Furtif de Rob Cohen (2005) par Bruce Kraft

Ben, Kara et Henry sont les pilotes d’essai d’avions de combat furtifs ultra-sophistiqués. Lorsque le capitaine Cummings leur présente EDI, un avion de combat à intelligence artificielle sans pilote humain, Ben est réticent. Mais lors de leur première mission, EDI se révèle un « pilote » hors pair. Sur le vol de retour, EDI est touché par la foudre et le cerveau du drone a des réactions étranges. Malgré les réserves de Ben et de Henry, Cummings déclare EDI bon pour le service.

Allo!! Ici fox-trot-charlie!! Patinette-à-roulette m’entendez vous? On se calme on est pas ici pour rigoler. Enfin nos héros du film non, nous…c’est pas sûr qu’on arrive à se retenir.

En fait Hollywood, nous le savons tous (oui toi aussi lecteur de mon cœur!!), a tendance à souvent nous prendre pour des cons en nous envoyant des films comme ce Furtif (Stealth en V.O.) où tout est aseptisé et digne du monde des petits soldats en plastique où personne ne saigne quand il meurt (sauf nos héros parce que eux ont mérité de saigner dignement arghhhh!!).

Et ici attention les yeux car vous êtes, en plus, dans la Navy où nos héros sont beaux, musclés (même Jessica Biel pfiouaaaa!!), ont de belles fringues (des t-shirts de l’armée se terminant au dessus du nombril pour la miss!!) et s’éclatent trop facilement en avion au point que même les officiers ferment leur gueule devant eux!!!

C’est carrément too much à tous les étages en fait et le pire c’est qu’au niveau du rythme c’est pareil. Tout s’enchaîne à la vitesse éclair (quel est le con qui me dit « normal ils ont des avions à réaction!! »?) et avec une cohérence insolente acquise sur la seule feuille OCB où fût rédigé le scénar’.

Bien sûr tout est bidon en ce qui concerne le réalisme de l’ensemble du film et ce n’est que la seule mention « Dans un futur proche » qui permet de faire tout et n’importe quoi permettant une action débridée (sauf le passage en Corée du Nord!! Ok je sors!!) et sans saveur sur une musique tantôt rock u.s pour ado, tantôt orchestrale et pompeuse.

Rien à redire sur la mise en scène de Rob Cohen (XxX, The fast and Furious) bien sûr puisqu’elle n’est jamais insolite, ou risque-tout. Le réalisateur conserve son rythme d’enfer en minimisant le temps de parler de chacun en oubliant, au passage, d’approfondir son sujet principal qui est: la machine peut-elle surpasser l’homme? Et non pas: Joshua Lucas va t-il coucher avec Jessica Biel? ou Jamie Foxx va t-il crever puisqu’il est noir ou parce qu’il fait le bouffon comme tous les blacks dans les films d’action américains?

En gros, même avec le mode « No Brain » ça ne passe jamais: trop fade, trop niais. Un pur produit d’exploitation qui ne mérite même pas d’être sur TF1 un Dimanche soir.

Furtif (U.S.A) de Rob Cohen (2005). Avec Joshua Lucas, Jessica Biel, Jamie Foxx. Durée: 1h45.

Publicités

5 commentaires

  1. Hé Bruce, détends toi et regarde le une deuxième fois, ce filmounet digne de Walt Disney.
    Ta critique, je me la suis faite (non pas jessica biel, dommage) la première fois.
    Malheureusement, des films d’avions qui dépotent, cherche, y’en a pas. Sauf un dont je ne me souviens même pas du nom. Mais y’avait Danny Glover et les SFX faits par le génie de Star Wars…
    Non ne me parle pas de Firefox! Le livre est tellement mieux!
    Ah une chose concernant les pilotes. Ce sont des officiers eux-mêmes (ils commencent Lieutenant) et sont vraiment des fous à lier. Et oui leurs supérieurs acceptent leurs conneries jusqu’à ce qu’ils plantent le mirage 🙂 (mon père est un vieux de la maison)
    Quoi qu’il en soit, ça ne fait pas beaucoup de choix tout çà. Après si tu veux un film qui parle de l’homme contre la machine, il y en a des bons, des vrais, qui existent.
    Enfin, dernier point, moi j’avais super envie que Jessica Biel se fasse monter (ou démonter, au choix).
    Allez, détends toi et regarde le une deuxième fois 🙂

    J'aime

    • C’est vrai que les films d’avions y en a pas des tonnes mais ça ne t’oblige pas à aimer le premier qui vient quand même…Et quant à Jessica Biel….le film est trop léger pour qu’on y retrouve une scène bien hot!! Le cinéma moderne ne laisse plus de place à ce genre de scènes….tristesse et obscurantisme frappent à notre porte….snif!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s