Vampyr ou l’étrange aventure d’Allan Gray de Carl Theodor Dreyer (1932) par Bruce Kraft

Allan Gray s’installe un soir dans l’auberge du village de Courtempierre. Pendant la nuit, un vieillard lui rend visite et lui confie un grimoire sur le vampirisme et les moyens d’y faire face. Dès cet instant, Allan doit affronter et déjouer les pièges d’une femme vampire…

vampyr,1

Faire une critique d’un film aussi vieux c’est un peu comme si je devais critiquer la qualité des dessins des grottes de Lascaux: aussi stupide qu’impossible. Par contre, comme tout bon historien/archéologue, on peut en parler pour tout ce qu’il a apporté et changé dans l’histoire du cinéma fantastique, et du cinéma en général.

vampyr

Vampyr est l’adaptation libre de deux nouvelles, Carmilla et L’auberge du dragon volant de l’écrivain irlandais Sheridan Le Fanu.

Nicolas de Gunzburg, producteur de Vampyr et interprète de David Gray sous le pseudonyme de Julian Wes, Dreyer et son scénariste Svend Rindom connaissaient Le dracula de Bram Stoker mais ont préféré adapter les nouvelles de Le Fanu écrites vingt-six ans avant (1871). Ils ont préféré la tonalité subtile et inquiétante de l’étrange imposée par l’irlandais à celles plus tranchées de l’horreur et de l’épouvante.

vampyr-coffin

Dreyer, quant à lui, souhaitait travailler avec le thème de la chrétienté et du fantastique. Ce qui faisait de Vampyr un projet parfait puisque notre vampire est un être diabolique à souhait. Vampyr est aussi un tournant dans la carrière de Dreyer puisqu’il signe là son premier film sonore même si, vous vous en apercevrez rapidement, la qualité n’est pas au rendez-vous (les sons ont été rajoutés après).

Vous pourrez aussi entendre différentes langues puisque la version complète (unique?) tournant sur Youtube (donc gratuite bande de veinards!!) a été montée à partir des versions française, anglaise et allemande (chaque scène était retournée dans les trois langues!!).

Vampyr15

Visuellement, Vampyr est inattendu car c’est au visionnage des rushes que l’équipe s’est aperçue qu’une lumière grise s’était incrustée à l’image.

Ce résultat rendant le film encore plus irréel il fût décidé de ne rien retourner. Incroyable. D’autant plus que Dreyer ne se prive pas d’exposer divers tableaux oniriques impressionnants (le mort qui se voit, les jeux d’ombre) où le bien et le mal se croisent dans un sorte d’entre-deux mondes crépusculaire.

vampydddr

Bien que Vampyr soit un petit chef d’œuvre, le grand public ne connaît pas le film de Dreyer. L’absence de dents longues et de sang y serait pour quelque chose?

Ce qui ne fait pas vraiment de doute c’est que le chef d’œuvre de Murnau , Nosferatu (1922) et son vampire ultra charismatique, fait une belle ombre à Vampyr et c’est pourquoi je vous recommande vivement de jeter un œil sur cette pépite oubliée mais inoubliable.

Culte-7

 Vampyr (Fr, All) de Carl Theodor Dreyer (1932). Avec Julian West, Sybille Schmitz. Durée: 1H23.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s