Le cuirassé Potemkine de S. M. Eisenstein (1925) par Marc Shift

Le climat insurrectionnel russe de 1905 gagne le large et les marins du cuirassé Potemkine. Ils refusent de se laisser traiter en sous-homme et de manger la viande avariée qui leur est servie. Le commandant du navire prend des mesures punitives provoquant une rébellion qui conjuguée à celle de la ville fera des étincelles….

Le-cuirasse-potemkine-S-M-Eisenstein-poster-affiche

LES MARCHES DE LA GLOIRE.

Entre réalité et fiction, ou plutôt entre la légende et le fait historique la frontière est parfois bien mince. Et ce film en est une parfaite illustration, car même au moment où le film fut fait (donc moins de 20 ans après les événements) le fait déclencheur de la mutinerie n’était pas connu. C’est encore le cas, mais il arrive que la version de ce film soit décrite comme la bonne ce qui démontre aussi que le cinéma (un peu aidé par la propagande sans doute) peut avoir une influence sur l’ Histoire.

Le-cuirasse-potemkine-S-M-Eisenstein6

Et avec « Le cuirassé Potemkine », l’Histoire, on est en plein dedans. L’année 1905 est considérée, en Russie, comme prémisse à la révolution de 1917. Et cet événements est pris comme symbole par le tout nouveau pouvoir soviétique (la guerre civile ne se termine qu’en 1921) pour exalter le peuple.

C’est donc ouvertement une œuvre de propagande pour le régime communiste et pour Staline son récent dirigeant. C’est un film de commande, de toute façon impossible de faire un film sans l’accord du pouvoir qui a le contrôle absolue sur toute cette industrie, ce qui n’est pas non plus incompatible avec la liberté artistique…tant que ça va dans le bon sens.

Le-cuirasse-potemkine-S-M-Eisenstein8

Eisenstein n’a pas besoin de forcer sa nature politique, il a été un combattant de l’armée rouge assez tôt, croit aux idéaux communistes. Après un long métrage remarqué (« La grève ») il est chargé par le comité cinématographique de commémorer les 20 ans de la révolution de 1905 (au départ une monographie complète de l’époque dont seul l’épisode emblématique du Potemkine se fera).

On ne va pas faire ici un cours complet sur la période (même si ça me passionne, ça pourrait vous gonfler…comment ça, ça vous gonfle??), mais certaines œuvres méritent d’être remises en contexte pour bien comprendre la force qu’elle dégage, surtout au niveau idéologique. Pour couper court à toute idée saugrenue sur les idéologie du 20ème siècle, le communisme a été un grand fossoyeur dans l’Histoire c’est un fait, mais c’est le résultat de la dérive du pouvoir non pas de l’ idéal communiste. Raison pour la quelle on peut dire le plus grand bien de ce film.

Le-cuirasse-potemkine-S-M-Eisenstein4

Car une fois de plus, il faut se rendre à l’évidence, c’est un chef d’œuvre. Pas seulement du cinéma muet, du cinéma tout court. Au delà de l’idéologie la force qui se dégage des images et tout bonnement ahurissante. Que ce soit au niveau des plans, de la réalisation, du montage, des acteurs, de la musique très peu de film arrivent à ce niveau d’excellence (en 1958 il a même été désigné comme « Meilleur film de tous les temps » par un large panel de critiques…).

Tout commence par la vie de l’équipage, magnifiée dans ses taches par des légères contre-plongé, mais dans une ambiance assez lourde. Le malaise est palpable (le montage va dans ce sens), un leader se détache (physiquement il fait un peu penser à….Staline, hasard ? Mauvaise interprétation ?) dans le groupe et bientôt l’heure du repas arrive. Les marins se massent devant une carcasse de viande grouillante de vers et refusent cette nourriture.

Le-cuirasse-potemkine-S-M-Eisenstein3

Arrive le médecin de bord qui déclare la viande comestible au grand mécontentement de l’équipage qui refusera d’aller manger le « bortch ». Face au mécontentement et à ce début de mutinerie le capitaine réuni tout le monde sur le pont et demande à ceux qui sont satisfait de la nourriture de faire deux pas, ceux qui refuseront seront immédiatement pendu à la grande vergue. Un groupe ne se soumettra pas et la situation basculera en faveur des insoumis.

Souvent la scène se situant dans des escaliers est mise en avant quand on parle de ce film, mais en fait tout le film est visuellement impressionnant de maitrise et de rigueur. L’espace (le bateau, le port…) est utilisé dans toutes ses dimensions donnant une grande clairvoyance à l’action (tout le film se passe dans l’ action). Quand à la fameuse scène de l’escalier (De Palma y rend un hommage dans les Incorruptibles par exemple avec le fameux landau), elle est tout simplement époustouflante. En fait la géographie des lieux est présentée en amont, lors de la cérémonie funèbre en l’honneur du leader des marins mort durant la rébellion et célébré comme martyr, quand la foule se rend à sa « chapelle » ardente littéralement en coulant à flot (par les escalier donc) jusqu’au pont.

le-cuirasse-potemkine-s-m-eisenstein

C’est sur une partie de ces escaliers que la foule sera rejointe par les forces tzaristes et les cosaques qui feront un massacre (en arrivant par le haut). L’action est filmée avec Odessa en arrière-plan, visuellement c’est beau, le montage, le choix de point de vue rend à la scène tout son aspect dramatique.

Le-cuirasse-potemkine-S-M-Eisenstein2

Ce film est indispensable, même si l’idéologie communiste vous donne des nausées, il dégage une telle force, un telle niveau d’excellence que vous devez le voir. Vous êtes obligé, sinon je serais dans l’obligation de vous dénoncer et vous finirez au goulag….

  Le cuirassé Potemkine de Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein (1925, URSS), musique Edmund Meisel et Dmitri Chostakovitch avec Alexandre Antonov, Vladimir Barsky, Grigori Aleksandrov, Beatrice Vitoldi……durée 1h10

 


Le cuirassé potemkine scène du landau dans les… par morlok_502

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s