Terri de Azazel Jacobs (2011) par Captain calva (VOST only)

Un adolescent de quinze ans, gras du bidon, gentil comme tout et du genre contemplatif vit avec son oncle atteint d’une maladie mentale dégénérative. Seul ou presque donc, il est mis à part par ses camarades de classe. Il faut dire qu’aller à l’école en  pyjama…

I love your pijama!
I love your pijama!

Je me suis dit ce weekend que regarder un film « normal » serait une grande avancée pour tenter de restaurer le peu d’intellect qui me reste. Mais à bien y réfléchir, ce fut court, je n’en ai plus. Pour preuve, seul mon cerveau reptilien attiré par ma voisine de canapé subsiste. De fait, je m’engage à militer pour la restauration obligatoire d’une entracte crapuleuse au milieu du film.

Terri-Jacob-Wysocki-26-1-11-kc

Après l’entracte, j’ai fini par m’intéresser un peu au film. Ce môme, il est fort. Il s’occupe de son oncle qui devient maboul. Ceci dit, vu ce qu’il prend comme médicaments, on comprend… De plus, et c’est ce qui le fait remarquer par Darryl Fitzgerald, un  proviseur pas piqué des hannetons, il vient  à l’école en pyjama et toujours en retard. C’est ainsi qu’il se retrouve obligé d’assister à des entretiens individuels avec la direction du lycée. Il y fera la rencontre d’un jeune adolescent bien cinglé, Chad. Mais aussi, et c’est là le côté touchant de l’histoire, d’une jeune fille déboussoulée mais ô combien attachante, Heather. hum…

terri-movie

On assiste ainsi à une douce tranche de vie, tranquille, sans un nombre incalculable de scènes, mais plutôt à quelques moments considérés comme intenses d’une vie banale d’ado. Première biture (au whisky s’il vous plait!), premier strip tease d’une jeune fille pour Terri et premier delirium tremens pour Chad (Chad, c’est un peu notre Tootsif à nous en fait :p).

Cela peut paraitre paradoxal mais finalement, celui qui surfait son rôle, c’est le principal du lycée (collège, comme vous voulez). Tout petit bémol cependant car il tient très rapidement une place importante dans la vie de Terri.

Terri

J’ai bien aimé le rythme du film. Le tout est tranquillement filmé, bien joué par ces jeunes acteurs, et on en redemande. Sauf que le film se finit relativement vite avec une fin à la con; c’est à dire sans fin… Marrant, on en parle justement dans un article récent!

Dommage donc puisque  l’on espère voir le môme sortir de son pyjama, se taper la Heather et cogner son débile de pote Chad. Mais non, rien de tout çà. Remarquez, si j’avais signé la fin, un autre abruti de chroniqueur aurait sûrement détesté le dénouement et ainsi fustigé mon oeuvre. Que la vie est dure… Sans entracte!!!

Un film moyen

Publicités

5 commentaires

  1. Réponse à mon poto Sékateur: « Un adolescent de quinze ans, gras du bidon, gentil comme tout et du genre contemplatif vit avec son oncle atteint d’une maladie mentale dégénérative. Seul ou presque donc, il est mis à part par ses camarades de classe. Il faut dire qu’aller à l’école en pyjama… » ==> ça parle de çà.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s