Guide de survie contre le diable, par Captain Calva (gourou par téléphone surtaxé).

Quand j’étais petit (je suis toujours petit), j’avais le droit de regarder la télévision le mardi soir. Merci Monsieur Eddy. Malheureusement, lorsqu’un film estampillé du regretté carré blanc passait ce soir là, monsieur mon père m’intimait de me coucher fissa. Ainsi donc, le soir de la première diffusion nationale de l’Exorciste, je ne pus le voir. Par contre, je l’ai entendu! Et je m’en souviens encore.

Quelques années plus tard, avec du poil sur le menton (Pas comme Tootsif, Bruce porte un faux bouc et Zabeille rase le sien), je pus enfin découvrir ce film culte.

Je vous en reparlerai plus bas, mais sachez seulement que cette entrée en matière n’est là que dans un seul but: vous expliquer le déclic qui se produisit en moi vis-à-vis des films « de peur », comme s’amuse à dire ma patronne préférée du vidéoclub où je traine mes chaussettes sales. Cette fois, je ne traiterai que de films ayant pour thèmes la possession démoniaque ainsi le diable comme voisin de chambrée.

Dans cette catégorie, il y a quand même du lourd. Du très lourd, et pas forcément dans le bon sens; comme vous le verrez plus tard. Mais sachez qu’à la fin de cet humble article, vous saurez comment vous comporter face au diable! Ainsi, vous pourrez démasquer le démon qui se terre dans la tête de votre voisin. Si réfléchissez, celui (ou celle)  qui vous regarde de travers depuis si longtemps. En tous les cas, vous aurez de quoi passer une bonne soirée avec votre petite copine: votre télévision.

Constantine, de Francis Lawrence, 2005, USA.

Constantine-Keanu-Reeves-poster-affiche

Mais commençons par une bombe à mes yeux. Constantine. Déjà massacré, heu chroniqué par un collègue, je ferai vite.

Constantine-Keanu-Reeves-1

l’histoire: John Constantine (Keanu Reeves) est un extra-lucide très puissant. Il passe le plus clair de son temps à chasser les démons avec des armes plutôt hallucinantes (le souffle du dragon, pas mal çà). Atteint d’un cancer des poumons en phase terminale (même moi je ne fume pas autant!), une femme lui demande d’enquêter sur la mort de sa sœur jumelle. Sa vie bascule avec cette affaire qui va très loin dans la hiérarchie démoniaque.

Constantine-Keanu-Reeves--Rachel-Weisz

Mon avis sur ce film: Terrible. Keanu Reeves est excellent. Son personnage poussé, ainsi que les personnages secondaires, pas si seconds que çà d’ailleurs. L’histoire est intéressante. Dès la première scène, on nous met dans le bain. Les rebondissements sont là; la fin est prodigieuse. Vous devez le voir!

PSsss: la morale anti-tabac me fait chier dans ce film tout de même!

excellent, encore!!!
excellent, encore!!!

666: La malédiction, de John Moore, 2006,USA.

666-la-malediction-poster-affiche

L’histoire: Un couple de notables ont un enfant qui s’avère ne pas être le leur. Mais de qui est-il? Et surtout qu’est-il en réalité? Histoire simple certes. Mais une tension qui s’amplifie sans à coups. Quelques scènes mémorables, telle celle de la maman qui arrose ses fleurs. De bons acteurs (Mia Farrow, argh!), que demande la peuple? Quoi la tête du gamin? Oui!!!!

666-la-malediction-2

Ce film n’est certes pas la révélation du siècle, toutefois, il mérite d’être vu et revu, pour certains qui ne comprendraient pas qui  est ce gosse (faut être con mais j’en connais; moi le premier). En tous cas, depuis Rosemary’s baby, chef d’œuvre de mon poto R. Polansky (je l’ai croisé dans le TGV cette année, j’ai pleuré), on a rarement vu plus sympathique (le film, pas le gosse). Et si vous n’aimez pas, tant pis. Chacun ses goûts.

PSsss: Je ne supporte pas les gosses dans les films!!!

Bon film
Bon film

L’exorciste de William Friedkin, 1973, USA.

l'exorciste The exorciste 1973 rŽal : William Friedkin Collection Christophel


L’histoire: Une maman qui a fait son bébé toute seule (NDLR: Encore une fan de Goldman!! Grrr!!), actrice de son état, voit sa fille faire pipi sur le tapis, lors d’une soirée guindée en compagnie de ses bobos de copains/copines. Bon en fait, après une série de tests médicaux poussés, il s’avère que la pisseuse est possédée par le DIAAAAAaaable! Bon ça, ce sont les curetons de service qui lui disent, pas les médecins.

L-exorciste-William-Friedkin1

Premier vrai film du genre, il n’en reste pas moins aujourd’hui le must absolu. c’est un monstre sacré, une tuerie, un chef d’œuvre, une, une… Enfin vous l’aurez compris. Rien ne lui arrive à la cheville. Pas même Marc qui est pourtant très grand. Qui ici peut me citer un meilleur film que celui-ci? Qui peut critiquer le jeu des acteurs? Le maquillage? La bande son dont le générique bien sûr, mais également les voix de la gamine lors des exorcismes? Fermez les yeux et écoutez. Impressionnant non? En plus, il fait vraiment peur. Vous voulez qu’une fille se colle à vous? Facile, mettez L’exorciste! (Tootsif, je te jure, ça marche mieux que Titanic).

L-exorciste-William-Friedkin-Linda-Blair1

PSsss: Fais chier le happy end!

Chef d'oeuvre, n'hésitez pas!!!
Chef d’oeuvre, n’hésitez pas!!!

Le rite, de Mikaël Hafstrom, 2011, USA, Italie, Hongrie (heu c’est tout je crois).


Le-rite-Anthony-Hopkins-poster-affiche

L’histoire: Un jeunot dont le père est croque-mort, décide de se rebeller et devient curé. A la fin de son séminaire, il change d’avis. L’Eglise, revancharde et cynique, lui propose alors de partir au Vatican dans le cadre d’un stage d’exorcisme. Il accepte. Il reviendra chez lui définitivement convaincu d’avoir fait le bon choix. Mais lequel? Tindin!

Le-rite-Anthony-Hopkins-2

Pour ma part, je ne l’ai pas détesté. De là à dire que je le recommande, non. Comprenez bien, messieurs/dames, que je me dois de vous avertir que derrière une belle façade, et de bons acteurs, dont évidemment le monstrosaure Anthony Hopkins, on s’emmerde pas mal. Alors pourquoi j’en parle? Mais pour vous prévenir! Attention danger! Vous allez vous suicider avant la fin! D’autant que le sous-titre alléchant « inspiré de faits réels » est là, aux aguets, prêt à vous délester de quelques euros pour le louer, ou pire, l’acheter! Nan! Vade retro devedas! Hop à la poubelle donc!

Le-rite-Anthony-Hopkins-1

PSssss: Anthony hopkins me fait presque pitié parfois…

ça passe...
ça passe…

Devil inside, de William Brent Bell, 2012, USA.


devil-inside-poster-affiche

L’histoire: Une jeune femme apprend par son père que sa mère a tué un curé et deux nonnes vingt ans plus tôt car elle est possédée par le diable. Pour ajouter au mystère mystérieusement mystérieux, la paternel meurt juste après dans des conditions assez… Hum, mystérieuses. Ainsi, notre charmante héroïne décide de mener l’enquête, accompagnée d’un réalisateur de documentaires. Ce dernier tiendra (mal) la caméra tout le long, et ce pour notre plus grand déplaisir. Merci la vision à la première personne. Merci ô grand merci de me filer la migraine voire la gerbe à chaque fois.

Devil-inside-2

Passons. Bien ou pas bien ce film? Premier texte apparaissant, je cite: » ce film n’a pas été soutenu par le Vatican ». Tu m’étonnes Benoit! T’as bien raison! Nan mais c’est quoi cette pourriture sauvagement naze? On a déjà tout vu, tout compris dès le départ. Pourquoi? Ils n’inventent rien du tout. En plus, on s’emmerde. Si seulement, c’était dynamique. Et bien non! Je suis sans pitié, je lance ce deuveudeu par la fenêtre! (oups non, je sors le récupérer et le jeter dans la benne adéquate).

Devil-inside-1

PSssss: Il y a quand même deux scènes sympas. Mais c’est pas suffisant!

En fait non, à éviter
En fait non, à éviter

Ma conclusion: Dans l’ordre croissant de l’angoisse, je vous invite à regarder Constantine, 666 la malédiction et enfin l’exorciste. Votre soirée devrait être délicieuse. Enfin, question de goûts.

Bien sûr, il y en a encore des tonnes de bons films dans le genre. Mais que voulez-vous, je subis la pression de mon boss qui me force à travailler le plus vite possible (NDLR: Une semaine pour écrire un article? Quelle pression en effet…mouahaha!!). La qualité s’en ressent, je suis bien d’accord avec vous.

Quoi qu’il en soit, je pense que ma mission est remplie; vous faire passer un agréable moment en compagnie du diable.

PSsss: Houhou fais moi peur!!!

Advertisements

7 commentaires

  1. Perso Constantine est un plantage complet quant on a lu le comic-book: le héros est bisexuel, vit à Londres (donc c’est beaucoup plus sombre!!) et pleins d’autres trucs qui font que le Dimanche soir ça peut passer mais c’est tout….

    Bon boulot en tout cas!!

    J'aime

  2. Non pour Constantine t’es pas sérieux quand même ?????? Outre être intrasèquement un film de merde avec un acteur de merde c’est aussi une adaptation de merde d’un putain de comic book !

    Alors ouais, si on le prend au 4ème degré ça peut être drôle (et encore)

    J'aime

  3. Si je suis sérieux. Je vais vous dire pourquoi.
    Dans le genre de chasseur de démons, trouvez moi un bon film sur le sujet. Allez j’attends!
    De plus, je n’ai pas lu le comics. Je m’en fous léger des comics. Je préfère la vraie BD franco-belge. Question de goûts.

    Si jamais vous me citez Solomon Kane, rappellez vous qui a inventé le personnage et dîtes moi si franchement le film est fidèle. Nous pourrons en reparler.

    Conclusion: non seulement j’ai aimé Constantine parceque c’est mon choix (toudoudoudou) mais je pense ne pas être le seul sur cette foutue planète!

    Ps: je comprends néanmoins votre déception, bien entendu. Je ne suis pas le dernier à descendre des films 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s