L’étrange créature du lac noir de Jack Arnold (1954) par Loïc Bugnon

Au cœur de la profonde Amazonie, un paléontologue découvre un fossile de main appartenant à une espèce inconnue. Persuadé qu’il s’agit du chaînon manquant entre l’homme et le poisson, il rassemble une expédition pour exhumer le reste du squelette. L’équipe décide alors de descendre le fleuve en bateau s’enfonçant dans un territoire sauvage sans se douter que les eaux abritent encore l’étrange créature.

Ahhhh…voilà ça donne envie d’être avec eux !

En octobre 1982, Eddy Mitchell et sa dernière séance sur FR3 propose pour la première fois à la télévision française un film en relief : La créature du Lac noir.

C’est alors qu’à l’âge de 9 ans,  muni de lunettes en carton plié, un nouveau monde en rouge et bleu s’offre à moi….. L’aventure en 3 D est lancée.

Dommage que l’effet n’eut pas le succès escompté, certains spectateurs reprocheront même aux lunettes 3D de leur abîmer les yeux.

Mes souvenirs datent presque d’hier.

Dans les kiosques à journaux c’était la frénésie…les français se ruaient pour chercher ses fameuses lunettes magiques, fournies avec le télé 7 jours. En page centrale : un poster sur lequel on pouvait voir le monstre surgissant en 3D. Poster que j’ai bien entendu emmené à l’école pour le montrer aux copains !

Ce film en noir et blanc, véritable découverte, a contribué tout bonnement à ma passion.

Réalisé par jack Arnold, et sorti en 1954, «l’étrange créature du lac noir » est un vrai classique du cinéma fantastique au même titre que Frankenstein de James Whales ou Dracula de Tod Browning. Ce film est considéré comme une œuvre cinématographique, à voir au moins une fois pour tout grand cinéphile.

Il connaîtra deux suites : la revanche de la créature, également de jack arnold en 1955, et la créature est parmi nous de John F. Sherwood en 1956.

Jack arnold, quant à lui est principalement connu pour son chef d’œuvre : l’homme qui rétrécit, tiré du roman de richard Mateson, ou pour le météore de la nuit ou encore tarantula, dans lequel on peut voir les débuts d’un  grand acteur Mr clint eastwood, non crédité au générique, faire une petite apparition aux commande de l’avion qui lâche une bombe sur tarantula.

Jack arnold, introduit une nouvelle créature dans le monde bestiaire américain, dont il a totalement imaginé le design avec un croisement humanoïde et amphibie qui  fera date . Une créature aquatique des plus belles, porteuses de mystères et de poésie, grâce a de  superbe maquillages.

Les séquences sous-marines ajoutent une admirable  touche de féerie qui nous emporte plus loin que le temps du film (1h18). On se laisse bercer, sans temps mort, par cette distraction simple et purement exotique où la musique est tantôt captivante tantôt angoissante.

En ce qui concerne l’interprétation, on retrouve la jolie Julie Adams qui ne manque pas de charme et nous offre un grand numéro de natation artistique, la scène où elle nage dans le lagon est purement sublime. Les plans sont magnifiques.  Il parait même que Spielberg s’est inspiré de ce long métrage pour réaliser les dents de la mer.

Il n’en est pas de même pour l’acteur principal Richard Carlson qui interprète le Dr david Reed  son jeu comme celui des autres acteurs laisse un peu indifférent.

Deux acteurs ont été engagés pour interpréter la somptueuse créature : Le premier Ben Chapman, du haut de ses 2 m pour les scènes sur la terre ferme et le second Ricou Browning excellent nageur, pour jouer le des séances aquatiques.

Pour conclure, avec sa trame plutôt classique : une expédition dans la jungle où la fille se fait enlever par un monstre, ce film garde une mise en scène soignée, une ambiance particulière. On s’attache d’amour et de terreur à cette créature atypique, qui n’a rien de ridicule et qui nous emmène dans son univers parfois drôle et touchant, un film qui a  peut être un peu  vieilli mais selon moi  garde un  charme immense .

Certains diront que ce film a des défauts, ce qui est vrai, mais ne comptez pas sur moi pour vous en parler…..l’étrange créature du lac noir reste un moment de bonheur exclusif.

Pour ma part, je ne garde en tête que le meilleur.

A vous, cinéphiles dans le cœur, je vous souhaite de la découvrir ou redécouvrir.

Préparez vos masques et tubas et plongez au plus profond du lac noir…

 L’étrange créature du lac noir (U.S.A) de Jack Arnold (1954). Richard Carlson, Julie Adams, Antonio Moreno. Durée: 1h20.

Publicités

2 commentaires

  1. Voilà un film que je dois voir dans les jours à venir (je vais avoir le temps grâce à mes côtes cassées!!). Je tenais juste à signaler que c’est d’ailleurs ce monstre qui a dû méchamment inspiré Mike Mignola pour son personnage de Abe dans la BD Hellboy. C’est aussi del Toro (réalisateur de l’adaptation de Hellboy!!) qui avouait son amour pour ce vieux film et la créature…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s