Judge Dredd de Danny Cannon (1995) par Bruce Kraft

Nous somme en 2139, la planète a été ravagée par de terribles guerres atomiques. La vie subsiste dans des cites tentaculaires dont la capitale et Méga City One, mégalopole construite sur plusieurs niveaux. Pour assurer l’ordre, des officiers froids et terriblement efficaces créés lors d’une expérience sur l’ADN. L’un d’entre eux, le juge Dredd a un double, Rico, clone ne de la même chaine d’ADN.

46f86e24d630c

Parler de ce Judge Dredd revient à parler tout simplement d’une des pires adaptations de comics au cinéma qui ai vu le jour!! Pourquoi tant de haine? Et bien ne serait-ce que parce que le film ne respecte déjà pas le matériau d’origine: Qui a déjà vu le visage du Dredd dans le comics?

Personne et c’est tant mieux pour le personnage qui reste énigmatique à défaut d’être très fin (en plus dans certains vestiaires des juges il s’y murmurerait que le Dredd est vraiment pas beau….mais chuuuutt!).

00020761

Deuxième point: Stallone. Mais a-t-il déjà lu le comics? Il arrive à rendre ridicule le Dredd en 5 minutes!! Ah mais oui je sais: il répétait pour Demolition Man, où là il est exceptionnel. Ce rôle de Dredd lui vaudra une nomination aux Golden Raspberry Award en tant que pire acteur pour sa performance et encore il aurait pu nominer aussi son abruti de sidekick « Fergie », interprété par Rob Schneider.

judge-dredd-3

Dommage aussi que Danny Cannon (qui n’a quasiment plus rien fait depuis) se retrouve aux manettes du projet car il nous offre une réalisation peu inspirée, voir bourrée d’incohérences par moments (Dredd, et un abruti, rentrent dans un tuyau d’où sortent des flammes, les mêmes flammes qui apparaissent dans leur dos 2 minutes après qu’ils soient rentrés!!! Elles rentrent dans le tuyau les flammes ou elles en sortent?????) et souffrant d’un montage défaillant.

stallone-contre-junior

C’était pourtant bien parti avec une belle enveloppe de financement dès le départ, des costumes plutôt réussis (le costume du Dredd bien too much comme dans le comics), des méchants vraiment méchants et un univers bien pensé (la structure sociale a été calquée sur Metropolis de Fritz Lang). Mais voilà, c’est pourri et ce n’est certainement pas les dialogues, complètement cons, du film qui vont rattraper le coup:

Juge Hershey: ça vous ferait mal d’éprouver une émotion pour une fois?

Juge Dredd: émotion? ça devrait être interdit par la loi!!

Quelle bouse!!

Publicités

8 commentaires

  1. Belle production design pour un film raté de bout en bout, Méme Sly dit que c’est de la merde, « ok Rocky, mais c’est un peu ta faute quand méme!!! »

    J'aime

    • C’est clair!! Stallone a toujours son mot à dire sur chacun des films dans lesquels il tourne alors un film qui ne marche pas c’est forcément un peu de sa faute!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s