Prometheus de Ridley Scott (2012) par Captain (du Prometheus) Calva.

-Captain Calva à Sergent Marc Shift, vous me recevez?

-Oui Captain, je vous reçois fort et clair. A vous.

-Nous sommes en vue du satellite LV223. Annoncez à l’équipage de se tenir prêt.

-Roger!

-Ah et Sergent?

-Oui captain?

-Arrêtez de griller des fricadelles, ça pue!

Prometheus-Ridley-Scott-poster-affiche3

Comme vous pouvez le constater, avec des lunettes 3D, Marc et moi avons été littéralement aspirés dans le film. Et quel film nom di diou!!!

Le synopsis, vous le connaissez tous, donc je ne vais pas vous en remettre une tartine.

Moi j’ai plutôt envie de parler des idées énormes jetées dans ce petit chef-d’œuvre. Je suis un ultra fan de sciences,  d’astronomie et par voie de conséquence, un fan de science-fiction. J’ai dû regarder quasiment tout ce qui existe. Je sais, ça parait dingue mais c’est vrai. Non seulement des bobines, mais aussi des livres, et surtout, des pamphlets pseudo-scientifiques qui traitent de sujets aussi divers que la vie extra-terrestre et l’origine de l’homme.

Prometheus-Ridley-Scott-17

Et là que vois-je? Mon pote Ridley qui OSE, je l’écris en majuscules car cela m’a sidéré, botter le cul des darwinistes et des créationnistes d’un seul coup en une projection. Je citerai le géologue écossais: « alors vous dégommez 300 (ou 200) ans de darwinisme comme çà? ». Ou encore le petit ami de l’héroïne qui lui demande: » tu crois encore en ton dieu après tout çà? » lorsqu’elle remet son crucifix autour du cou. Et elle de répondre: « mais eux (les ingénieurs), qui les a crée? »

Mais d’où sort-il cette idée? Et bien de mecs qui ont osé poser tout cela par écrit il y a déjà des décennies. Ces types sont passés pour des cons aux yeux de toute la communauté scientifique. Je vous citerai Robert Charroux ou encore Erik Von Daniken, ou encore Emmanuel Velikosvsky, qui lui, dans un registre purement astronomique étudie les récits des civilisations anciennes et y découvre les origines de notre système solaire actuel. Voici donc pour les plus connus en France. Leurs livres sont hallucinants. De quoi parlent-ils? Et bien de ce que vous voyez dans le film en condensé. Les civilisations antérieures laissent à penser qu’elles ont toutes rencontré des extra-terrestres, sans pour autant se côtoyer les unes les autres. Ces êtres supérieurs ont bien entendu été déifiés rapidement. Quoi de plus normal?

Prometheus-Ridley-Scott-15

Et nous voilà dans le cœur de l’histoire: une race supérieure nous a crée à partir de leur propre ADN. Et hop, voila le travail. Je pense que ce petit malin de Ridley a ainsi rendu hommage à tous ceux qui sont passés pour des cons durant tout ce temps. D’autant que les choses évoluent dans la communauté scientifique.

Autrefois, point question d’exo-planètes, malgré les calculs tous bêtes qui laissaient à penser le contraire. Donc des planètes, pensez-vous! Ah bin tiens on en découvre tous les jours maintenant. Et même des planètes flottantes! C’est quoi çà? Des planètes qui n’appartiennent pas à un système solaire, et qui se promènent dans l’espaaaace.

 

Prometheus-Ridley-Scott-10

Et que dire des morceaux de roches martiennes découvertes en Antarctique? Oh merde on y trouve des traces de bactéries! Ah zut la vie extra-terrestre existe stricto sensu! Zut on s’était trompé. Et puis après on commence à envisager l’origine de la vie terrienne par ensemencement via des météorites, voire des comètes. Et pourquoi pas des ET’s? Nous qui sommes déjà capables de le faire artificiellement, il est vraiment présomptueux de se croire seuls dans l’univers à pouvoir le faire.

BREF!

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce film car il propose, outre des décors splendides, des acteurs assez bons, une vraie réflexion sur nos origines. Pour ceux qui ne se sont jamais penchés sur la question, cette bobine fait un bon divertissement. D’ailleurs, de par les échos recueillis autour de moi, ils ne démordent pas du syndrome préquelle d’Alien.

Prometheus-Ridley-Scott-3

Pour les autres comme moi, c’est tout simplement le premier du genre à oser tout balancer. c’est une révélation!

Voilà, j’ai tout dit. J’assume les sarcasmes des lecteurs. Et je lui mets la note maximum! M’en fous, suis bénévole :p

Votre dévoué Captain Calva qui refuse de revenir sur Terre.

Chef d'oeuvre, n'hésitez pas!!!
Chef d’oeuvre, n’hésitez pas!!!
Advertisements

7 commentaires

  1. Je ne suis vraiment pas convaincu que Scott croit à une seule des choses qu’il énonce dans le film. Le peu d’argumentation présent en dit long…
    Oh, j’enlève ma croix. Et pouf je la remets. Payes ta psychologie de comptoir. Dire que c’est lui qui a réalisé Blade Runner… Ça me déprime!

    J'aime

    • J’ajouteà cela une chose fondamentale: Ce film traite des « ingénieurs » (ou « space jokeys »). Ce qui en fait une histoire propre. Maintenant, oui, les ingénieurs les ont crées. OK. (Enfin d’aucuns disent qu’ils les ont découverts sur une planète mère). Quoi qu’il en soit, bien que l’on ait des réponses sur le pourquoi du comment du xénomorphe, et pour donner une certaine cohérence à cet univers, pour le reste on s’en fout. Ce qui compte, ce sont ces humanoides. D’ailleurs la suite, tu le verras, ne traitera pas d’un seul xéno.
      Alors préquelle? Non! D’ailleurs, ne confondez pas LV426 et LV 223. Deux planètes différentes avec 2 vaisseaux différents et donc, vous connaissez la suite.

      J'aime

      • Non mais ce n’est pas tant le fait qu’ils aient raccroché artificiellement leur film à la mythologie d’Alien qui me dérange que leur imbroglio religio-métaphysique plat et sans envergure. Ça, c’est plus décevant…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s