Apollo 18 de Gonzalo Lopez-Gallego (2011) par Bruce Kraft

Officiellement, Apollo 17 fut le dernier voyage sur la lune organisé par la Nasa en 1972. La mission Apollo 18, « annulée pour des raisons budgétaires », a en fait eu lieu secrètement l’année suivante. Les images qui en furent rapportées, et qui ont été retrouvées, révèlent une réalité que la NASA essaie de nous cacher depuis 40 ans… C’est pour ça qu’aucun autre astronaute n’y est retourné depuis cette époque.

Apollo-18-film-poster-affiche

FOUND FOOTAGE DE GUEULE.

Alors avec un pitch pareil vous vous dîtes que là ce n’est plus du cinéma mais un véritable documentaire spatial comme vous en avez l’habitude d’en voir le Samedi après-midi sur Arte et pourtant là, vous vous plantez. Apollo 18 est une fiction complète où on vous fait croire que tout ce que vous allez voir à l’écran est vrai puisque ce sont des images d’archives…sauf que là c’est bidon, que ça s’appelle du found footage et que c’est filmé par le réalisateur espagnol Lopez-Gallego, responsable du sympathique Les Proies.

Apollo-18-film-5

Du coup à l’écran c’est du véritable n’importe quoi puisque se succèdent des plans de caméras fixes où la visibilité est parfois discutable et où l’on a parfois l’impression de jouer à « Où est Charlie? » pour voir ce qui menace nos astronautes sur cette foutue Lune. En plus, les rares fois où la caméra bouge on a plutôt envie de faire découvrir à son voisin ce qu’on a mangé 6 heures avant. Bref, c’est déjà mal barré de ce côté là.

Au niveau scénar’ autant dire que c’est aussi épais que du papier à cigarette avec trois clampins arrivant sur la Lune et commençant à flipper dès lors que leur matériel lâche et que des salopards commencent à foutre le bordel dans leurs affaires. Le pire est qu’on nous cache à peine le fait que ce soit des E.T. à l’origine de tout ça et c’est forcément à ce moment que je m’insurge!!

Apollo-18-film-2

Y en a marre qu’on stigmatise les habitants de la Lune!! C’est vrai quoi! Vous n’auriez pas la haine d’habiter sur un cailloux géant de merde où les pompiers n’osent même plus aller de peur de se faire caillasser? De voir que les habitants prétentieux de la belle planète bleue située à 370 000 km à peine ne prêtent aucune attention à leur environnement alors qu’ils ont la chance de ne pas vivre au milieu d’une terre dure, grise et sans avenir. Fais chier!! Filez moi un joint que je me calme!! Bordel!!

Apollo-18-film-4

On a seulement envie dire que Lopez-Gallego s’est complètement loupé et qu’il a certainement été mal conseillé par le producteur (et réalisateur de Wanted) Timur Bekmambetov et les frileux frères Weinstein désireux de surfer sur la veine found footage (Cloverfield, Le projet Blairwitch…) pour s’en mettre plein les poches plutôt que de distribuer un film moins tape-à-l’oeil mais sûrement plus consistant. Vide et inutile.

Quelle bouse!!!
Quelle bouse!!!

Apollo 18 (U.S.A/Canada) de Gonzalo Lopez-Gallego (2011). Avec des acteurs qu’on sen fout!! Durée: 1h26.

Publicités

5 commentaires

  1. Pour ma part, je n’ai pas détesté du tout. J’ai pas adoré non plus mais il a retenu mon attention jusqu’à la fin (le whisky aidant biensûr).
    Oui c’est vrai, ras le bol de la caméra type blairwitch. mais vraiment hein!
    Oui c’est pas top du tout alors que le pitch pouvait donner très envie!
    Oui la fin pue (et le début aussi mais un peu moins).
    MAIS je suis étonné que tout le monde le trouve nul. Non pas quand même. Y’en a bien ici qui chroniquent « cheval de guerre » (taunt^^)!
    Voila, lynchez moi, allez allez !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s