Jeepers Creepers 2 de Victor Salva (2004) par Marc Shift

Le Creepers est encore en chasse de nouvelles victimes. Il enlève le fils d’un fermier en plein jour sous ses yeux et quelques heures plus tard, à la nuit tombée, il s’attaque à un bus entier de jeunes sportifs….

Jeepers-Creepers-2-Victor-Salva-poster-affiche

Vol au dessus d’un nid de geais.

Après avoir exorcisé ses démons avec un certain brio, Victor Salva revient avec ce volet sur sa très bonne création. Alors vous allez vous dire « encore une franchise qui n’est là que dans un but commercial ». Si la qualité artistique est présente, l’entreprise est à soutenir et c’est le cas ici.

Jeepers-Creepers-2-Victor-Salva-1

Après avoir rencontré le succès public, la pression et les rumeurs s’intensifièrent avant la sortie du second volet, la rumeur la plus persistante faisait état de la présence non pas d’un mais de plusieurs Creepers et d’un film plus sanguinolent (le premier volet est exempt de gore qui tâche, bien plus axé sur une habile suggestion). La crainte de voir un film juste « bigger & louder » décérébré, et reniant donc les qualités de l’opus original, se faisait sentir. Puis les rumeurs se sont tues et le film est arrivé dans les salles. Et se fut une bonne claque.

Jeepers-Creepers-2-Victor-Salva-5

La scène d’ouverture se déroule dans les champs, baignés de soleil, où un fermier et ses deux fils vaquent à leurs occupations. La tâche du plus jeune des fils (Billy) est d’aller s’occuper des trois épouvantails au milieu du champs. La tension devient palpable, l’un des épouvantail (filmé à contre-jour avec des images réellement sublimes) attire l’œil de Billy à cause de la présence des corbeaux qui le recouvre et subitement l’épouvantail bouge. Billy tente de s’enfuir mais il est déjà trop tard….

Jeepers-Creepers-2-Victor-Salva-6

Le film est en fait une suite directe du premier volet, où l’on suivra la quête du Creepers sur ses dernière 24H avant son « hibernation ». De fait le film aura un rythme plus soutenu, la recherche étant plus frénétique. Si le premier volet était centré « seulement » sur 2 victimes potentielles, avec ce que cela implique d’empathie à leur égard dès une bonne scène d’ouverture (se construisant plus par les dialogues que par l’action), le choix narratif de cette suite est totalement différent.

Jeepers-Creepers-2-Victor-Salva-4

Le spectateur connait déjà le Creepers. Ni le fermier ni l’équipe de sport voyageant en bus ne le connaissent (pas de légende, conte, juste des visions pour simplifier le récit….). Le spectateur ne fait pas connaissance non plus avec tout ce beau monde. C’est exactement la base de construction de tout (bon?) slasher, film souvent (trop?) mécanique où le seul intérêt réside dans le fameux « mais comment qui c’est qui va mourir celui là ». Heureusement ici ce n’est pas tout à fait le cas.

Jeepers-Creepers-2-Victor-Salva-2

Avec une structure, somme toute classique, Victor Salva fait évoluer ses personnages. Le fermier cherchera à se venger (il comprend immédiatement qu’il ne lui reste plus que ça) et il se mettra en chasse. Quant aux sportifs (jeunes et beaux, on ne se refait pas 😉 ), ils sont rapidement caractérisés.

Rapidement ne veut pas dire n’importe comment. Les sportifs (Basketteurs? En même temps ça on s’en fout), ont tous un (enfin presque, il y en a beaucoup) trait caractéristique bien typé et c’est surtout par l’action et leur réaction que l’empathie se créera, ce qui est vraiment une force dans les films de Victor Salva.

Jeepers-Creepers-2-Victor-Salva-3

L’autre grande force du film reste le pouvoir de fascination / répulsion que conserve le Creepers (qui cette fois s’en prend plein la gueule…), toujours « habité » par Jonathan Breck, en espérant qu’un troisième volet (prévu mais pas encore fait) soit à la hauteur des deux précédents…

un bon film
un bon film

Jeepers Creepers 2 de Victor Salva (2004, USA), producteur Fancis Ford Coppola. Avec Ray Wise, Eric Nenninger, Nicki Lynn Aycox, Jonathan Breck, Justin Long….durée 1h46.

Publicités

3 commentaires

  1. Plus « crypto gay » que le premier opus cette suite ne démérite pas mais est inférieure à l’ original la faute à des perso un peu trop lisses et pas aussi attachants que l’ original.Le prologue est bien réussi en tout cas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s