Chroniques de la lune noire d’Olivier Ledroit et François Marcela-Froideval (1989/2008) par Captain Calva

Il était une fois, dans un pays trèèèès éloigné du nôtre, vivaient des orcs, des trolls, des nains, des gnômes, des dragons, des elfes, des humains et autres saloperies. Moi j’aime pas l’heroic fantasy…

La lune noire, dirigée par le fils de Lucifer, fomente un gigantesque complot contre l’empire. De nombreux conflits entre factions alliées verront le jour, jusqu’à l’affrontement final.

Les-chronique-de-la-lune-noire

Dans ce monde plein de crocs, de poils, de sang et de sexe, vit un demi-elfe répondant au nom de Wismerhill. La série de quatorze tomes raconte son histoire.

J’ai découvert cette série de BD’s alors que je n’étais encore qu’un adolescent à peine pubère. J’ai aimé tout de suite.

Dès le premier tome, le ton est donné: Guerres sanglantes, humour à foison, personnages excentriques et hauts en couleur et trame addictive en font une histoire passionnante.

Vous aurez le droit à: L’épopée d’un demi-elfe complètement niais au début, qui deviendra au fil du temps un seigneur tout puissant. Vous rencontrerez ses amis tous plus dingues les uns que les autres, mais ô combien attachants. Citons Pile ou Face, un elfe noir, pickpocket et schizophrène, un gros demi-orc  nommé Ghorghor Bey, seigneur de guerre, et une succube aussi affriolante que dangereuse. De plus, entres moults complots politiques, vous vous régalerez face à deux guerres complètement hallucinantes.

Quant à la fin, et bien, vous serez surpris.

chroniqueslunenoire_t3

Mais pourquoi ai-je aimé cette série?

Point: n°1: L’histoire. Tout simplement tordue, voire chiante parfois, mais globalement géniale. Toutefois, l’équipe autour de Ledroit a bien souvent changé, mais pas forcément gagné en qualité.

Point n°2:La patte inimitable de Ledroit. Il a le don de vous mettre un million de mecs sur la même page, tout autant que de vous dessiner une cité complètement démente; le tout avec une infinité de détails. Quel pro! Bon parfois, on sent la fatigue, ce qui met certains tomes en deçà d’autres sur le plan graphique.

Point n°3: La longueur de la série: quatorze tomes pour la trame principale. Il existe des Spin-offs racontant la vie de plusieurs protagonistes. Bref, presque vingt ans de travail, il me semble; et moi, tout autant d’attente fébrile. Vite une médaille!

Point n°4: Des personnages très attachants, bourrés d’humour et de talents. On en a forcément un que l’on préfère.

Point n°5: Cocorico! C’est français! Bin quoi? Oué je trouve ça cool!

En bref, empruntez, achetez mais surtout lisez moi ça!

flam7

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s