Cop Land de James Mangold (1997) par Tootsif

A Garrison, cité-dortoir pour les flics de New York, le shérif Heflin est un dépressif obèse que personne ne respecte. La loi du silence de la profession lui impose un jour de masquer une bavure mortelle, mais l’insistance de l’incorruptible enquêteur Tilden va l’obliger à faire un choix..

Copland-James-Mangold-Sylvester-Stallone-Robert-de-NIro-Ray-Liotta-Harvey-Keitel-poster-affiche

New York City Cops

Vos voisins ? Des Flics. Vos potes de barbecue et de matches de base ball ? Des flics. Votre épouse ? La fille d’un flic.

Mais tout ça ne vous gène et ne vous choque pas. Au contraire, ça vous rassure. Puisque vous même vous êtes flic.

Bienvenue à Cop Land, alias Garrison, charmante zone pavillonnaire de la banlieue new yorkaise où les flics ont décidé de construire un havre de paix, une communauté pour protéger les leurs de la folie new yorkaise.

Copland-James-Mangold-Sylvester-Stallone-Robert-de-NIro-Ray-Liotta-Harvey-Keitel-1

Mais, construire un tel paradis a un prix pour nombre de flics de Cop Land ! Leur âme. En effet, pour pouvoir y arriver, pour pouvoir construire les maisons de leurs rêves, il leur a fallu franchir la ligne rouge : accepter des pots de vin, trafiquer, maquiller des preuves ou cacher des indices, voire tuer.

Alors, quand une bavure risque de faire vaciller tout ce bel édifice, le corporatisme policier se met en branle. Car, à Cop Land on se sert tous les coudes.

Vraiment ? Pas si sûr que ça car, pour ceux qui se sont mouillés pour permettre la construction de  Garrison, il faut à tout prix protéger cette construction et même si cela doit passer par se débarrasser de collègues qui ont merdé et qui sont prêts à révéler toute la sombre histoire de Garrison pour sauver leur peau.

Copland-James-Mangold-Sylvester-Stallone-Robert-de-NIro-Ray-Liotta-Harvey-Keitel-5

Garrison est donc loin d’être la charmante bourgade dans laquelle déambule tranquillement le placide shérif Freddy Heflin (Sylvester Stallone génial tout en contre emploi  tant au niveau du rôle, après des années d’actionner à sa gloire, que physique puisqu’il pris 18 kilos pour le rôle) comme il va s’en apercevoir. Car oui il y a autre chose derrière les sourire de façade et les moqueries qui lui sont adressées, les pique niques et autres soirées organisées, quelque chose qui ne le concerne pas car tout représentant de la loi qu’il soit, il n’est pas policier, il est seulement un shérif.

Hetlin va alors ouvrir les yeux mais se pose alors une question pour ce dernier : doit il simplement fermer les yeux sur tous les secrets de Garrison alors que pendant tant d’années il avait fait comme s’ils n’existaient pas, comme si les conversations qu’il entendait ne le concernaient pas ou doit il enfin réagir et agir ! Assumer enfin son rôle de shérif local, de représentant de la loi ou continuer à être mis de côté par Ray Donlan et sa clique, l’autorité officieuse de Garrison ? Etre lâche ou héros.

Et Hetlin va enfin se réveiller. Lui qui était enfermé, tout comme sa ville, dans une relative lâcheté, une résignation molle depuis l’accident qui le priva d’intégrer les force de police de New York et d’ainsi rejoindre ceux dont il est censé assurer la protection.

Copland-James-Mangold-Sylvester-Stallone-Robert-de-NIro-Ray-Liotta-Harvey-Keitel-3

Car voilà de quoi parle Cop Land, de ce moment où il faut choisir si ce à quoi on aspirait doit repasser devant ce que l’on est devenu. Cop Land nous parle du combat contre la lâcheté banalisée, la corruption rampante des petits arrangements entre amis pour ne pas faire de vagues, de la lutte contre la résignation molle pour faire ressurgir les valeurs que l’on voulait auparavant défendre.

Et, c’est donc au travers du brave (dans tous les sens du terme) shérif Hetlin que Mangold va nous faire avancer dans le récit. Une avancée à l’image de son personnage principale, lente et simple, loin de la folie tante visuelle que narrative de nombre de polars modernes. Ainsi ce rythme colle parfaitement au récit et à l’impression que dégage Hetlin et la ville de Garrison comme figés dans un calme de façade et quand, les faux semblants sont enfin levés, le rythme s’accélère, mais pas à une vitesse trépidante, mais plutôt comme la charge d’un éléphante, avec un caractère inexorable.

Copland-James-Mangold-Sylvester-Stallone-Robert-de-NIro-Ray-Liotta-Harvey-Keitel-2

Le film est en outre servi par un casting 5 étoiles avec des stars qui se mettent au diapason de la rythmique pesante, lente du film : un Stallone bedonnant et fermant les yeux, un De Niro moustachu et impuissant et un Keitel aussi vulgaire qu’il se croit intouchable. A celà il faut ajouter un Ray Liotta drogué jusqu’au trous de nez (bon, là c’est pas vraiment un rôle de composition) et un Robert Patrick en sous fifre bien salopard.

Cop Land étonne et détonne ; son rythme lent fascinera autant qu’il déstabilisera ceux habitués aux polars survitaminés. Dommage pour ces derniers ils passeraient à côté d’un très bon film, certes pas exempts de défauts (des sous intrigues qui apportent très peu à l’histoire, une fusillade finale au ralenti too much), mais qui nous sort de ses polars dont le rythme effréné est plus un défaut qu’une qualité.

Bon film
Bon film

« Cop Land » de James mangold (1997). Avec : Sylvester Stallone, Harvey Keitel, Robert de Niro, Robert Patrick, Ray Liotta. Distribué par Gaumont. Durée : 01 H 35

Publicités

4 commentaires

    • Ouais Stallone nous montre ici qu’il peut faire dans un registre autrement plus subtile que ce à quoi il nous a habitué. Manque de bol peu de réals ont su s’en servir et lui même en premier qui se cantonne à des actionners pas très fins

      J'aime

  1. Très bon film, Stallone prouve qu’il peut être bon acteur quand il est bien dirigé sans vampiriser ses collègues et réals, la version longue passe encore mieux, avec le recul le cast réuni est sensationnel.

    J'aime

    • Clair que le casting est impressionnant (d’ailleurs je me souvenais pas qu’il était aussi big) et que Sly bien dirigé peut jouer des rôles dramatiques bien construits

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s