The good wife 4 (2013) de Michelle et Robert King par Flow

Après le scandale d’infidélité et de corruption de son mari, procureur de Chicago, Alicia Florrick doit chercher un travail pour subvenir aux besoins de ses enfants. Elle se fait alors embaucher en tant qu’avocate dans un cabinet réputé de Chicago et doit faire ses preuves malgré – et à cause de – la réputation de son mari.

1Sheet_Master.qxd

Saison 4.

A deux doigts du sans faute !

On se fait avoir à chaque fois mais ce n’est pas très grave. The Good Wife a encore gagné en qualité! Alors qu’il paraissait évident qu’elle avait atteint son potentiel maximal. Encore meilleure que la saison précédente, cette quatrième fournée est certainement la plus complète et la plus aboutie. Un grand cru que j’ai suivi toute la saison avec une totale délectation, impatient de découvrir un nouvel épisode chaque semaine et grognant lorsqu’il n’y en avait pas. Tout ça fait très superlatif, j’en suis conscient, mais c’est pourtant ce que je ressens après avoir vu ce season finale magistral.

critiques-series-the-good-wife-saison-4-episo-L-mpf6UN

Mais revenons un peu en arrière. La saison a mal commencé. A cause d’une idée stupide et indigne de la série. L’arrivée du mari de Kalinda et des intrigues WTF à base de glace sur le nez. Mais qu’est-ce-que c’était que ce truc? Les épisodes n’étaient pas nuls mais parasités par ce pan de l’histoire. Tant et si bien qu’on ne se souvient que de ça ! Heureusement, la protestation des fans a eu raison de cette intrigue et la qualité de la série a pu à nouveau irradier l’écran. C’est simple, à partir de l’épisode 11 et jusqu’à la fin, c’est la meilleure série que j’ai vu cette année. A deux doigts du sang faute.

the-good-wife-46

Pourquoi? Je l’ai déjà dit pour les saisons précédentes mais qu’importe. Répéter ne me fera pas de mal. The Good Wife, c’est un monde cohérent créée par les personnages et leurs interactions avec le monde, avec des protagonistes secondaires (qui sont autant de guests délirantes ou prestigieuses) que nous sommes amenées à croiser de temps en temps de manière tout à fait naturelle comme c’est le cas dans aucune autre série. Bref, The Good Wife, c’est le monde judiciaire américain parfaitement recréée à l’échelle d’une série. Mais surtout, on est sur CBS, la chaîne du procedural qui se répète jusqu’à plus soif. On aurait pu craindre un effet d’usure ici aussi. Que nenni ! Chaque épisode est unique car aucun procès ne se ressemble. Chaque dimension de la justice américaine est passé au crible. L’ingéniosité de l’ensemble est un gros bras d’honneur aux autres séries de la chaine.

critiques-series-the-good-wife-saison-4-episo-L-X0ZXmr

Et puis comment ne pas évoquer ces dernières secondes bandantes qui prouvent que les créateurs ont des grosses couilles (pour rester poli) car il remet en cause la structure même de la série. Une sacrée prise de risque donc, qui sera, je l’espère, couronnée de succès.

critiques-series-the-good-wife-saison-4-episo-L-nnyTyP

Je serais là en septembre, pour découvrir où tout cela va nous mener. Si vous n’avez jamais regardé The Good Wife, c’est peut-être le moment…

Excellent, encore!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s