Le seigneur des anneaux, les deux tours de Peter Jackson (2002) par Marc Shift

A peine formée, la communauté de l’anneau est séparée. Frodon et Sam Gamegie partent seuls vers le Mordor tandis qu’Aragorn suivi de l’Elfe Legolas et du nain Gimli partent à la poursuite des orcs ayant enlevés Merri et Pippin tandis que le mage Gandalf a disparu dans les cavernes de la Moria….

Le-seigneur-des-anneaux-les-deux-tours-Peter-Jackson-poster-affiche

Ballottage très favorable

Le monde de Tolkien et ses adaptations par Peter Jackson ont partagé et continue de partager le Landernau des fans d’héroic fantasy et une partie du monde des cinéphiles. Il y a les fans inconditionnels et irréductibles du film (une bonne partie quand même), les détracteurs de tous poils (les anti héroic fantasy, les anti Jackson, les anti gel coiffant, etc….) et une pincée de « ouais c’est des bons films quoi ». Oui le quoi est très important.

Le-seigneur-des-anneaux-les-deux-tours-Peter-Jackson-Gollum

Une évidence préalable, en l’état les divers ouvrages de Tolkien sont dans la catégorie « très difficilement adaptable » pour la trilogie de l’anneau, dans la catégorie inadaptable pour le Silmarillion (ou alors en dix films) et dans la catégorie beaucoup plus accessible pour Bilbo le Hobbit plus simple et linéaire. Je dis bien en l’état, car ce que ne digère toujours pas certains fans de Tolkien ce sont les libertés et choix pris par Peter Jackson pour une adaptation cinématographique.

Le-seigneur-des-anneaux-les-deux-tours-Peter-Jackson-Christopher-Lee1

Tant pis pour eux, je ne parle pas aux brouettes, je les pousse. Pour ceux qui n’adhère pas à un univers fantasy je comprends qu’on ne puisse pas aimer. Je comprends qu’on puisse discuter des choix de Jackson, mais rejeter les films en bloc pour « trahison de l’esprit tolkien » (parce que j’en connais) reste pour moi d’une stupidité sans nom (enfin si : la connerie). Ne pas aimer Jackson, ses films, ses chansons (ha non, c’est pas le même….), les acteurs, etc OK, mais parler de trahison…..

Le-seigneur-des-anneaux-les-deux-tours-Peter-Elijah-Wood

Nous retrouvons donc dans ce volet la communauté de l’anneau qui vient d’exploser après un premier volet prenant son temps pour poser ses personnages et son univers (trop de temps pour certain, et il faut avouer qu’il ne se passe pas grand chose non plus dans ce volet mais qui se finit par un très bon climax et une très bonne bataille). Et ce deuxième volet part très fort avec un affrontement entre Gandalf et le Balrog, puis pèle mêle la poursuite des Orcs par Aragorn Legolas et Gimli, la rencontre entre Frodon, Sam et Gollum….Très vite on comprend que ça va être le jour et la nuit avec le premier volet et qu’on ne va plus savoir où donner de la tête.

Le-seigneur-des-anneaux-les-deux-tours-Peter-Jackson-1

Oui mais non, c’est sans compter sur les talents de conteur et la maîtrise du projet par Peter Jackson et son équipe. Et c’est là que les divers choix narratifs se valident, car à aucun moment le spectateur n’est perdu et malgré la longueur grandissante du volet (que de toutes façons je ne regarde qu’en version longue) des longueurs il n’y en a pas (ou alors au moins autant que de baisse de rythme). Un vrai tour de force, car dans les deux tours les nouveaux personnages sont plus introduit à travers l’action, plus rapidement caractérisé (mais en aucun cas bâclé), bien aidé par des acteurs impeccables et charismatiques (bien aidé par de très bon costumes et tout ça). Même un segment considéré comme faible (la fuite de Merry et Pippin) débouchera sur une rencontre fabuleuse et le petit ruisseau formé par les deux hobbits deviendra un torrent dévastateur pour Saroumane….

Le-seigneur-des-anneaux-les-deux-tours-Peter-Jackson-3

Mais le gros morceau se situe bien évidement au niveau de la Bataille au gouffre de Helm.

Une poignée d’humain, la race faillible de la terre du milieu, et une pincée d’archer elfique retranchés dans une forteresse réputée imprenable depuis des temps immémoriaux. Mais ils vont perdre, c’est une évidence. Face à eux s’étend un océan d’huruk-hai, innombrables, inépuisables, d’une force surhumaine. Les humains vont perdre, mais ils se battront jusqu’au bout. L’affrontement sera sans merci. Il sera violent, épique, farouche, intense, virulent, homérique….

Le-seigneur-des-anneaux-les-deux-tours-Peter-Jackson-2

Même si le début de la trilogie laissait entrevoir la maîtrise technique de Peter Jackson et le potentiel de Weta digital (société derrière les images de synthèse) avec la bataille contre Sauron pour la gestion des foules (et donc des armées), la surprise fut tout de même de taille à la découverte des nombreux morceaux de bravoure parcourant le deuxième volet du seigneur des anneaux. Et ce n’était que le début….

excellent, brillant
excellent, brillant

Le seigneur des anneaux, les deux tours de Peter Jackson (2002, NZ, USA…..) Musique de Howard Shore, avec Elijah Wood, Viggo Mortensen, Ian McKellen, Christopher Lee, Miranda Otto, Liv Tyler, Hugo Weaving, Cate Blanchett….durée 2h59 (version courte) et 3h55 (version longue).

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s