The Human Centipede de Tom Six (2009) par Calva

Il était une fois, deux jeunes femmes qui décident de sortir. Elles partent donc tard le soir sur la route, à travers la forêt pour trouver très certainement un raccourci qu’elles ne trouveront jamais. (on s’en fout, cette fois, on a une caméra et on verra donc la suite des évènements) Mais , évidemment, à trop vouloir se passer des mecs, la voiture (une golf IV) crève. Bien fait! La pression des pneus se faisant normalement tous les mois, je ne peux que ricaner. A partir de là, les emmerdes commencent…

The-human-centiped-first-sequence-Tom-Six-Dieter-Laser-poster-affiche

A la queue leu leu…..

Loin de moi l’idée de dévoiler l’histoire, je vais plutôt vous raconter le programme de cette fameuse soirée qui eu lieu il y a déjà quelques semaines en compagnie de mon meilleur ami. Après d’âpres recherches pour trouver le sésame cité ci-dessus, nous nous préparâmes physiquement et psychologiquement. Au menu: Une bouteille de whisky et une de ricard (mon ami n’aime pas le whisky; et moi je n’aime pas le ricard), une paire de pizzas géantes, le tout accompagné de rosé à bas prix, vu mon salaire de l’époque, très léger pour ne pas dire « virtuel ».

The-human-centiped-first-sequence-Tom-Six-Dieter-Laser-1

Ainsi donc, nous voici enfin devant la galette magique. J’allume le plasma (ça se préchauffe, ces bestioles), j’allume le « blueray » (en français, ça fait : « rayon bleu »). Ah zut, il n’est pas à jour. Je sors la clef usb, je cherche 15 minutes sur le site approprié supposé être très simple d’utilisation. Mon ami s’impatiente, les pizzas refroidissent, l’atmosphère s’alourdit. Je trouve enfin les codecs nécessaires! Je reviens dans la salon, j’installe le tout. Enfin, trente minutes après le premier essai, nous pouvons commencer.

Les quinze premières minutes sont, je ne vais pas vous le cacher, d’une banalité affligeante. Mais on s’en fiche, on adore ça! Enlevez les critères d’un film d’horreur normal: Mise en bouche avec deux nanas bien calibrées, la voiture qui tombe en panne en pleine nuit dans la forêt (il manque les hurlements des loups d’ailleurs…) et enfin le refuge trouvé au hasard ou plutôt grâce au miracle du coupage/montage au détour d’un arbre. Sans ça, je me sens perdu.

The-human-centiped-first-sequence-Tom-Six-Dieter-Laser-5

Suite à ce cliché génial, on assiste à un apéro avec l’hôte de la maison. C’est un médecin. Il commence à leur expliquer le travail de sa vie: sa passion pour les mille-pattes. Enfin pas les insectes mais plutôt la possibilité d’en faire avec des êtres humains. Le tout, schémas à l’appui. On voit des chiens d’abord, des humains après.

Les filles s’en foutent, rigolent, picolent et s’endorment, droguées par l’infâme savant fou.

The-human-centiped-first-sequence-Tom-Six-Dieter-Laser-4

Et parlons-en tiens de celui-là: nous avons devant nous le pire cas possible. Et ce n’est pas ironique, non. Les docteurs Frankenstein et autres consorts peuvent aller se rhabiller. Ce type est tellement crédible qu’on a juste envie de prendre un club de golf et lui casser la tête. Enfin avec 5 grammes dans chaque bras.

J’arrête ici de « spoiler ». Je continue donc mon effort pour ne vous parler que de l’essentiel. Nos pizzas englouties, je propose un calvados à mon ami qui, normand oblige, accepte. Et heureusement, nous l’avons bu avant la suite des évènements!

Ce qui suit va soit vous donner envie de le voir, soit de cesser de lire mes inepties.

The-human-centiped-first-sequence-Tom-Six-Dieter-Laser-45

Ce film a une ambiance sobre, élégante et gênante. Les décors sont simples: une maison design, un bloc médical au sous-sol.

Le casting est léger. Les acteurs sont au nombre de quatre. (plus deux flics mais on s’en fout). Mais que se passe-t-il au juste? Et bien c’est simple, le mille-pattes humain, ce sont les deux filles et un touriste japonais cousus les uns aux autres par l’anus et la bouche. Comment ça marche? Allons imaginez un peu. Le premier a une femme cousue à son anus par la bouche, la femme en question a elle-aussi une femme cousue à son anus; et voila the human centipede!

The-human-centiped-first-sequence-Tom-Six-Dieter-Laser-2

Autant le dire tout de suite, c’est dégueulasse. Mais vraiment. Pourtant, ce n’est pas particulièrement gore. Ce qui prend aux tripes, ce sont les souffrances des personnages. On finit par les ressentir. On refuse de prendre ça au sérieux et pourtant, on finit par s’imaginer à leur place. Et oui, l’idée géniale de ce film , c’est de taper là où ça fait vraiment mal: au cul. Et ce, sans fioritures. Explicite sans être scabreux, sanglant sans être gore, prenant sans faire peur. Pas besoin en fait, tout est déjà dit et montré.

The-human-centiped-first-sequence-Tom-Six-Dieter-Laser-3

En conclusion, ce film est fait pour deux catégories de personnes: Les blasés du film d’horreur comme moi, qui veulent aller plus loin sans pour autant être traumatisés.; et les scatophiles qui s’ignorent. Si vous n’êtes pas concernés par ces deux catégories, vous pouvez quand même le regarder.

Bon film
Bon film

The Human Centipede (2009) de Tom Six. Distribué par Condor Entertainment. Avec Dieter Laser, Ashley C. Williams, Ashlynn Yennie, Andreas Leupold, Akihiro Kitamura. Durée: 1h30.

Publicités

3 commentaires

  1. Bienvenue sur la Pellicule!!! Heu bon moi j’ai testé le tout début du film, qui ne m’a guère emballé… Et j’avoue que je ne suis pas à la recherche d’expériences traumatisantes, même si le pitch s’avère sympa!

    J'aime

  2. Salut et merci à toi, Wade.

    Il est clair que ce film ne s’adresse pas à tout le monde, comme je l’ai précisé en conclusion. Néanmoins il vaut le coup d’oeil. J’aurais d’ailleurs du le noter : PC. Mais bon…

    PS: J’adore les pitchs, y’a du chocolat dedans.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s