Memories of murder de Bong Joon-Ho (2003) par Marc Shift

Un corps de femme est trouvé en bord de champs. Elle a été violé puis tué. La police coréenne ne prend pas la pleine mesure de l’être qui lui fait face et pour cause. C’est la première fois qu’elle  est confrontée à un tueur en série.

memories-of-murder-poster-affiche

Sans pour sang murder

Lors de sa sortie en 2003, le film vient un peu de nul part. La libéralisation du cinéma coréen n’a eu lieu qu’en 1988 (avec la fin de la dictature en Corée du Sud) et mis quelques années a prendre son essor grâce à la politique protectionniste du gouvernement et aussi grâce au talent de la nouvelle génération (réalisateur, acteurs etc….).

03_memories_of_murder_Blu-ray

Bong Joon-Ho fait partie de ce renouveau et le moins que l’ont puisse dire c’est que la Corée du Sud possède un vivier de talent de premier choix, car Memories of murder a été primé notamment en Corée (jusque là normal me direz vous), mais aussi au Japon, en Espagne (au festival du film de Saint Sébastien s’il vous plait!!) et aussi au festival du film policier à Cognac (le palmarès vaut le coup d’oeil) pas mal pour……….un second film!!!

Celui-ci nous plonge dans un passé très récent, traumatique où une partie de la population coréenne vécue dans la peur d’un prédateur jusqu’alors inconnu : le sérial Killer. La police est dès le début complètement dépassée par les événements. Un duo d’inspecteur local utilise tous les moyens connus pour trouver des réponses. Leur but est très simple, contenter la hiérarchie pour recevoir les honneurs si possible en se faisant mousser dans la presse.

6_mom_CJ_DVD

Leurs moyens? L’intuition est une preuve irréfutable qu’il faut étayer par la fabrication de preuves, puis la brutalité lors des interrogatoires pour obtenir des aveux forcés. Mais rien ne semble arrêter le tueur. Les autorités, faces aux manques de résultats, décident d’envoyer un autre inspecteur aux méthodes moins archaïques pour épauler la police locale. Rapidement des pistes logiques apparaissent…

12_memories_of_murder_Blu-ray

Faire un film sur un sérial killer n’a rien de bien nouveau.  Je ne vais pas faire de liste exhaustive mais on peut discerner trois grandes catégories  (je vous fais grâce des subdivisions). Parfois ce sont de simple biographie de plus ou moins bonnes qualités (Deranged sur Ed Gein, pas trop mal) mettant immédiatement en scène un sérial killer défini (et connu voire « mythique »), parfois des oeuvres de fiction pure dérivant d’une histoire vraie centré sur un tueur (le plus glauque d’entre tous : Henry portrait d’un sérial killer), ou encore des films où le sérial killer est utilisé avec plus ou moins de parcimonie et où le but est de dépeindre son impact sur la société (M le maudit, L’étrangleur de Boston….).

Memories of murder rentre très clairement dans la dernière catégorie, avec une petite particularité: une absence quasi totale de tueur. Ce qui compte ici ce sont ses actes et leurs impacts. Impacts sur les policiers tant dans leur travail que dans leur vie personnel. Impacts sur les médias dont la morbidité des faits dépasse très largement  la soif de sensationnalisme. Impacts sur la population obligée de changer de comportement pour ne pas être une cible potentielle.

1_memories_of_murder_DVD

Au niveau du scénario c’est irréprochable, avec cet angle d’attaque le film ne peut pas être condescendant à l’égard des actes du tueur. La grande réussite de Bong Joon-ho est de réussir à mêler tous les éléments avec une réalisation assez sobre, un découpage rigoureux, alternant moment de tension étouffant (les multiples fausses pistes) et instant plus léger (et même quelques passages comiques…) avec une facilité presque déconcertante tant le film semble couler de source. Techniquement le film ne souffre pas de défaut (la lumière  est somptueuse…).

On est au même niveau d’excellence pour les acteurs. Leur nom ne vous dirons sans doutes pas grands choses (en même temps moi non plus) mais Song Kang-Ho (The Host, Sympathy for Mr Vengeance….) ou Kim Sang-Kyun, sont franchement très bon, et leur duo assez improbable fonctionne à merveille, et le reste du cast n’est pas en reste.

3_memories_of_murder_DVD

Memories of murder fait largement partie de ce qui se fait de mieux dans le domaine des films de sérial killer (avec Henry portrait d’un sérial killer, M le maudit, l’étrangleur de Boston…). C’est aussi et surtout un très bon film tout court.

excellent, au dessus de la mêlée
excellent, au dessus de la mêlée

Memories of murder de Bong Joon-ho (2003, Corée du Sud) avec Song Kang-Ho, Kim Sang-Kyun, Park Hae-Il, Ryu Tae-Ho, Byun Hee-Bong….durée 2h12.

Memories of murder – Bande-annonce coréen… par moidixmois

Publicités

5 commentaires

  1. Ca c’est du grand film ! Un savant mélange entre film policier, politique, social, comique, noir comme seul la Corée et Bong Joon Ho sait le faire (il fait de même avec The Host film de monstre écolo politique tragi-comique)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s