Outlander, le Dernier Viking de Howard McCain (2008) par Tootsif

Sous le règne des Vikings, un homme venu de l’espace – Kainan – s’écrase sur la Terre, apportant avec lui une créature terrifiante, un prédateur extraterrestre connu sous le nom de Moorwen. Alors que la bête plonge les environs dans le chaos, les vikings, d’abord suspicieux envers ce mystérieux étranger, s’associent bientôt à Kainan pour en venir à bout. Lui seul pourra les mener à la victoire…

affiche outlander le dernier viking

VENI, VIDI, VIKING

L’histoire d’un mec, qui dans une contrée où il est étranger, décide de se confronter à une créature monstrueuse dont il est à l’origine de l’arrivée, ça ne vous rappelle rien ?

Hmmm ? Oui, là bas au 3ème rang vous avez dit quoi ? Beowulf ? Oui bonne réponse du monsieur !

Et ouais si de prime abord le script de Outlander semblait sortir de l’ordinaire il n’en est en fait rien, le côté S-F apportant juste assez de nouveauté pour que l’impression de déjà-vu soit totale.

Car oui, au visionnage d’Outlander flotte une désagréable impression de déjà-vu. Faut dire que dans le genre viking et chasse à la créature un paquet de films sont passés par là : on verra ainsi par moment aussi bien du Alien, que du Prédator, Star Trek ou du Treizième guerrier (à très forte dose par avec cette intégration d’un étranger aux us et coutumes vikings et qui dans cette civilisation aussi rugueuse que chaleureuse trouvera sa place) rendant ainsi le film assez prévisible.

image outlander - 1 - jim caviezel

D’autant plus qu’effectivement le script ne prend pas des masses de risque en restant dans le chemin ultra banalisé de la série B d’action. Bon, ok, le scénar essaie d’être un peu plus que bas du front en approfondissant le personnage de Kainan et sa relation avec la méchante bébête, le Moorwen.

Car si Kainan est bien responsable de la venue de Moorwen sur les terres vikings son lien avec ce dernier est plus fort que cela. En effet, le peuple de Kainan, sorte de Huns de l’espace, conquiert les planètes pour les coloniser, et c’est ce qu’il va arriver à celle des Moorwens. Mais, ironie du sort, c’est sur cette planète que Kainan va installer sa famille. Malheureusement l’épuration n’aura pas été totale et cette dernière se fera tuer par un Moorwen survivant.

image outlander - 2

Le script crée donc une relation particulière entre Kainan et le Moorwen et altère ainsi notre perception de qui est le chasseur et qui est le chassé.

Manque de bol cette belle intention est vite foutue en l’air par les scènes proposées qui nous rappellent que l’on est bien dans une série B et que les velléités de fond peuvent être laissées aux oubliettes. Ben ouais car entre une scène de danse des boucliers nawakesque et au folklore douteux, des choix scénaristiques complètement cons (le mec pense même pas à récupérer des armes dans son vaisseau il ramène juste un bout de métal) et des excès sanglants franchement second degré par moment (genre la décapitation de Ron Perlman, juste ridicule) désolé mais on est pas dans un film d’auteur !

image outlander - 3 - jum caviezel

Le souci c’est qu’on a du oublier de le dire à Jim Caviezel qui se la joue Christian Bale (ou alors il est resté bloqué dans son rôle de Jésus dans La Passion du Christ), avec sa tête constipée de « j’ai trop de tourments intérieurs que vous pouvez pas comprendre » et de Messie des pauvres sauvages.

Il se crée donc un décalage complet entre l’interprétation de Caviezel et ce qui se passe à l’écran assez WTF et qui donne un ton très second degré au film, voire nanardesque (ou alors le mec a vraiment pas compris la nature du film dans lequel il tournait).

Et puis il y a ces SFX pas terribles terribles (le sang vert fluo n’a jamais été une bonne idée désolé) qui combinés à un design de merde de la créature qui font que chacune des ces apparitions sont loin de provoquer l’effet de peur et de tension escomptés

image outlander - 4

C’est dommage car le reste est plutôt agréable avec des chouettes décors naturels, des seconds rôles bien sympas(notamment la très charmante Sophia Myles en délicieuse et farouche viking rousse) et surtout des séquences d’action plutôt bien rythmées même si les emprunts au Treizième Guerrier sautent dans ces dernières à la gueule (les passages en forêt, l’attaque du village, la traque dans les grottes, ça fait un peu beaucoup quand même).

Au final on se retrouve devant une série B qui aurait pu être plutôt sympa mais qui au final tend vers le nanar avec l’interprétation totalement à contre courant du ton du métrage de Caviezel.

Comme quoi à être trop constipé on tombe dans le second degré.

flam3

« Outlander : le dernier viking » de Howard McCain (2008). Avec : Jim Caviezel, Sophia Myles, John Hurt, Ron Perlman. Distribué par Wild Side. Durée : 01 H 50.

Publicités

5 commentaires

  1. mélange bizarre et culotté entre « Le 13ème guerrier », « La planète des singes » et « Le règne du feu » (toutes proportion gardée)… Le « dragon » Morwen ridiculement fluorescent de toute part d’un rouge pixelisé improbable… 0/4

    J'aime

  2. réalisateur pétri de bonnes intentions (voir le prologue alternatif en scène coupée) mais concassé par les coupes entre autre budgétaires de ses producteurs, reste des plans magnifiques, un bon pitch, une exécution propre.. j’ai passé un bon moment malgré les carences de ce film

    J'aime

  3. Le film est bancal, j’ai jamais su s’il fallait le prendre sérieusement ou sur le ton de la blague alors ptet qu’effectivement c’est du à des producteurs qui ont fait chier le réal

    J'aime

  4. y des plans jolis dans ce film d’autres très rococo toots’ je te l’accorde il est un peu schizo ste métrage en fait. Fodrait que je le revoies.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s