Anonymous de Roland Emmerich (2011) par Bruce Kraft

Dans un ouvrage publié en 1920, J. Thomas Looney développe une théorie sur la paternité des œuvres de Shakespeare selon laquelle Édouard de Vere serait l’auteur des oeuvres du dramaturge Shakespeare. C’est en partant de cette théorie que l’on suit l’histoire d’Édouard de Vere, 17e comte d’Oxford sur fond de succession du trône de la reine Élisabeth d’Angleterre entre le clan Tudor et le clan Cecil.

Anonymous-Roland-Emmerich-poster-affiche

DESTROY OR NOT DESTROY.

Après nous avoir fait péter la moitié de la planète (2012), geler l’autre moitié (Le Jour d’Après) et balancé un lézard géant dans la tronche de Jean Reno (Godzilla), Roland Emmerich revient sur sa terre natale, l’Allemagne, pour y tourner un film (après 20 ans d’absence) au budget réduit et au sujet inédit: Shakespeare et la théorie selon laquelle il ne serait pas l’auteur des œuvres connues de tous (même que de nom!!) comme Roméo et Juliette, Hamlet, Richard III ou Le roi Lear.

Anonymous-Roland-Emmerich1

Le célèbre dramaturge ne serait qu’un imposteur au service d’un noble qui se devait de rester dans l’ombre? Théorie incroyable que soutiennent beaucoup de spécialistes et que Roland Emmerich et le scénariste John Orloff semblent adopter. Du coup, je peux vous dire que leurs commentaires audios, présents sur le dvd que nous propose Sony, deviennent quasiment indispensables pour éclaircir notre lanterne et accorder un peu de crédit au film.

Quant au fait d’accorder la paternité de l’œuvre gigantesque à Édouard de Vere, cette théorie est recevable au même titre que les autres (plus de 70 candidats à ce titre). Mais celle-ci est quand même appuyé par de nombreuses célébrités. D’ailleurs le grand Sigmund Freud fut un fervent partisan de cette théorie car elle lui permettait d’étayer sa thèse sur le complexe d’Œdipe.

Anonymous-Roland-Emmerich3

L’inceste!! Voilà la transition parfaite pour revenir sur le film d’Emmerich (incroyable non!?). En effet, l’inceste, le sexe, le mensonge, la trahison, la mort, intrigues et intrigants sont au programme de ce film et disons le tout net c’est bien dans le respect de l’esprit d’une œuvre shakespearienne que s’est plongé notre plus américain des allemands.

Emmerich s’entoure d’un casting exclusivement anglais (les meilleurs tragédiens du monde!! Isn’t it?) et glisse dans la peau de De Vere un Rhys Ifans  impérial et charismatique tout comme les acteurs Edward Hogg (Robert Cecil), Rafe Spall (William Shakespeare) et Sebastian Armesto (Benjamin Jonson). Rien à redire donc de ce côté là. En plus de son casting Emmerich soigne visuellement son film avec des costumes, des décors et des paysages (numériques forcément!!) vraiment superbes et qui nous plongent parfaitement et fidèlement à l’époque (entre 1550 et 1604).

Anonymous-Roland-Emmerich2

Anonymous, dont le sujet peut effrayer au premier abord, se révèle rapidement un film auquel on s’accroche et pour lequel on aurait vite fait de se passionner. On sent au fil de la narration une volonté de nous traîner par la main dans les dédales de cette intrigue et nous y asséner un coup de massue lors d’un dénouement que l’on devine tragique. Je ne préfère pas vous en dire plus mais il est fort probable que vous en restiez bouche bée.

Rhys Ifans stars in Columbia Pictures' "Anonymous."

Roland Emmerich nous offre ainsi un film aussi surprenant qu’intéressant et prouve qu’il n’est pas qu’une brute au service d’Hollywood mais bel et bien un réalisateur qui a du talent (mise en scène vraiment efficace et réalisation sans faille) et qui peut ravir n’importe quel cinéphile réfractaire aux films d’action. Espérons simplement, et sincèrement, qu’Anonymous ne soit pas qu’une belle exception dans sa filmographie.

Bon film
Bon film

Anonymous (Germano-Britannique) de Roland Emmerich (2011). Editeur Sony Picture Home Entertainment. Avec Rhys Ifans, Edward Hogg , Rafe Spall et Sebastian Armesto. Durée: 2h18.

Publicités

4 commentaires

    • Ouai mais sincèrement on ne voit pas le temps passer car l’intrigue est bien mise en place et aussi parce que l’on passe d’un personnage à l’autre étant donné qu’il y a plusieurs personnages « centraux ». Vraiment sympa!!

      J'aime

    • Ouai et même que j’ai été vachement surpris de cette réussite!! On se prend au jeu (si l’histoire de Shakespeare intéresse quelqu’un!!) et ça coule tout seul….Bon, je dis pas qu’à un moment donné il peut pas s’empêcher de détruire un bâtiment mais je n’en dirais pas plus….hum hum!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s