World War Z de Marc Foster (2013) par Mat Castle

Le monde est envahi par des millions d’ infectés. Le salut de l’humanité revient à un expert en infiltration obligé de laisser sa famille et chargé de retrouver le patient O pour un éventuel vaccin.

affiche world war z

 THE PG 13TH WARRIOR

Brad Pitt dans un film de « living dead » et une bande annonce qui faisait son petit effet (avec sprint des zombies dans un endroit confiné digne des soldes et pyramide in-humaine de centaines de zombies que n’aurait pas renié « Intervilles »)avaient titillé notre curiosité de fans de ciné de genre…mais on a eu tort tant ce « World War Z » sent le faisandé et le bousin à des kilomètres. Le générique et le prologue font certes illusion quelques instants mais on sent rapidement que quelque chose cloche dans cette reconstitution de fin du monde.

iùage world war z - 1

Que les morts vivants/infectés sautent comme le Marsupilami passe encore mais le fait d’abandonner toute trace de gore voir plus général d’ hémoglobine est une faute de gout difficilement pardonnable. Les « hors champs » sont utilisés dans quasi touts les plans dits « violents » pour respecter le « sacro-saint » « PG13 » et ainsi brasser un maximum de gens même (et surtout) réfractaires à l’horreur dans les salles obscures. Pas d’amputations, encore moins de « headshots » et surtout pas de tripes à l’air ce qui frustrera bon nombre d’amateurs de bandes horrifiques, même le suicide d’un soldat infecté censé faire vibrer la fibre émotionnelle est tué dans l’œuf avec ce procédé d’ auto censure.

image world war z - 2

Le rythme est bancal, soporifique par moments et plusieurs segments font tache (l’utilisation de vélos pour limiter les bruits et ne pas « réveiller » les « undeads » est dans ce sens bien ridicule). Foster use et abuse des CGI en plan d’ ensemble à la manière d’un « Troie » pour nous montrait l’ampleur du chaos en voulant en mettre plein la gueule du spectateur mais ça ne marche pas vraiment (touts ces plans sont présents dans la b.a,on repassera pour la surprise).

image world war z - 3

Le dénouement est d’une platitude totale et mou du genou comme c’est pas permis. La « happy end » finit de nous achever et incite malheureusement à une probable suite. Produit et réalisé pour des spectateurs qui n’aiment pas les films d’épouvante, ce « World War Z » est un beau paquet de lessive, cynique et dépourvu d’ame. Le Sieur Pitt qui a financé ce projet via sa boite de prod’ aurait du sortir ses couilles (pour radicaliser le propos) ou lieu de les parfumer au Chanel.

Quelle bouse!!

World War Z de Marc Foster (2013, USA) Avec Brad Pitt, Mireille Enos, Elyes Gable, James badge Dale…..durée 1h56

 

Publicités

5 commentaires

  1. Merci Mat pour cette vue d’ensemble qui résume parfaitement la médiocrité (nullité) du film; en particulier si on le compare aux deux excellents livres de Max Brooks sur le sujet: World war Z et guide de survie contre les zombies.
    Bref, Brad, tu pues; et ça date pas d’hier!

    J'aime

  2. Decevant trés decevant en effet, j’ai connu Pitt mieux inspiré (true romance,se7en,12 Monkeys..) warm bodies a relativement bien négocié le pg13, wwz se vautre dedans honteusement sans sourciller, un des gros flops de l’année

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s