Beowulf et Grendel, la légende vicking de Sturla Gunnarsson (2005) par Marc Shift

Danemark, VI ème siècle. Le royaume de Hrothgar est mis à feu et à sang par un troll nommé Grendel, son amis Beowulf, guerrier quasi légendaire, lui propose son aide et celle de ses guerriers. Mais une étrange sorcière se mettra en travers de son chemin….

Beowulf-Grendel-la-légende-vicking-poster-affiche

Attention ce film est trollement bien….

Je vous ai déjà par le passé plus ou moins expliqué comment je choisissais les films que je chronique (quelle est la mauvaise langue qui a dit au hasard? Attention je suis trollement méchant….), avec toujours comme objectif (si possible) de vous divertir un minimum avec mes élucubrations.

Beowulf-Grendel-la-légende-vicking

Et en ce moment mon challenge c’est de chroniquer des films pour mon plus grand fan et seul lecteur: Sékateur. Entre film d’exploitation et pur nanars ce film est pour toi mon cher Sékateur. Alors d’un premier abord ce film m’ a trollement déçu, parce que quand je l’ai pris au fin fond d’un bac de film à 2 euros (en plus je pense à ton budget mon p’tit Sek’), je m’attendais, j’espérais même un méga nanars avec Gérard Butler, Sarah Polley, et Skarsgard père (Millénium, WAZ, Pirate des Caraïbes, Savior, une belle filmo….).

Beowulf-Grendel-la-légende-vicking-Gerard-Butler

Et bien quelques parts j’ai été vachement déçu, le seul critère qui le rapproche d’un nanar c’est le budget (en dehors du cachet des acteurs, sans doutes plus élevé ici) qui ne doit pas être bien haut . En fait de nanar on se retrouve en présence d’un bon p’tit film d’exploitation. Mais qu’est ce que c’est qu’un bon p’tit film d’exploitation me direz vous (comme je pars du principe que Sékateur est schizophrène je peux le vouvoyer)?

Beowulf-Grendel-la-légende-vicking-Gerard-Butler

Est bien c’est un film sans autres prétentions que de divertir sans prendre le spectateur pour un con (contrairement à des nombreux films français boulversifiant comme « à perdre la raison ». Je sais ça n’a rien à faire là, mais ce film est trollement navrant….), de passer un bon moment sans avoir impression de le perdre. Et quand on y réfléchit (attention les trois secondes réflexion c’est maintenant) ce n’est pas si souvent que ça arrive.

Donc ce film, avec caution islandaise à la réalisation, se sert de la légende de Beowulf comme trame à son récit avec ce Troll (trollement impressionnant….) qui sème la désolation dans le royaume de Hrothgar ce dernier ayant tué son père alors qu’il était enfant, sous ses yeux. Beowulf, à qui on rien demandé contrairement à ce que dis allociné (oui je balance aujourd’hui, mais moi je regarde les films que je chronique si si je vous assure….), arrive et propose à son vieil amis Hrothgar ses services.

Beowulf-Grendel-la-légende-vicking-Gerard-Butler

Ce qui est très sympa dans ce film se trouve au niveau de répliques avec pas mal de double sens et de sous entendu (volontaire ou pas) de dialogue qui tombe à plat (où on devine l’incrédulité des acteurs, c’est trollement bon….) qui donne une saveur toute particulière au film. Mais il n’y a pas que ça dans ce film, si les maquillages et les effets spéciaux montrent leurs limites et qu’il est (trop) visible que le film a été tourné en numérique et qu’il y a eu des économie de faite sur le scénario, il offre tout de même de belle séquence.

beowulf-grendel-la-lc3a9gende-vicking-sararh-polle

Rien non plus d’inoubliable, mais la liberté de ton du film tient sans doutes au fait qu’il ai été tourné en Islande où les magnifiques paysages sont très bien à contribution par le réalisateur, qui se débrouille plutôt bien avec ce qu’il a, que les quelques combats sans être époustouflant (parfois Grendel est trollement mou du genoux quand même) remplissent le cahier des charges. Certes le film est un peu trop verbeux, il ne s’y passe pas grand chose non plus mais les acteurs et l’histoire arrivent à être bien assez attachant pour qu’on décerne à ce film le statut de bon p’tit film d’exploitation.

moyen mais sympa
moyen mais sympa

Beowulf et Grendel, la légende vicking de Sturla Gunnarsson (2005, USA) avec Gérard Butler, Sarah Polley, Stellan Skarsgard….durée 1h40

Publicités

2 commentaires

  1. Yeah ! Quel honneur on nous fait ! Donc un truc avec Beowulf dans le titre pourrait être sympa, voilà qui est une première, le seul truc potable avec Beowulf étant à mon sens un film d’animation de mister Zemeckis, je crois. En tout cas, le gorille en cotes de mailles m’a l’air vraiment, vraiment, mais vraiment impressionnant !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s