Citadel de Ciaran Foy (2012) par Bruce Kraft

Un jeune père de famille, agoraphobe suite à l’agression de sa femme, s’associe avec un prêtre afin de sauver sa fille des griffes d’une bande de sauvages tordus et ultra-violents. Pour se libérer de ses peurs, il va devoir affronter ses démons et pénétrer dans le lieu qui l’effraie le plus au monde : la Citadelle.

Citadel-film-movie-poster-affiche

Si t’as rien as dire…

Auréolé de quelques prix et se taillant une petite réputation Citadel avait de quoi intéresser votre serviteur tout content de voir ce film dont les critiques s’accordent à dire qu’il n’est pas dénué de qualités certaines. Et si je vous disais qu’en réalité il n’en était rien? Et bien je serais un gros menteur même si….

Citadel-film-movie-6

Il est vrai qu’arrivé au bout de la pellicule je suis resté sur une impression générale correcte mais cela ne m’empêchera pas de penser qu’il y a deux ou trois bricoles à redire mais commençons quand même par le positif. Tout d’abord saluons Foy pour son traitement de l’agoraphobie bien ressentie à l’écran, et pas peu crédible comme on peut le voir parfois dans certaines grosses productions U.S., et presque transmissible.

Foy peut saluer la performance de son acteur Aneurin Barnard (physiquement entre Pete Doherty et Edward Furlong) dans le rôle de ce père « courage » bien loin d’imaginer les véritables origines des responsables de tout ce qui lui arrive. L’acteur, ici dans son troisième long métrage, porte tout de même le poids du film sur ses épaules en donnant une assez bonne interprétation d’un homme rongé par ses peurs.

Citadel-film-movie-3

Pour le reste des points positifs disons qu’entre l’ambiance urbaine proche d’un Candyman (froide et bien angoissante), l’intrigue pas forcément novatrice mais assez solide et une réalisation bien maîtrisée (premier long métrage pour Foy) Citadel reste un petit film satisfaisant.

Les points négatifs sont plutôt à chercher du côté du reste du casting (l’infirmière complètement bidon) avec notamment une mauvaise gestion de certains personnages (scénar’ défaillant de ce côté), et un montage parfois handicapant pour le rythme du film.

Citadel-film-movie-4

A noter aussi quelques faiblesses dans l’aspect sonore et dans le rendu des couleurs parfois un peu too much car trop truquées pour faire genre « regardez ce qu’on peut quand même faire sans fric!! ». Du fric d’ailleurs, ne doutons pas que Ciaran Foy en aura sûrement plus pour faire son deuxième long et comme ça on saura si Citadel n’était qu’une mise en bouche fauchée d’un futur talent du genre ou un film moyen pour un réalisateur moyen.

Sympa, sans plus
Sympa, sans plus

Citadel (Irlande) de Ciaran Foy (2012). Avec Aneurin Barnard, James Cosmo, Wunmi Mosaku. Durée: 1h24.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s