Evil Dead de Fede Alvarez (2013) par Bruce Kraft

Mia a déjà connu pas mal de galères dans sa vie, et elle est décidée à en finir une bonne fois pour toutes avec ses addictions. Pour réussir à se sevrer de tout, elle demande à son frère David, sa petite amie Natalie et deux amis d’enfance, Olivia et Eric, de l’accompagner dans la cabane familiale perdue au fond des bois.

Dans la cabane isolée, les jeunes gens découvrent un étrange autel, et surtout un livre très ancien, dont Eric commet l’erreur de lire un passage à haute voix. Les plus épouvantables des forces vont se déchaîner sur eux…

Evil-dead-Fede-Alvarez-2013-poster-affiche

PAS DE BRAS DE CHOCOLAT…

Rappelez-vous, 1982, un film nommé Evil Dead débarque de nulle part soutenu par son jeune réalisateur Sam Raimi et son acteur principal Bruce Campbell. La claque. Le film, malgré un budget anémique, devient instantanément culte de par son horreur brute, inventive et burlesque. Sa suite en 1987, Evil Dead 2 , voit le talent de Raimi confirmé ainsi que son style. Puis à la demande générale Evil Dead 3 sort et marque la fin du gore pour Raimi.

Evil-dead-Fede-Alvarez-2013-2

Avril 2013. Cela fait quelques mois que Sam Raimi et Bruce Campbell bassinent tout le monde avec un remake du premier volet qui, soi-disant, serait incroyable. Ils nous dévoilent qu’il a été réalisé par un jeune réalisateur uruguyaen, Fede Alvarez, remarqué avec un court-métrage de SF, Ataque de pánico!. Intox? Réalité? Un trailer sort et fout une claque à tout le monde avant de faire le buzz: brutal, effrayant et esthétiquement impressionnant. On reste scotché et on commence à y croire…

Et puis vient le moment où votre serviteur s’est retrouvé devant le film….

Evil-dead-Fede-Alvarez-2013-5

Bête. Je suis resté bête. Tout simplement. Impressionné parce que j’ai vu/subit pendant 1h30. Evil Dead version 2013 c’est LE film d’horreur que l’on attendait depuis des années, c’est LE remake qui se justifie et c’est surtout LE film que Sam Raimi aurait dû nous faire si il ne s’était pas fourvoyé et ramollit dans les bras de cette grosse truie d’Hollywood.

Fede Alvarez disait il y a quelques temps: »Je voulais retrouver le feeling du film dont je me souvenais, et pas forcément celui du film en lui-même« . Et il avait raison car si le fan d’Evil Dead risque d’être surpris par le ton très sérieux du film d’Alvarez il ne faut pas qu’il oublie qu’à la base le film nous avait horrifié devant certaines scènes cultes avant de nous faire sourire devant le caractère burlesque de l’œuvre.

Evil-dead-Fede-Alvarez-2013-4

Du coup, on a envie de dire qu’Alvarez a entièrement compris la raison d’être d’un remake en reprenant l’histoire de base mais en la réinterprétant (surtout dans sa deuxième partie) et en lui donnant une profondeur absente originellement, tout cela à sa manière bien sûr. Et de quelle manière mes aïeux!!

Esthétiquement irréprochable (la photographie est exceptionnelle) avec une atmosphère poisseuse et malsaine à souhait, Evil Dead vous emporte dans l’horreur pure et dure basée sur des scènes chocs (la reprise du viol végétalien!!) et du gore en veux-tu en voilà (le hors champs n’existe pas sur LES amputations) sans avoir recourt aux effets spéciaux numériques devenus, malheureusement, trop habituels dans les productions horrifiques actuelles.

Evil-dead-Fede-Alvarez-2013-6

Alors le spectateur risque fort d’être déconcerté devant le flot de violence brute délivré par l’œuvre d’Alvarez, qui ne prend pas de gants avec le spectateur comme il n’en prend pas avec ses « héros » (leur calvaire est impressionnant), même si certains gimmicks du cinéma d’horreur actuel sont présents à certains petits (tout petits même!!) moments. Tout comme l’influence Raimi-enne sur l’utilisation de la caméra…

evil-dead-fede-alvarez-2013

Sans concession, Evil Dead déballe au fil des minutes ses bonnes et toujours horribles surprises (retournements de situations et scènes déjà cultes) sans que jamais, mais alors jamais, n’apparaisse à l’horizon le moindre rayon de soleil qui viendrait gâcher la noirceur et la folie de son propos. Punaise….quelle claque!!

Excellent, encore!!!
Excellent, encore!!!

Evil Dead (U.S.A) de Fede Alvarez (2013). Avec Jane Levy, Shiloh Fernandez, Lou Taylor Pucci. Musique: Roque Baños. Durée: 1h30.

Advertisements

22 commentaires

  1. Comment rester indifférent devant un tel article ? Moi, les remake, j’en ai ma claque. J’en ai vu beaucoup, j’en ai apprécié certains, dont le dernier The Thing, mais honnêtement, ce genre d’entreprise est à mes yeux une manière de faire de la thune avec des risques limités. Et artistiquement parlant, c’est en général assez naze. Difficile d’avoir de l’ambition quand on marche sur les traces d’un autre auteur, sous le commandement de producteurs avides !
    Maintenant, lire que Evil Dead nouvelle version serait LE film d’horreur qu’on attendait depuis des années… sur La Pellicule Brûle ??? Bon sang, je ne peux pas rester indifférent !
    Je vais peut-être y aller, finalement !

    J'aime

    • C’est vrai que the Thing n’était pas mauvais, juste dispensable. Les remakes c’est clair que ça devient vraiment chiant dans l’ensemble car les réalisateurs ne comprennent pas le sens du mot remake. Alvarez t’embarque vraiment dans le film de 82 en lui donnant un autre esprit et une autre tonalité. Rien que pour ça je le remercie de ne pas vouloir copier Raimi.

      En ce qui concerne le risque je dirais qu’il est énorme pour Raimi et Ghost House Pictures car ces dernières années ils ont perdu du fric et quand , en plus, tu vois la fanbase d’Evil Dead valait mieux pas faire l’abruti au risque de perdre toute crédibilité et encore plus de fric.

      Nan, sans déconner vas-y car à franchement si tu aimes les films d’horreur généreux et bien foutus tu vas être comblé…

      J'aime

  2. Là tu me donnes envie alors que de prime abord je m’en branlais car les remakes c’est pas ma came (pour les films que j’ai déjà vu)et que le 1er Evil Dead est juste culte

    J'aime

  3. Bon vu et plutôt aimé.
    Effectivement il est esthétiquement superbe, bien flippant et puis franchement gore (la gonzesse de ninnin s’est chié dessus pendant tout le film) et avec ce soupçon d’humour 2nd degré qui va bien (le « ça va ? » alors que le mec s’en est pris plein la gueule m’a bien fait marrer).
    Après je trouve le début pas très réussi (notamment l’explication du pourquoi la maison est « hantée » peu inspiré et enlevant une part du suspens) et le background des personnages anecdotiques.
    Reste que ça fait son effet et que le « twist » final est sympa

    J'aime

    • C’est vrai que le principal point faible du film reste le prologue finalement.
      Le background des personnages? Et bien c’est ce que je me suis dis au départ puis après réflexion je pense qu’ajouter du background ça aurait été rajouter du temps mort au film donc casser un rythme bien soutenu. Alors pour le coup je m’en fous un peu du background…. 🙂

      J'aime

      • Ben justement le scenar essaie de poser un background à 2 balles alors que c’est pas ce que l’on attend/a besoin pour ce genre de films, faisant ainsi que le début est par moment poussif.
        Une bande de cons qui va camper m’aurait largement suffi plutôt que ces pseudos rancoeurs/blessures pas refermées

        J'aime

      • Essaie? Bah même pas je pense. Alvarez a seulement voulu changer le « groupe d’amis qui va camper » en « groupe d’amis avec des problèmes qui va camper »….c’est tout.

        J'aime

  4. Perso j’ai pas trouvé le film super.
    Bien sûr les scènes bien gores et dégueu font leur effet, par contre le film n’avait pas besoin de voir son scenario un peu plus développé que dans l’original (rien à foutre de ces histoires de drogue et et histoires de famille !).

    J'aime

    • Et bizarrement c’est ce qui a motivé le réalisateur à faire le remake: adapter le film à notre époque, une époque où l’on ne veut plus voir des jeunes qui vont faire la fête dans les bois, car trop vu, mais des jeunes avec des problèmes et une histoire….Sincèrement moi-même je peux m’en passer mais bon… Désolé si tu as été déçu mon p’tit Gééééérrard!!!

      J'aime

  5. Lé enfin vu, c’est un bon film ça y’a pas à dire, c’est pas une méga claque non plus (2 ou 3 remakes le surpassent à mon avis). Le prologue semble être une pièce rapportée, pas désagréable mais un peu trop faussement couillu et racoleur. Le film en lui même va jusqu’au bout de son idée:jusqu’au boutiste. Le gore est « full frontal » et de la tripaille comme ça, ça fait lgts que je n’en est point vu autant dans une salle obscure. Les clins d’œil au film de Raimi sont finement distillés mais sous une autre approche. Le « twist » est sympa et apporte un second souffle au récit. Le réal est à suivre c’est une évidence car on sent qu’il en a encore sous la semelle et a réussi son pari sur son premier film. Raimi doit se sentir bien vieux en découvrant cette nouvelle version en tout cas.

    J'aime

    • ça ne peut pas être un film culte car c’est un remake dirons-nous et comme c’est un remake l’effet de surprise n’y est pas….et quant au prologue nous sommes bien d’accord. C’est vrai que le père Raimi a dû prendre une claque en voyant le film qu’il a produit en donnant carte blanche a un type qui débute….et qui, en plus, souhaiterait faire une suite!! De plus Alvarez souhaiterait que Raimi fasse une suite à L’armée des ténèbres pour pouvoir après faire fusionner les deux mondes: celui de la suite du remake et celui de la suite de l’armée des ténèbres!! Oh my god!! Alvarez est fou!!! mdr!!

      J'aime

      • Un remake ne peut-il pas devenir culte ? Vous avez 4 heures…

        Perso, je pense qu’un remake, dans son sens de réappropriation, peut devenir culte. Ici, Evil dead a été justement tourné dans cette définition et peut dès lors prétendre à devenir incontournable. Pas d’effet de surprise ? Et alors ? Vous trouverez la fin alternative du film en bonus dvd !

        Ce film sera incontournable pour plusieurs raison et notamment car il aura compris ce qu’est un remake. Comme dirait le brillantissime auteur de cet article (suce boules), il est LA claque que l’on attendait ces dernières années dans le genre.

        Le film sera, et vous le verrez, culte.
        « Tu connais Evil Dead ? » (Oui je parle à des nazes parfois)
        – « Oui oui mais t’as vu le remake ? Enorme ! »

        J'aime

  6. L’effet de surprise je l’ai eu pour les remakes de Aja et Snyder qui défonçaient (partiellement pour Zombie) les originaux, Raimi j’attends plus rien de ce gars depuis Spidey3 quitte à m’attirer les foudres des internautes. Campbell reste culte pour moi et j’ai pas envie qu’il se ridiculise dans un autre « Evil Dead » surtout venant d’un mec qui a perdu la flamme de réaliser.. »C’est mon avis personnel à moi » comme dirait Franck R. de Munich! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s