Seul contre tous de Gaspard Noé (1998) par Marc Shift

Un boucher. Un boucher chevalin comme tant d’autre boucher ou boucher chevalin avec ses envies, ses humeurs, ses paradoxes, ses ambitions contrariées….ses plans, envies, ambitions tout est contrarié….

Seul-contre-tous-Poster-affiche-Gaspard-Noe-Philippe-Nahon

Itinéraire d’un enfant brisé

Un film qui finit par une déclaration d’amour sincère en règle général fait, soit soupirer, soit pleurer ou en tout cas donne un sentiment d’apaisement à un film. Une sensation de bien être parfois béat, ou à l’opposé pour les plus insensibles et mauvaise foi (moi?) d’entre nous un profond sentiment d’agacement. Rarement un sentiment de malaise franchement nauséeux fait suite à une déclaration du style « je l’aime, un point c’est tout ».

Seul-contre-tous-Gaspard-Noe-Philippe-Nahon1

Et seul contre tous et LE film qui fait cet effet là. Il est construit comme la suite directe de Carne, moyen métrage dirigé par Gaspard Noé (et avec la même équipe) contant la vie du boucher, avec son affaire vivotant petitement et sa relation conjugale tournant court, se retrouvant du jour au lendemain à charge d’une petite fille ne sachant pas réellement comment l’élever.

Seul-contre-tous-Gaspard-Noe-Philippe-Nahon6

La fille grandit. Le boucher, lui, ne grandit pas. La petite fille devient une femme et va voir son père qui ne comprend pas vraiment ce qui se passe, croit au viol et va tuer un ouvrier arabe sur le chantier d’à côté. Car le boucher est raciste, et que le coupable est forcément un arabe. L’ouvrier survit, mais le boucher va en prison et à sa sortie essaie de repartir à zéro.

Seul-contre-tous-Gaspard-Noe-Philippe-Nahon8

Seul contre tous commence donc à zéro. Le boucher n’a plus rien. Juste un peu d’argent, mais pas vraiment de quoi voir venir comme on dit. Il a la vague idée de relancer une affaire. Tout ça c’est le boucher qui le dit. Car le boucher nous fait partager la moindre de ses pensées, et même ses actes, ses phantasmes. Phantasmes assez communs avouons le, des phantasmes de vengeance suite aux échecs successifs. Et le boucher se montre de plus en plus pathétique dans ses élucubrations, dans ses actes.

Seul-contre-tous-Gaspard-Noe-Philippe-Nahon5

Et pourtant nous suivons le boucher car la chute d’un homme, c’est parfois fascinant. Et Gaspard Noé nous fascine (enfin moi…). Il est clair que le film est sous forte influence (Schizophrénia…), mais des influences suffisamment maitrisées pour s’en affranchir et offrir un film et une histoire à part entière. Si l’éventail des techniques choisies peut en irriter certains entre les « cartons » philosophiques, les effets clipesques, les très gros plans etc, on peut aussi y voir comme une sorte de cohérence dans ce tunnel poisseux de ruminations haineuses et pitoyables.

Seul-contre-tous-Gaspard-Noe-Philippe-Nahon4

Et parfois un film sans un bon acteur n’est pas grand chose. Car Seul contre tous doit au moins au talent de Noé qu’à celui de Philippe Nahon car sa présence physique ou vocale (morale??) est constante. Acteur, pourtant (et malheureusement) de second plan mais qui irradie ce film de tout son talent, d’une très grande présence grâce à sa voix oscillant entre le chaud, le haineux et aussi par ses regards alternant détermination et tragédie.

Seul-contre-tous-Gaspard-Noe-Philippe-Nahon7

Il est normal de rejeter ce film. Pour un tas de raison, le sujet, les tics (et il y en a quand même) de réalisation, son amoralisme, cette volonté de choquer pour choquer…. C’est en fait pour toutes ces raisons que ce film je l’aime, un point c’est tout…..

Entre culte et chef d'oeuvre
Entre culte et chef d’oeuvre

Seul contre tous de Gaspard Noé (1998, Fra) avec Philippe Nahon, Frankie Pain, Blandine Lenoir….durée 1h33.

Publicités

8 commentaires

  1. Je l’ai vu dernièrement et au temps j’ai adoré Enter the void au temps là je n’ai pas du tout accroché à cause d’un malaise qui s’est installé au fil du film.

    En fait, je n’aime pas ce genre de film avec de longs dialogues aussi haineux et aigris que cons, finalement, qui ne servent à rien sinon à foutre encore plus la haine à ceux qui vont le regarder parce qu’ils vont le comprendre de travers (cf Scarface et son loser rangé au panthéon « des mecs à imiter » selon tous les kékés de France et de Navarre).

    En plus, je me demande toujours si ces propos sont purement et seulement attribuables au personnage ou si ce n’est pas ce que pense réellement le réalisateur. Si c’est le cas le côté revendicateur m’emmerde au plus haut point. Alors que dire du « choquer pour choquer »? Je trouve que c’est une démarche tellement facile que je n’en vois pas l’intérêt.

    Par contre rien à redire sur Nahon qui est parfait dans son interprétation.

    PS: je vais faire « mon Sélénie » en mettant une note 3/7

    J'aime

      • A mes yeux (qui restent le plus important pour moi, comme chacun peut s’en douter) non….mais c’est une question de goût. Et quand je dis ça ce n’est pas pour rien puisqu’Antichrist de Von trier m’a aussi foutu mal à l’aise mais je trouvais le propos nettement plus intéressant et surtout plus profond.

        J'aime

  2. Eh bien moi j’adore ce film. L’oeuvre de Noé n’est pas simple à ingérer, il faut reconnaître que sa volonté de bousculer le spectateur est parfois un peu trop poussive (encore plus dans Irréversible)Ce film est une longue descente d’un type qui est déjà tout en bas. Alors oui, il suinte la haine, le dégoût, l’immoralité, bah oui, c’est juste un homme qui tombe et qui n’a plus rien, plus d’espoir, juste des illusions, plus d’envie, juste la velléité, pour la volonté, juste l’aigreur. Difficile, pour moi, de le comparer à Antéchrist, car on n’est vraiment pas dans la même ambiance, la même esthétique et le même propos… si ce n’est choquer pour choquer, peut-être…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s