DEFIANCE: la série, le jeu. Par Calva, le capitaine.

       Un soir d’hiver comme les autres, je me fais chier devant la télévision. Rien de surprenant, me direz-vous? Oui en effet. Cependant, Au détour d’une publicité, je découvre la série Defiance, en exclusivité sur la chaîne satellite Sy-Fi. Je me dis que prendre le satellite un jour, pourquoi pas… Puis je tombe (aaaah!) sur un deuxième spot télévisé de Defiance, le jeu vidéo. Ainsi je découvre le concept de « trans-media ». Derrière ce mot sauvage se cache une idée simple: faire évoluer le jeu au même rythme que la série; enfin un truc comme çà. Et puis, de toutes façons, je m’en fous complètement. Ce qui compte dans l’histoire (non pas de Defiance, mais de la mienne), c’est que j’ai acheté pour 110€ de Defiance! Aargh!

La ville de Defiance
La ville de Defiance

La série. Crée par Rockne S. O’Bannon en 2013, USA.

Defiance_Serie_0

L’histoire: Les Votans, conglomérat de plusieurs races d’extra-terrestres fuient leur système solaire respectif pour rejoindre la Terre; planète supposée vide. Pas de chance, l’humanité squatte le caillou depuis quelques années déjà.

En exclusivité pour vous, je vous relate les premières prises de contact avec les autorités terriennes:

Les votans: _ » Salut hommes de la Terre. Nous sommes les Votans, originaires de…

Les Hommes: _ Oué oué mon cul, t’es même pas sur Facebook! Bon t’as du fric?

Les Votans: _ Heu c’est quoi « le fric » ?

Les Hommes: _ Beauuaaaah c’est la guerre! »

Et voilà, triste guerre qui durera vingt ans, je crois. Pour couronner le tout, les arches des Votans contenaient du matériel de terraformation. Alors les bousiller n’était pas une bonne idée. La Terre se retrouve ainsi chamboulée; et çà c’est cool pour le « background » de la série. Les Badlands, des mutants partout, des monstres géants, des cannibales, des retombées d’arches, etc… Sympa comme tout en fait. Enfin presque…

L’histoire de la série se passe à Defiance, petite ville bâtie sur les ruines de l’ancienne Saint-Louis. C’est une cité pleine d’espoir où les humains et les Votans vivent en paix; enfin ils essaient. Et donc, on a droit à leurs petites histoires intestines, leurs simagrées, leurs caprices et j’en passe. En fait c’est nul. Et oui, le mot est lâché. Je me suis fait chier.  Je ne comprends pas ces scénaristes vous faîtes un super univers et au lieu de nous proposer une histoire terrible de pillarches (les récupérateurs de retombées d’arches) en pleine galère dans les badlands, vous nous pondez une grosse merde indigne du prix payé! 40€  pour le coffret blue ray. J’en ai rien à foutre de savoir que le fils des moches albinos se tape la fille du vieux mineur amérindien. Je me fous de savoir que la fille adoptive de Nolan fait des rêves bizarres car elle a « le don de la vue« . Mais merde à la fin! J’aurais voulu voir Nolan buter du Volges, et je ne sais quel mutant du temps de la guerre!

Nolan va se prendre une raclée!
Nolan va se prendre une raclée!                                                                                

En conclusion, mon avis est très partagé. Entre un univers intéressant et excitant et la série qui est globalement frustrante… Je suis très dubitatif. Sans parler du jeu de certains acteurs qui se révèle un peu approximatif. Mais lorsque j’aborde la question des effets spéciaux, c’est vraiment limite .( Ils auraient pu être faits par ma mère de 80 balais!). Et encore, je ne vous dis pas tout car je déteste dévoiler la fin (un peu meilleure que le début). Ceci dit, les femmes sondées par mes soins trouvent la série plutôt agréable. Il faut dire que pour introduire le genre S.F. à des profanes, c’est assez doux .J’attends néanmoins la deuxième saison de pieds ferme.

Allez, il y a aussi des bons points dans cette série. Je cherche encore…. (s’enfuit par la fenêtre comme Batman).

flam3

Le jeu-vidéo, Trion Worls, 2013, USA:

Defiance_Trion_Worlds_a-533x300

Je suis un geek à mes heures perdues. J’en perds beaucoup en fait. Des heures et des euros… Le jeu, je l’ai acheté en version collector. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas. Je ne le fais jamais d’habitude.

Disponible sur consoles (sauf la Wii mais on sen fout parceque chez Nintendo, on fait plus de jeux vidéos depuis la Gamecube) et PC, vous incarnez un mec ou une nana (j’aimerais jouer un chien, un éléphant mutant avec deux queues ou même un Votan trans-genre, merde!), pillarche de son état qui fait le con dans les badlands, en particulier en Californie, du côté de San Francisco. Pour ce faire, vous disposez d »un arsenal d’armes pléthorique, de véhicules (préférez la Dodge pour écraser le plus de mecs possibles) et… De vos pieds!

Le personnage se joue à la troisième personne (de dos si vous préférez) dans un univers en trois dimensions.   Il évolue en gagnant des niveaux d’expérience. Vous glanez ainsi des points de compétences à dépenser sur votre page d’EGO, intelligence artificielle qui booste votre corps de façon assez étonnante: Furtivité, force accrue, rapidité d’Ussein Bolt, Projection d’un avatar parceque vous prenez les mutants pour des cons. Cool un EGO sur-dimensionné!

Ce jeu est très bien foutu, contrairement à ce que certains trolls prétendent. Je vais vous dire pourquoi: Le jeu ne rame pas. Il supporte des dizaines, voire une bonne centaine de mecs furieux qui tirent partout comme des tarés (et ce n’est pas un euphémisme!) sans ralentir, ou presque.  Faire une chute d’arche majeure, c’est du grand bonheur au début. On écarquille les yeux face à ce déluge pyrotechnique prodigué par les joueurs déjà aguerris autour de soi. C’est du grand art que de gérer autants d’effets en même temps sans latence. Les textures sont assez réalistes et fines. Les mecs sont bien modellisés. Les instances sont super dynamiques et agréables à faire en groupe de quatre. Et enfin , les musiques dynamiques sont agréables et entrainantes au début. A la fin, on les coupe.

Nolan dans le jeu avec un mécano débutant.
Nolan dans le jeu avec un mécano débutant.

 

Beaucoup de choses sont à faire; ce qui évite l’ennui. Quêtes locales, instances, retombées d’arches, escarmouches sur les routes, « events », missions diverses, courses contre la montre, etc… Le choix est large. C’est du Trion, c’est normal.

J’ai bien aimé ce jeu. Et comme tous les jeux que je chronique sur ce site, je les affuble toujours d’un plaisir coupable.

Plaisir Coupable

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s