Merci de me faire intervenir pour le simple plaisir de me cracher à la gueule boss ^^ ! Je note, me souviens et me ferai un plaisir de me venger dans une future critique nyark !

    Sinon le film en lui même ben tu m’as pas donné des masses envie donc je passe mon tour (toute façon en survival depuis Apocalypto je ronge mon frein)

    J'aime

  2. Un peu refroidi par ta kro’ car le film est un peu encensé la ou il est montré. Pour Gallo c’est tout ou rien ce mec, il peut être très convaincant dans un film , nombriliste et très mauvais dans un autre…

    J'aime

    • Encensé? Et bien j’ai trouvé quelques avis semblables au mien. Y a même un blogueur qui dit carrément que Essential Killing ne sert à rien!! lol!! Franchement ça aurait pu être un film vraiment marquant mais le manque de rythme, cette succession molle de scénettes et ce manque de B.O. font du mal au film….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s