Laisse-moi entrer de John Ajvide Lindqvist (2004) par Bruce Kraft

SWEDISH BLOOD.

Années 80. Oskar a 12 ans, il vit seul avec sa mère au coeur d’une banlieue glacée de Stockholm. Il est martyrisé par trois adolescents de son collège. Eli emménage un soir dans l’appartement voisin et sort le soir. Elle semble ne craindre ni le froid ni la neige et exhale une odeur douceâtre et indéfinissable…

Certains d’entre vous ont peut-être eu la chance de voir les films Morse, ou le « aussi bien malgré le fait que ce soit un film américain » Laisse-moi entrer , alors laissez moi vous expliquez comment un roman perd de sa richesse lorsqu’il est adapté au cinéma…

Laisse-moi entrer (titre original en suédois : Låt den rätte komma in), également connu sous les noms Let Me In et Let the Right One In, est un roman de fantastique, science-fiction et d’horreur de l’écrivain suédois John Ajvide Lindqvist paru en Suède en 2004. C’est son premier roman. Magicien de métier et acteur de stand up il va surprendre le monde entier avec ce premier roman qui revisite complètement le mythe du vampire en le rendant plus réaliste.

 » – Oskar… Cela provenait de la fenêtre. Il ouvrit les yeux et regarda dans cette direction. Il vit les contours d’un petit visage de l’autre côté de la vitre. Il écarta ses couvertures mais avant qu’il ait eu le temps de sortir de son lit, Eli murmura :

– Attends. Reste dans ton lit. Est-ce que je peux entrer ?

Oskar chuchota :

– Oui.

– Dis que je peux entrer.

– Tu peux entrer. « 

En fait l’histoire n’est pas seulement celle d’un vampire et si je vous dis qu’on pourrait dire que c’est une chronique car, et c’est là une des différences principale avec les films, Lindqvist s’attarde sur une bonne dizaine de personnages qui, sur le papier, n’ont presque aucun points communs mais qui, au fil de l’histoire, vont rentrer en interaction.

C’est ainsi que Lindqvist découpe son roman par paragraphes pas forcément structurés mais qui se veulent presque égalitaires dans le traitement des personnages. Le seul leitmotiv de structure est le côté temporel car tout y est traité de façon chronologique avec parfois l’aide d’extraits de journaux qui relatent les faits ou la vision de personnages extérieurs à l’histoire.

« Tommy acquiesça. Puis regarda avec fascination la lame de rasoir qui brillait comme un petit miroir lorsqu’elle s’approcha de sa peau. Comme si ceci arrivait à quelqu’un d’autre, ailleurs. Ne vit que le jeu de lignes. L’os de la mâchoire de la fille, ses cheveux sombres, son bras blanc, le rectangle de la lame de rasoir qui repoussa un fin poil sur son bras et atteignit son but, s’arrêta une fraction de seconde sur la veine gonflée, un peu plus foncée que la peau aux alentours. »

La lecture est facile et le style de Lindqvist (le découpage est rythmé et fréquent) encourage le lecteur à suivre les aventures d’Oskar et d’Eli dans cette partie de la Suède où le temps semble plus s’étirer que dans toute autre partie du monde. Une atmosphère glaciale qui sied parfaitement à la situation.

Le roman regorge de situations et de thèmes carrément ignorés dans les deux films: prostitution, sexualité, pédophilie, la drogue…De même, il est préférable de vous dire que certains passages du livre sont même carrément gores ou véritablement chocs selon le thème. Une surprise pour le lecteur, comme moi, qui avait adoré le film Morse qui n’était pas forcément très dérangeant finalement.

« Eli et lui étaient assis sur une balançoire qui allait de plus en plus haut avant de se libérer de ses chaînes et d’être projetée vers le ciel. Ils s’agrippaient fermement aux bords de la balançoire, leurs genoux serrés l’un contre l’autre et Eli murmurait:

-Oskar, Oskar…. »

Il en est de même pour l’ensemble des personnages, plus ambigus et plus nombreux, et qui illustrent parfaitement l’idée maîtresse du livre: tout n’est pas blanc ou noir, il y a du gris aussi dans la vie. Laisse moi entrer est un livre dense, riche et addictif où la beauté des sentiments n’est jamais égratignée par l’horreur de la réalité.

Un bon film

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s