Territoires d’Olivier Abbou (2012) par Captain Calva, the BW survivor.

Revenant d’un mariage au Canada, 5 amis rentrent en voiture aux États-Unis lorsqu’ils se font arrêter en pleine forêt par deux membres de la Police des Frontières. Alors qu’ils n’ont rien à se reprocher, les policiers les accusent de terrorisme et leur font subir des interrogatoires brutaux. Devant le silence de leurs prisonniers, ils décident de les enfermer dans des cages cachées au cœur de la forêt et de continuer leurs investigations à l’abri des regards.

Territoires-poster-affiche

« J’aurais tout vu là bas. Des collègues fous, des femmes déguisées en chaussettes, et des geeks métalleux; partout. Docteur, c’est grave?« 

« Monsieur Calva, reprenez un peu de Prozac, voulez-vous? »

A peine le temps de m’échapper de l’hôpital psychiatrique que je reçois un coup de fil mon agent, un certain M.SHift. Il me refile la patate chaude: Territoires.

Territoires-Olivier-Abbou

Vu le temps qu’il me reste avant de me faire récupérer par des hommes en blanc, je vais vous parler rapidement d’un film dont le synopsis tient dans un Pitch. (ça tombe bien, j’ai faim).

Cinq personnes traversent la frontière américano-canadienne de nuit. Ils se font  contrôler par des douaniers qui se révèlent être des gros dingues. Au terme de ce pseudo-contrôle, l’un des passagers est abattu et les quatre autres enlevés et emprisonnés en pleine forêt. Le cauchemar commence pour eux… Et pour les spectateurs?

Territoires-Olivier-Abbou

Autant vous le dire tout de suite, ce film s’apparente à un « Détour mortel« , les effets spéciaux, le maquillage et la connerie des « slashers » en moins. Bon signe? Oui.

Sur la toile, des décors minimalistes. Une clairière avec des cages, un conteneur (je ne spoile pas!), une maison tout à fait banale. Les lieux une fois apprivoisés, on est concentré sur ce qui va arriver aux prisonniers. Ils ont toute l’attention du spectateur. Bien vu Monsieur Abbou.

Territoires-Olivier-Abbou

Une fois n’est pas coutume (enfin si, ça arrive mais pas souvent), les « méchants » ont une histoire développée et justifient ainsi leurs actes vis à vis de leurs victimes. Ceci ajoute de la profondeur et pourrait presque gagner de la légitimité de la part des spectateurs. En effet, la paranoïa affichée de ces deux ermites est un coup de pied au cul à l’égard du traumatisme du 11 septembre 2001 et de fait, de tous les actes de guerre perpétrés par les États-Unis depuis cette date fatidique. (PRECISION: je ne critique en aucuns cas. Je me contente de constater). Regardez le film et vous comprendrez jusqu’où cela peut aller.

Et voici donc nos amis prisonniers traités comme des terroristes en puissance. Leur traitement sera à la hauteur de la folie de leurs geôliers.

Territoires-Olivier-Abbou1

L’avis des spectateurs lors de sa projection au Bloody Weekend fut globalement bonne. Avis que je partage. Encore un film qui gagne ses galons de film d’horreur sans fioritures ni grands moyens. Je parle souvent avec mon cœur des films que j’aime et celui-ci mérite une bonne note grâce au stress qu’il inculque aux spectateurs. Réussir à me projeter dans le film est un gage de qualité (Marc a voulu me lancer par dessus le balcon aussi mais c’est une autre histoire).

Conclusion: Bon film, disponible en location, foncez!

un bon film
un bon film

Territoires (Fr) d’Olivier Abbou (2012). Avec Roc LaFortune, Sean Devine, Nicole Leroux. Durée: 1h35.

Publicités

3 commentaires

  1. Plus un thriller « hardboiled » qu’un « torture porn » lambda le métrage accroches dès le départ, les méthodes employées (véridiques) à la Gua’mo font froid dans le dos, on a bcp d’empathie pour les victimes (woua la rage de dents terrible) et les méchants (dont un sosie de Shift avec vingt kilos en plus) jouent bien leur rôles de pourritures cramées du bulbe, seul le détective privé semble un peu perdu dans ce cauchemar, le dénouement est réussi malgré une fin abrupte ou une « non fin » si vous préférez, a découvrir donc..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s