Cours Lola, cours de Tom Tykwer (1998) par Marc Shift

Pour une fois Lola est en retard à un rendez vous fixé par son petit amis. C’était la fois où il ne fallait pas alors Lola doit courir pour rattraper le temps perdu…..

Cours-Lola-cours-affiche-poster

Marathon girl

Je suis parfois quelqu’un de très patient, car quand il m’arrive de dire « ce film j’aimerais bien le voir » il en passe des années avant que le souhait ne se transforme en acte. Parfois bien évidement je suis déçu, le temps passant décuplant les attentes et mettant parfois un méchant coup de vieux au film. Pourquoi je voulais le voir ce film après plus de dix ans? Et bien pour la même raison que le réalisateur voulait faire ce film : l’image de cette fille au cheveux rouges qui court.

Cours-Lola-cours-Franka-Potente

Oui c’est un peu léger, mais je trouvais cette image d’une indéniable puissance. Après quoi court-elle? La raison m’importait peu avant de voir le film, car on court tous après quelque chose. Oui mais voilà pour accrocher à un film, il faut plus qu’une image, il faut une histoire à la hauteur pour captiver l’intérêt du spectateur. Alors le prologue nous explique pourquoi Lola doit courir : la vie de son petit amis est en danger.

Cours-Lola-cours-Moritz-Bleibtreu

Il y a un autre autre motif et pas des moindres pour le quel je voulais voir ce film : l’histoire dure vingt minutes. Comment un film sensé avoir un rythme plus que soutenu peut avoir une histoire qui dure vingt minutes? Et bien par la seule force de volonté de cette héroïne des temps modernes.

Oui cette chronique prend un tours pompeux en parlant « d’héroïne des temps modernes », comme le ferait n’importe quel grand canard bassement mercantile. C’est pas que nous ne soyons pas bassement mercantile, mais personne ne veut nous donner d’argent pour ce que nous faisons (ce que je ne comprend pas, c’est un scandale!!!). Et donc c’est quoi une héroïne des temps modernes? Bin là c’est pas le pauv’ prince qui va sauver la demoiselle en détresse, mais c’est plutôt l’inverse.

Cours-Lola-cours-Franka-Potente-Moritz-Bleibtreu

C’est pas nouveau? Sans doutes, mais là on y croit à cette histoire. Le film est d’un tel dynamisme qu’on a qu’une envie : suivre Lola dans cette course complètement folle. Mais attention tout de même car deux éléments pourraient vous rebuter dans le film, car ceux qui sont allergiques à la musique techno et aux effets clipesques n’auront que dégoût et rejet pour le film. Autre avertissement majeur, ceux qui sont allergiques aux films emplis d’un certain romantisme devrait jeter ce film à la poubelle.

Cours-Lola-cours-Franka-Potente

Techno? Moult effets clipesques? Romantisme? Non vous n’étes pas dans une chronique de Flow (quoique je ne sache pas pour les deux premiers éléments…) mais bien dans une de celle de Marc Shift, normalement allergique au romantisme et ne supportant que très peu la techno. Oui mais là le film est réellement excellent, on est tout de suite embarqué par le perso campé par Franka Potente, par sa détermination, cette force qui fait bouger les montagnes (trouver 100.000 marks en vingt minutes….) allant au secours de son petit amis « Manni » joué par Moritz Bleibtreu (vu dans L’expérience, dans Munich….) lui aussi très bon comme toujours.

Cours-Lola-cours-Franka-Potente

Et Tom Tykwer derrière la caméra, mais aussi le scénario et la musique ne ménage pas sa peine pour nous tenir en haleine entre des rebondissements assez inattendu, des visions de pure comédie (qui m’ont fait rire, assez rare pour être signalé…) au milieu de moment bien tendu, d’une réalisation précise, tonique, stylisée, utilisant aussi des passages d’animation aux dessins relativement naïf mais dans une ambiance assez étrange.

Cours-Lola-cours-Franka-Potente-Moritz-Bleibtreu

Ce film vous devez le voir si ce n’est déjà fait (à lire sur un ton péremptoire, merci) car il fait partie de la liste des 1001 films à voir avant de mourir (ça c’est de l’argument!!) où il est vrai il y a à boire et à manger (oui cette expression ne veut rien dire). Vraiment, un film qui arrive à me faire accrocher à une histoire d’amour grâce à la combinaison de bons acteurs et d’un réalisateur qu’il faut suivre (il est aussi derrière les plutôt bon « le parfum, histoire d’un meurtrier ») est forcément excellent. Jetez vous dessus…..

excellent, au dessus de la mêlée
excellent, au dessus de la mêlée

Cours Lola, cours de Tom Tykwer (1998, All) « Lola rennt », avec Franka Potente, Moritz Bleibtreu, Herbert Knaup etc…. durée 1h21.
COURS, LOLA, COURS : BANDE ANNONCE VF par ARPSELECTION

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s