Dark Skies de Scott Charles Stewart (2013) par Bruce Kraft

Dans un tranquille quartier de banlieue la famille Barrett semble être à sa place: Un couple uni et deux enfants dans une belle maison. Mais il ne faut pas s’y tromper. Des événements bizarres ont lieu chaque nuit dans leur foyer et commence alors un cauchemar sans nom pour la famille qui ne demandait rien d’autre que de vivre tranquillement.

Dark-skies-film-movie-poster-affiche

Lorsque l’on parle d’extra-terrestre dans un film c’est toujours de deux façons: soit dans la façon la plus explosive qui soit avec rayons lasers, explosions, soucoupes et militaires américains à la rescousse, soit, et c’est la plus rare, de manière plus secrète, plus sinueuse, plus « réaliste ». Dans Dark Skies c’est la deuxième option que choisit « truc » déjà responsable des deux très moyens Legion et Priest.

Dark-skies-film-movie-4

En fait, Dark Skies c’est un mélange entre X-Files et Paranormal activity. Bien sur la simple évocation de ce dernier commence à vous faire peur et je vous comprend rassurez-vous. Cette référence se retrouve simplement dans le déroulement des faits (des événements bizarres la nuit puis les interrogations des habitants de la maison) et pas forcément que pour l’aspect found-footage (seulement exploité pour quelques séquences webcams). L’autre référence, celle de X-Files, se retrouve pour le côté enquête et l’aspect complot concernant nos amis E.T.

Dark-skies-film-movie-1

Bon, ces deux références digérées que peut-on dire finalement de ce Dark Skies? Le film est d’une banalité affligeante, même si son sujet est intéressant, et ne fait qu’enchaîner des séquences et situations archi-vues et donc archi-pas-surprenantes (si ce n’est les oiseaux kamikazes peut-être!?). Niveau interprétation y a pas de quoi casser trois pattes à un connard même si il n’y a pas grand chose à reprocher à des acteurs obliger de subir le scénar’ sans fond du film.

IMG_7155.CR2

Le film arrive cependant à tenir la route malgré ses nombreux défauts, inhérents à ce style de film, mais seulement jusqu’au dernier tiers de la bobine. Là, le pire commence. L’histoire part complètement en live et le peu de crédibilité, et de cohérence, du film s’envole comme trois kilos de coke posé sur une colline en plein mistral.

Dark-skies-film-movie-6
Le film devient alors un home invasion made in U.S.A, avec chien et fusil, pour mettre fin au cauchemar de cette famille déjà bien embêtée avec le chômage du père. Le pauvre. Franchement le chômage du coup ça paraît un bien petit soucis pour ce brave père de famille alors que bon…bref, je m’égare. N’allez pas voir Dark Skies et trouvez dans le commerce Phénomènes Paranormaux (the fourth kind) qui est bien meilleur.

Bof, pas terrible
Bof, pas terrible

Dark Skies (U.S.A) de Scott Charles Stewart (2013). Avec Keri Russell, Josh-Hamilton, Kadan-Rockett. Durée: 1h36.

Publicités

3 commentaires

  1. Je ne serais pas si dur, certe le films n’évitent pas les clichés (notamment de la famille ricaine de base) mais question tension et sursauts c’est pas mal foutu je trouve. Surtout qu’après 2 films mauvais SCS s’en sort pas mal cette fois-ci… 2/4

    J'aime

    • C’est vrai qu’il faut mettre à la décharge de SCS que ce film est meilleur que les deux autres et qu’il faut, dans ce sens, être satisfait mais quand même…Trop de clichés et une très mauvaise fin en font un énième film d’épouvante/SF pas terrible selon moi.

      Pour la famille américaine de base tu as totalement raison et j’ajouterai les drapeaux américains biens mis en évidence de partout…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s