Roman: L’étoile de Pandore de Peter F. Hamilton (2005/2007) par Captain Calva

En 2380, l’humanité a colonisé six cents planètes, toutes reliées entre elles par des trous de ver. Le Commonwealth Intersolaire s’est développé en une société tranquille et prospère dans laquelle la réjuvénation permet aux citoyens fortunés de vivre pendant des siècles. C’est alors qu’un astronome est témoin d’un incroyable événement cosmique : la disparition d’une étoile à un millier d’années-lumière, emprisonnée dans un champ de force d’une taille gigantesque.

Le Commonwealth décide d’en savoir plus. Contre l’avis d’une partie de l’opinion, il construit le premier vaisseau spatial plus rapide que la lumière : le Seconde Chance. Sa mission sera de découvrir quelle menace pèse sur l’espèce humaine…

 

Je fais une fixette sur ce type. Je n’y peux rien, ça ne se soigne pas.Dès qu’un de ses livres sort, je bondis dessus tel un hamster sur sa gamelle de graines. Et plus c’est gros et long, plus je suis content. Je parle des livres bien sûr! (Je viens de frapper Marc avant qu’il ne souffle une connerie dans l’oreille).

Étant fou de nature, j’ai donc décidé de chroniquer la totale de l’histoire du Commonwealth: « L’Etoile de Pandore » et « la Trilogie du Vide » (article annexe). A en juger par les ventes en France, je ne pense pas être le seul fan de cet auteur.

L’histoire commence par « l’amarsissage » du vaisseau Ulysse 2. L’équipage aurait du connaître la gloire si seulement deux parfaits inconnus n’avaient pas eu l’idée de les accueillir sur place. Derrière eux se tient le premier trou de ver jamais crée. Une poignée de siècles plus tard, l’humanité a colonisé des planètes un peu partout dans la galaxie grâce à ce procédé miraculeux du voyage instantané. Au final, les hommes vivent en paix entre eux ainsi qu’avec les extra-terrestres découverts au fil des années. Nous ne sommes pas loin d’un monde parfait.

Puis un jour, un astronome répondant au nom de Dudley Bose (l’un des rares encore existants à cette époque) découvre deux étoiles jumelles chacune emprisonnées dans un mystérieux champ de force ( la théorie de Dyson consiste à emprisonner une étoile grâce à une sphère artificielle). Hors de portée d’un trou de ver, le Commonwealth construit un vaisseau spatial afin d’étudier le phénomène de plus près.

L’histoire ne s’arrête pas là. Ce serait limite chiant non? Heureusement pour vous, chers lecteurs, Peter F. Hamilton est un grand malade. Ainsi, comme par hasard ou par magie, c’est selon, la sphère de Dyson disparait. Le système solaire caché à l’intérieur se dévoile à l’équipage humain, qui découvre une race extra-terrestre jusqu’alors inconnue. Baptisés les « Primiens », ils exposent leurs intentions belliqueuses grâce à un message universellement reconnu: une salve d’énormes missiles nucléaires. S’ensuit alors une guerre sans pitié dont l’enjeu est la survie de l’espèce humaine. Brrr…

Classique? Dans le fond oui, certes. Dans la forme, moins. Plusieurs intrigues parallèles vécues par tout autant de personnages différents sont à lire goulûment. Que du bonheur. A titre d’exemples, vous ferez connaissance avec le vaisseau intersidéral d’origine inconnue « l’ange des hauteurs ». Vous voyagerez dans des mondes étranges, guidés par les Silfens. Ces extra-terrestres sont comparés à des elfes tant leur vie n’est que poésie. Sans oublier l’intelligence artificielle, qui vit à l’écart des humains, sur sa propre planète.

Bon tout n’est pas rose non plus hein. Le livre subit des longueurs effroyables qui donnent envie de le jeter par le fenêtre. Alors oui, on peut voir çà comme une descente en tension, histoire de ne pas balancer toute la sauce d’un coup. Mais bon, parfois c’est chiant.  Toutefois, on tient le coup pour connaître la suite des vrais événements, ceux qu’on aime!

Et je vais conclure ainsi: fan ou non, essayez le premier tome. Dernière chose cependant, adeptes de Françoise Sagan, passez votre chemin! Et ne vous retournez pas! (Je dis çà pour votre bien)

Un bon film

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s