Running Man de Paul Michael Glaser (1987) par Bruce Kraft

2019. Un policier est arrêté pour avoir désobéi aux ordres en refusant de tirer sur une foule innocente et affamée. Lorsqu’il s’évade de prison, il est remarqué par un animateur de télévision qui veut l’engager, contre son gré, pour son émission The Running Man dans laquelle un homme doit échapper à des tueurs lancés à ses trousses afin d’être libéré de prison.

« Liaison, brouiller le réseau, liaison, brouiller le réseau ! Si ça continue, c’est mon pied que j’vais mettre en liaison avec vos culs. Et c’est pas le réseau que ça va brouiller ! ». Si le film de Paul « Starsky » Michael Glaser regorge de ce genre de répliques aussi cultes que burlesques il serait vraiment réducteur de placer ce Running Man dans la case nanar sans y voir le côté critique, véritable leitmotiv du réalisateur.

Running Man est une adaptation libre du roman de Richard Bachman (plus connu sous le nom de Stephen King) et quand je dis libre je pèse mes mots. Glaser va partir dans la direction du pur film d’action et ainsi mettre Schwarzenegger dans ses habituels petits chaussons d’action-man baffant à tout va et ne refusant jamais de balancer une bonne vanne dès qu’il le peut.

D’ailleurs, il est marrant de retrouver Schwarzy portant une énorme barre de fer sur l’épaule au début du film de la même manière qu’il portait un tronc d’arbre sur l’épaule dans Commando.

Bon, comme tout bon film d’action des années 80, il faut admettre que tout est kitsch (les combinaisons jaunes et grises moulantes ainsi que le look des gladiateurs!!) et lorsque l’on arrive sur les scènes bénéficiant de SFX il est inutile de dire que l’on prend peur.

Les scènes d’action restent peu explosives, bien que violentes par moments, mais il est quand même drôle de découvrir chaque nouveau gladiateur que notre Arnold va devoir dérouiller et chambrer bien comme il faut: « Hé, Killian ! Regarde-le, ton Sub-Zéro ! Maintenant, tu peux l’appeler Zéro tout court..« .

Là où le film devient vraiment intéressant c’est lorsque les combats laissent place aux interventions du présentateur Damon Killian, ô combien cynique et manipulateur de foule, en interaction avec son public toujours plus fasciné par la violence et buvant ses paroles .

Il est désolant de voir avec quelle justesse Glaser montre la cupidité et la bêtise du spectateur devant la télévision qui gobe vraiment n’importe quoi. D’ailleurs vous avez déjà du entendre un de vos proches dire: « C’est forcément vrai puisqu’ils l’ont dit à la télévision ». No comment…

Le comble dans tout ça est que l’acteur Richard Dawson (connu chez nous pour avoir joué le Caporal Newkirk dans la série Papa Schultz) qui interprète le présentateur Damon Killian fût lui même présentateur pendant des années de  l’émission de jeu Family Feud, notre Famille en Or. Ironie quand tu nous tiens.

« Ça fait 50 ans qu’on leur dit ce qu’ils doivent manger, ce qu’ils doivent boire, ce qu’ils doivent porter ! Ben, nom de Dieu, tu peux pas comprendre ça ? Les gens aiment la télévision, ils élèvent leurs enfants avec ! Écoute, tu sais bien qu’ils aiment les jeux télévisés, ils aiment le catch et la violence ! Alors, nous, qu’est-ce qu’on fait ? On leur donne seulement ce qu’ils réclament ! »

Alors oui Running Man est peut-être plus nanar que le culte Rollerball mais il est loin d’être plus tendre avec la ménagère de moins de 50 ans. A voir absolument pour se sentir coupable d’être hypnotisé par la télévision et de ne pas voir ce qui se passe réellement autour de soi.

Un bon film

Running Man (U.S.A) de Paul Michael Glaser (1987). Avec Arnold Schwarzenegger, Maria Conchita Alonso, Jesse Ventura, Richard Dawson. Durée: 1h41.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s