Effets Secondaires de Steven Soderbergh (2013) par Tootsif

Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…

 Effet-secondaire-Jude-Law-Catherine-Zeta-Jones-Rooney-Mara-Channing-Tatum-film-movie-poster-affiche

ATTENTION ! LE VISIONNAGE DE CE FILM PEUT PROVOQUER L’ENDORMISSEMENT

A l’aune des nombreux scandales entachant actuellement l’industrie pharmaceutique il était normal que les réalisateurs finissent par s’accaparer de ce sujet et c’est le prolifique et chiant Steven Soderbergh (vous savez celui qui dit que chaque film est son dernier et qui malheureusement continue de nous abrutir de ses merdouilles arty et prétentieuses) qui s’y colle.

Soderbergh et la dénonce d’industries qui se foutent du bien être du consommateur pour se focaliser sur le profit mais bordel il nous l’a déjà fait celle-là avec son rasoir Erin Brockovich !

Effet-secondaire-Jude-Law-Catherine-Zeta-Jones-Rooney-Mara-Channing-Tatum-film-movie-4

Haha ! Mais non car le film n’est pas ce que le titre et le pitch semble, nous laisser penser ! Quel fourbe que ce Steven qui se croit là, tout comme le personnage principal de son film, plus malin et fourbe qu’il ne l’est vraiment en nous entraînant, bien contre volonté, dans un jeu de fausses pistes et faux semblants aussi passionnant que la lecture de la composition d’un médicament !

Et oui, il faut le dire le film est d’un ennui mortel et ce dès les premières minutes et quand la, a priori dépressive, Emilie (jouée par la fade Rooney Mara dont le charmant minois ne sauve pas le film) fonce dans un mur avec sa voiture ou est à deux doigts de se jeter sous la rame d’un métro, cette dernière se fait alors le miroir des pensées du spectateur.

Effet-secondaire-Jude-Law-Catherine-Zeta-Jones-Rooney-Mara-Channing-Tatum-film-movie-1

Oui, ce film donne clairement des pensées suicidaires tant le spectacle proposé à l’écran est d’un navrant.

Pourtant Steven Soderbergh, sûr de son génie créatif et de son sens de la mise en scène qu’il pense être raffiné, nous ballade dans tous les sens comme pour perdre le spectateur dans la psyché vacillante de la frêle Emilie : ainsi le film commence comme un drame intimiste où une Emilie qui devrait enfin être heureuse (son mari, trader, sort de 4 longues années en prison) sombre dans la dépression avant de basculer dans le thriller médical après sa rencontre avec le psychiatre Jonathan Banks qui la met sous antidépresseur. Thriller médical puisque le film s ‘attarde alors sur les liaisons dangereuse entre médecins et laboratoires pharmaceutiques.

Effet-secondaire-Jude-Law-Catherine-Zeta-Jones-Rooney-Mara-Channing-Tatum-film-movie-3

Le docteur Banks serait il donc autant victime que coupable de ses relations ambiguës où intérêts des patients, des laboratoires et des patriciens se mélangent, s’affrontent ? Mais s’il n’y avait rien de cela, si tout n’était qu’un jeu de dupe où la manipulation et l’appât du gain sont les véritables motivations.

Soderbergh brasse donc de nombreux genres, nous faisant passer de l’un à l’autre par des twists pas franchement inspirés et nous baladant dans bien trop de fausses pistes pour que le métrage garde une homogénéité.

On a ainsi la désagréable impression d’assister à 3 films en un dont le seul liant est la réalisation indigeste de Soderbergh.

Effet-secondaire-Jude-Law-Catherine-Zeta-Jones-Rooney-Mara-Channing-Tatum-film-movie-6

Car oui, ce n’est pas parce qu’on s’autoproclame génie que l’on en est un ! La réalisation de Soderbergh, qui se dit un cinéaste intelligent, multiplie les fautes comme un dépressif gobe ses cachetons.

Entre maniérisme exacerbé rendant le film excessivement froid et chiant (les face à face entre acteurs ultra statiques et longs tendent à nous endormir) et infantilisation du public en appuyant fortement sur les éléments donnant les clefs de la compréhension du film (à coup de ralenti et de retour sur certains éléments) la soi disant intelligence de Soderbergh passe pour de la prétention.

Effet-secondaire-Jude-Law-Catherine-Zeta-Jones-Rooney-Mara-Channing-Tatum-film-movie-5

A cela il faut ajouter de nombreuses longueurs et irrégularités dans le rythme, des acteurs très fades et peu crédibles dans leurs rôles (tant Jude Law en psychiatre qui ne remet à aucun moment en cause ses méthodes que Rooney Mara en manipulatrice) faisant ainsi de ce Effets Secondaires un film horripilant donnant envie de foutre des claques à Soderbergh.

Impression confirmée par un final facile qui fait en outre dans le racoleur bas de gamme avec une scène érotique aux répliques dignes d’une téléfilm érotique du dimanche soir sur M6.

Pitié filez moi un antidépresseur.

Quelle bouse!!!
Quelle bouse!!!

« Effets Secondaires » de Steven Soderbergh (2013). Avec : Jude Law, Rooney Mara, Channing Tatum, Catherine Zeta-Jones. Distribué par ARP Selection. Durée : 01 H 46.

 

Advertisements

2 commentaires

  1. Wouah, c’est la première que je vois aussi dure… Pas du tout d’accord. Un thriller hitchcockien bien troussé, je déplore juste que le thriller psycho-médical laisse place à un simple appât du gain… 3/4

    J'aime

    • Heu, on est pour moi loin du thriller hitchockien, le déroulement est assez prévisible avec une réalisation qui prend son public pour des cons en appuyant fortement sur les clefs de compréhension de l’intrigue.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s