Code 252 Signal de Détresse de Nobuo Mizuta (2012) par Bruce Kraft

SÉQUELLES DE FUKUSHIMA.

Suite à un tremblement de terre survenu à Tokyo, la température de l’Océan Pacifique grimpe dangereusement et provoque une catastrophe climatique. Une tempête impressionnante, puis un tsunami s’abattent sur la capitale japonaise. Un groupe de survivants, dont un ancien pompier et sa petite fille sourde et muette, va tenter de transmettre le fameux code 252, synonyme de secours alors qu’ils se trouvent coincés dans le métro. A l’extérieur les pompiers vont tout mettre en œuvre pour les retrouver.

Code-252-signal-de-détresse-film-movie-poster-affiche

Le japon va mal et même très mal depuis un certain vendredi 11 mars 2011, où le plus important séisme enregistré au Japon a sévit. On le sait parmi les conséquences il y a eu Fukushima et son incident nucléaire. Alors du coup on se dit que le film Nobuo Mizuta surfe allégrement sur un certains succès assuré avec son film catastrophe auprès du public japonais sauf que….ce Code 252 Signal de Détresse date de 2008!!

Code-252-signal-de-détresse-film-movie-1

Et oui parce que pour tout vous dire les séismes au Japon c’est quand même super banal étant donné leur situation géographique. Cela n’empêche que sa sortie en France aujourd’hui nous laisse une petite pensée pour les victimes du dernier séisme.

Trêve de larmes et passons au film en lui-même. Et bien en fait on se retrouve une production assez modeste (les effets spéciaux sont corrects) et une réalisation qui vous fera penser à un téléfilm en mode A+. Mizuta cherche à nous en mettre plein la tête avec des séquences catastrophes parfois bien pensées et souvent bien longues pour bien impliquer le spectateur (l’eau qui s’engouffre dans les wagons du métro avec les gens dedans).

Code-252-signal-de-détresse-film-movie-5

De même les scènes tragiques où le spectateur se retrouve avec les glandes lacrymales sont sollicitées de manière extrême (la petite fille trop mignonne qui ne parle jamais et qui, croyant son père mort, hurle « paaaapaaa!! » cinquante fois avec la caméra qui tourne autour d’elle et une musique trop triste….arrêtez une larme me vient!!) voire par moments tellement extrême que ça en devient presque ridicule.

Code-252-signal-de-détresse-film-movie-4

Le problème de Code 252 c’est que le côté tragique est souvent plombé par une curieuse envie de sourire devant le côté très théâtral du jeu des acteurs (et surtout l’escadron de pompiers à l’extérieur du métro!!) car si les situations sont dramatiques (des survivants enterrés dans le métro!!) il faut reconnaître que l’ensemble du casting fait partir l’ensemble à contre-sens de l’effet escompté.

Code-252-signal-de-détresse-film-movie-2

Disons simplement que Code 252 Signal de Détresse touchera certainement plus les cinéphiles habitués au cinéma japonais ou les gens réceptifs à tous ces films catastrophes qui pullulent sur TF1 ou NRJ 12. Les autres n’y verront qu’un simple film catastrophe qui s’oubliera très vite.

Bof, pas terrible
Bof, pas terrible

« Code 252 Signal de Détresse » de Nobuo Mizuta (2012). Distribué par Sony Picture Home Entertainment. Avec Hideaki Ito, Masaaki Uchino, Takayuki Yamada. Durée: 2h10.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s