Redline de Takeshi Koike (2010) par Marc Shift

La Redline est une course clandestine, sans limite où tous les coups sont permis. C’est surtout la course la plus populaire de toute la galaxie. JP, coureur looser et fauché, gagne une place inespérée au départ de cette course mythique grâce à son style spectaculaire l’ayant rendu très populaire aux yeux du public. Comment se sortira-t-il de la course la plus violente de l’univers?

Redline-Koike-anime-movie-poster-affiche

Du calva dans le moteur….

Sachez que notre dernier venu, le Captain Calva, a été intégré quasiment de force dans notre équipe. J’ai du faire preuve de persuasion, lui faire avaler des couleuvres (lui dire qu’il avait du talent…n’importe quoi donc), le motiver (parce qu’en plus c’est un peu une diva) et lui faire découvrir notre fabuleuse interface (fabuleuse car c’est Bruce qui l’a fait….non je ne fayotte pas!!).

Redline-Koike-anime-movie6

Captain Calva c’est un peu notre redliner à nous, un dingue de belles carrosseries et de voitures qui vont vite. C’est la raison pour la quelle il s’est acheté un aspirateur à gonzesses, à base de peinture rouge et qui roule vite.  Aussi, notre petit Calva a tout de même un point commun avec JP, en plus d’être gentil c’est le beau gosse de la bande. Bon il a aussi la même coiffure (au moins en partie).

Et la Redline dans tout ça? Au niveau du staff technique il y a du lourd, du très lourd. Takeshi Koike est, entre autre, derrière la monstrueuse séquence d’animation de Kill Bill vol1, un segment d’Animatrix, de l’animation clé dans Vampire Hunter D, dans Blood the last vampire etc….

Redline-Koike-anime-movie1

Le studio Madhouse quand à lui compte comme production des films comme Paprika, Métropolis, Perfect Blue, Vampire Hunter D, Ninja Scroll, de bien belles références.

Le résultat est techniquement splendide, les séquences de courses sont même absolument dantesques. Le film est un maelström de sensations physiques, avec des effets de vitesse dingues. C’est simple tous les effets de déformation des véhicules et des pilotes sont une réussite, tout semble pouvoir s’étirer à l’infini au moment d’accélération vertigineuse où les corps se partagent entre l’extase (la dilatation rétinienne) et la souffrance (rictus et saignements….).

Redline-Koike-anime-movie3

En fait la narration se fait par le visuel, un découpage à la limite clipesque, présentant tour à tour un public extrêmement bigarré (la galaxie est vaste) et des pilotes aux véhicules assez improbables dans une course folle totalement conceptuelle, un shoot d’adrénaline offert par le pilote « JP » dit le gentil (c’est le seul à ne pas utiliser d’armes) qui remonte inexorablement et magistralement jusqu’à la première place en vu de la dernière ligne droite….

Redline-Koike-anime-movie5

Et c’est là que les problèmes arrivent, l’histoire est un énorme blougui-boulga à base de courses clandestines se déroulant sur une planète opposée à la tenue de la Redline. Forcément cette planète est ultra militarisée, avec des armes méga-secrètes. S’ajoute à ça la mafia qui truque les courses, quelques rivalités entre les pilotes. Pour arranger le tout il y a les pilotes eux-même avec des équipages de chasseur de primes, le quadruple vainqueur (pour une course qui se tient tous les 5 ans), des magiciennes bimbos décérébrés qui chantent (les fameuses idoles nipponnes?!?! A noter la musique est pourrie, une habitude trop constante…), un militaire renégat voulant à tout prix participer à la course, et la belle Sonoshee (bien gaulée, mais avec des cheveux vert ……) qui ravive quelques souvenirs (et des envies….) au fameux JP le gentil.

Redline-Koike-anime-movie4

Bref c’est le bordel, c’est sans queues ni tête et surtout le ventre mou est…..mou. Face à la furie de la course ça fait un peu tache, surtout que c’est un peu long, qu’on ne s’attache pas énormément aux personnages (ouvertement caricaturaux….), ni aux enjeux (mais pourquoi cette foutue planète est contre la course? Parce que!!) et surtout la Redline n’est pas à la hauteur de l’intensité créée par l’attente, heureusement que le final replonge le spectateur dans une transe extatique visuelle.

Redline-Koike-anime-movie2

Vraiment dommage que la trame scénaristique tire le film vers le bas, mais il en reste une réelle expérience visuelle, d’une fluidité incroyable à voir absolument pour tous les amateurs.

un bon film
un bon film

Redline de Takeshi Koike (Japon, 2010) Studio Madhouse, créé par Katsuhito Ishii. Durée 1h37.

2009 – Redline – Takeshi Koike par Altanisetta

Publicités

11 commentaires

  1. Me le suis payé y a un moment mais j’ai toujours pas eu le temps de le mater. Niveau scenar j’en attends pas grand chose mais le visuel claque et j’espère que ça pète de partout (même si toi tu sembles dire que non et calme une chouille mes ardeurs)

    J'aime

    • Si il est à voir quand même, avec une animation lambda le film ne vaudrait pas plus de 3/4. L’animation seule c’est limite du 6 (voir+….).
      Donc en cumulant les 2 on arrive à 5 (logique non????).
      Mais choisi un jours en mode « no brain »…..

      J'aime

  2. J’ai bien aimé cet article. Normal, il parle de moi. Mais je tiens cependant à corriger un détail très important à mes yeux. Je ne roule pas en automatique! Moi j’ai pas peur de passer les vitesses en plein virage, la tronche scotchée dans le pare-brises, à (censuré) km/h!!
    Je tiens également à vous annoncer que Marc est en ce moment menotté, baillonné et prêt à subir les pires outrages. C’était très certainement son dernier article.

    J'aime

  3. Je viens de le voir et j’ai bien kiffé. Ok y a pas de scénar et le 2eme tiers est assez mou mais le style graphique et les courses sont un truc de malade

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s