La Vie Aquatique de Wes Anderson (2003) par Tootsif

BOIRE LA TASSE

Steve Z., le chef de l’équipe océanographique « Team Zissou », sait que l’expédition qu’il conduit est sans doute la dernière, et son plus cher désir est de graver son nom dans l’Histoire. Parmi les membres de son équipe figurent Ned Plimpton, qui est peut-être – ou peut-être pas – son fils, Jane Winslett-Richardson, une journaliste enceinte dépêchée par le magazine Oceanographic Explorer, et Eleanor, sa femme, que l’on prétend être « le cerveau de la Team Zissou ». Tandis qu’ils affrontent tous les dangers, depuis une mutinerie jusqu’à l’attaque de pirates en passant par un « requin jaguar » plus ou moins imaginaire, Zissou est bien forcé d’admettre que tout ne peut pas être planifié comme il l’aimerait…

Il y a 2 genres de films.

Il y a des films où, dès les première minutes, on sait que l’on est face à un chef d’œuvre.

Et, il y en a d’autres où, dès ce même moment, on sait que l’on va profondément s’énerver en le regardant.

Et bien, pour ceux-là je vais hélas jusqu’au bout parce que, bon, on sait jamais, un miracle peut toujours avoir lieu, parce que j’ai une conscience professionnelle (et j’ai même une conscience tout court c’est vous dire) mais surtout parce que sur La Pellicule Brûle on n’est pas encore assez connu pour que l’on nous paie des séances de ciné ou les dvds donc quand je fous 5 à 20 boules (selon le média) pour 2 minutes de films, ben, ça me les fout ! (les boules ! Pour ceux qui n’ont pas compris).

Et, La Vie Aquatique est hélas du deuxième genre. Au bout d’à peine 5 minutes j’avais déjà envahi de bazarder ma télécommande à travers la gueule du Droopy de Bill Murray.

Le problème c’est qu’en faisant ça je flinguais aussi ma télé et vu le prix que cette dernière m’a coûté et que la garantie est dépassée, ben je me suis retenu en faisant appel à toute la zénitude  dont je suis capable (c’est à dire serrer très fort les poings et la mâchoire en priant que ça passe rapidement sinon j’allais faire un carnage).

Mais pourquoi tant de haine envers ce film allez vous me dire ?

Parce que, ce film, c’est exactement tout ce que je déteste, un putain de pseudo trip arty/coolos, mais avec un chouïa de fond, parce que si on veut être sélectionné au festival créé par Télérama et être considéré comme marquant par ce dernier il faut au moins ça !

Tout dans ce film m’exaspère !

Son scénar, ou plutôt son absence qui enquille les situations toutes plus loufoques les unes que les autres pour montrer que, non, définitivement ce film est vraiment trop original, et qui finalement à vouloir faire de plus en plus fou on s’emmerde profondément.

Ses personnages là aussi gentiment barrés mais aussi avec plein de failles parce que, bon, faut pas déconner, derrière ces allures de comédie il y a aussi un fond, triste, sur la famille. Et en plus, pour de tels personnages il faut un casting 5 étoiles où chacun cabotine à mort parce que c’est tellement cool d’être tous ensemble entre artistes underground à faire du cinéma underground que seule une minorité apprécie.

Bref, restons entre gens de bonne compagnie avec Bill Murray en tête d’affiche dont son non-jeu, s’il était marrant au début, tourne franchement au foutage de gueule.

Et tout le reste du film est comme ça énervant de préciosité arty entre sa bande son là aussi gentiment décalée à coup de reprise bossa nova de chansons de Bowie (que l’on voit à l’écran car il faut faire « différent »), ses effets spéciaux délicieusement faussement cheap et kitsch (et, attention, mis en scène par Henry Sellick le réalisateur de L’Etrange Noël de Mr Jack, car il faut rester entre gens de bons goûts), ses références ultra obscures qui feront plaisir à une certaine intelligentsia qui pourra se gausser d’être la seule à reconnaître.

Bref, La Vie Aquatique est une putain de connerie qui fera bander les lecteurs de Télérama et de Inrocks et qui emmerdera le reste de la planète. Et comme moi je fais partie du reste de la planète……

Quelle bouse!!

« La Vie Aquatique » de Wes Anderson (2003). Avec : Bill Murray, Owen Wilson, cate Blanchett, Angelica Huston, Willem Dafoe. Distribué par : Buena Vista International. Durée : 01 H 58.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s