Batman et Red Hood: Sous le masque rouge (2010) de Brandon Vietti par Bruce Kraft

Batman fait face à un ultime défi lorsqu’un certain Red Hood arrive en ville. Ce dernier nettoie la ville de la pègre en utilisant la violence et en se finançant avec l’argent de la drogue. Un véritable face à face commence avec l’arbitrage du Joker plus cinglé que jamais.

Batman-et-Red-Hood-Sous-le-masque-rouge-poster-affiche

THE RED KNIGHT.

Le succès de Batman à l’écran, quelque soit son format, est idéniable et surtout depuis 1992 avec « Batman, la série animée » sous la baguette du dessinateur et scénariste Bruce Timm. Plus sombre et bénéficiant d’un graphisme efficace la série a réussi le tour de force de rassembler tous les fans, qu’ils soient enfants ou adultes, du Chevalier Noir sans jamais trahir l’oeuvre de Bob Kane. DC Comics, qui écrase littéralement Marvel dans le domaine du dessin animé, nous livre cette fois un film d’animation qui voit de nouveau l’homme chauve souris embarqué dans une nouvelle aventure sombre et…..violente.

Batman-et-Red-Hood-Sous-le-masque-rouge-7

Violente? Et oui car ce « Batman et red Hood »se veut plus adulte et voit dès les premières secondes un Robin se faire littéralement exploser la tronche sous les coups du Joker!!! Sang au sol à l’appui. Pourtant les graphismes restent plus proches des dernières saisons de la série et donc toujours un peu enfantins. On reste encore plus surpris quand le personnage de Red Hood balance sur une table un sac de sport contenant les têtes de caïds locaux…Pour le coup je suis resté bête devant mon écran.

Batman-et-Red-Hood-Sous-le-masque-rouge-2

L’histoire, elle aussi, est surprenante et plus sinueuse qu’à l’accoutumée ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose. Batman, encore plus torturé et sombre que jamais, va se retrouver face à un adversaire de taille qui va lui donner du fil à retordre et lui donner l’occasion de retomber sur de vieilles connaissances: Black Mask, Ra’s al Ghul et Nightwing. Bien sûr je ne vous cache pas que tout une série de personnages secondaires font leur apparition lors de combats à l’animation sans faille.

Batman-et-Red-Hood-Sous-le-masque-rouge-6

Une animation exemplaire, une intrigue vraiment bien construite (un final vraiment théâtral!!) et un design léché font de ce Batman et Red une des plus grandes réussites en matière d’animation du Chevalier Noir de ces dernières années. De là à dire que c’est meilleur que les films de Nolan il n’y a qu’un pas, que j’oserai presque franchir….

Excellent!!!
Excellent!!!

Batman et Red Hood: Sous le Masque Rouge (U.S.A) de Brandon Vietti (2010). Durée: 1h31.

Publicités

7 commentaires

  1. Vraiment fan de la série animée batman qui m’avait réconcilié avec le personnage du cape crusader. Le style colle vraiment au perso et, pour faire ma langue de pute, le père Nolan ferait bien de plus s’en inspirer (ouais je suis pas fan de ses films)

    J'aime

    • Allez…je me suis peut-être emballé mais au niveau scénar’ je trouve que c’est quand même vachement bien travaillé avec des rebondissements riches que les films de Nolan n’ont peut-être pas…

      J'aime

  2. Le dernier Batman ne vaut le détour que pour le joker et les rôles secondaires, le reste c’est sans surprise, ça manque de noirceur….
    Je comprends pas vraiment l’engouement autours des Batmans de Nolan, la vision de Burton vaut ce qu’elle vaut, mais au moins y a une vision….

    J'aime

    • Burton savait donner toute la noirceur et le grand guignolesque nécessaire au chevalier noir. Nolan a réussit à donner une certain réalisme à l’univers de Batman mais c’est au détriment de l’ambiance c’est vrai. Par contre Nolan a bien travaillé l’ensemble des personnages pas si secondaires que ça…

      J'aime

  3. Burton a privilégié ses super-Villains au détriment du « caped crusader », résultat Catwoman, le Pingouin, et même le perso de Walken sont mieux traités dans le second volet que Bruce Wayne. Nolan est sur-coté certes mais il a apporté une épaisseur urbaine et réaliste qui était absente des opus de Timmy et les nanars de Schumacher. Sa mise en scène est sobre voir austère (il n’a pas encore réussi a filmer une « fight » vraiment potable) mais l’ambiance pesante post 9/11 est réussie et la fin de son « Dark knight » ne sent pas l’optimisme et c’est très bien ainsi.

    J'aime

    • Nolan a presque fait la même chose, parce que sans Heath Ledger et même Aaron Eckhart son dernier Batman serait bien falot. Il a développé un univers urbain, cohérent (merci le budget quand même), mais je sais pas il y a un côté trop clean, trop organisé et manquant de folie (sans le jocker bien évidement) qui fait que bien mais pas top….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s