Dexter 8 (2013) crée par James Manos Jr par Flow

Tout ça pour ça…

Dexter restera dans l’histoire des séries comme le plus gros foutage de gueule de la décennie 2000-2010 (en l’occurence 2013). Voilà l’état d’esprit à la sortie de cette huitième et dernière saison, la pire de toutes (oui, faire pire que la six était possible en fait) et certainement la pire toutes séries confondues cette année.

dexter-derniere-saison-8-poster

Six mois après l’assassinat de LaGuerta, Dexter essaye toujours de gérer sa vie comme un père, un frère et un tueur en série, mais il a beaucoup de difficultés à tout organiser. Alors que Deb a aussi des difficultés à faire face aux conséquences de ses actes, une mystérieuse femme vient proposer ses services à la Miami Metro, offrant à Dexter des informations sur son passé.

deb-dexter-saison-8-600x280

Dexter restera dans les annales comme l’exemple parfait de la série qui a survécu à sa fin naturelle (disons…la saison 4) et qui est devenue de plus en plus pourrie d’années en années. Jusqu’au naufrage annoncé: la huitième et dernière saison. Pourquoi avoir continué? Certainement pas pour des raisons créatives. Le gouffre qualitatif est étonnant entre le début et la fin de la série (je vous invite à regarder le pilot et le final pour vous en rendre compte) et c’est profondément triste.

L’envie de parler de cette saison ne me dévore pas le cerveau mais je vais m’atteler à la tâche avec sérieux.

Qu’attendions nous de la fin de Dexter? Quelque chose promis depuis le tout début, quelque chose d’intrinsèque à ce type d’histoires: qu’il se fasse prendre!

Et bien même ça les scénaristes de la série n’ont pas été capables de nous l’offrir. Ils n’en ont rien a branlé de leurs fans (et de ce qui sont restés jusqu’au bout malgré la terrible envie d’arrêter) car on n’a pas été récompensé. Première erreur.

Deuxième erreur, ce qu’ils ont livré à la place. Jamais les intrigues n’avaient été aussi mauvaises. Du remplissage pur et simple. Batista qui veut se débarrasser des affaires de son ex-femme, Quinn et la nounou, Quinn et sa promotion (la pire de toutes), Elway (LOL), le Brain Surgeon et Hannah…

Une saison de remplissage sans queue ni tête, dans laquelle même les bonnes idées sont gâchées. La psychiatre à l’origine du code (pauvre Charlotte Rampling), le fils spirituel de Dexter. Deux bonnes idées avec lesquelles ils ont fait de la merde. Préférant mettre en avant des choses inutiles qui ont disparu par la suite.

Une honte, pas même rattrapé par un final long et chiant dont on sort abasourdi. Dexter devient bûcheron. What The Fuck!!!!!!!!!!!!

dexter-va-t-il-arriver-a-enseigner-le-code

Bref, Dexter a rangé ses couteaux sans glloire et sans panache. Une honte pour une série qui avait si bien débuté.

 

Note:

Bouse-1

Bande-Annonce:

Publicités

12 commentaires

  1. Je suis en train de la mater sur canal plus, les acteurs sont bouffis, le style visuel est dégueulasse, les intrigues molles et Déb est devenue des plus antipathiques, comme « Nip/tuck » départ canon après au fil des saisons de la vraie merde en barre, t’a « spoilé » la fin Flow je te félicites pas 🙂
    En plus comparé à la série « Hannibal » « Dexter » tient plus la route

    J'aime

  2. En fait c’est le syndrome de presque toutes les séries: Plus le concept de base est génial et moins les scénariste arrive à le tenir à un haut niveau dans le temps. Le créateur de Breaking Bad, lui, a apparemment compris cela: un concept fort mais court dans le temps….Nip/Tuck c’est aussi un concept fort qui aurait été préférable de tenir sur deux saisons…pas plus….

    A l’inverse des histoires plus banales au départ réussissent à passer le cap des années avec plus de brio…L’originalité se fait au fil du temps, des intrigues et de ses personnages, et ne repose pas que sur un seul élément…Urgences, Six feet Under, les Sopranos n’offraient pas un concept révolutionnaire mais une vraie profondeur de personnages…

    J'aime

  3. @Mat Ah merde, je me sens (presque) coupable ^^ Hannibal, je n’ai vu que le pilot mais ça avait l’air pas trop mal…

    @Boss. Très bonne analyse. Mais il doit y avoir des contre-exemples… J’en suis sûr… Mais j’ai la flemme de chercher ^^

    J'aime

  4. Toutes les grandes séries ont eu des baisses d’ intensité à un moment ou à un autre dans leur vie cathodique, c’est normal mais celles ci ont toujours gardé une ligne directrice de qualité grâce aux « show-runners ». Sauf une pour moi qui n’a jamais flanché au niveau narratif c’est « The Wire » (sur écoute).

    J'aime

  5. ayé fini, saison finale décevante, pas au niveau des premières heures du  » show », le sort de Debra malheureusement ne m’a pas ému plus que ça à cause d’une mauvaise écriture de son perso dans cette ultime saison, la fin est triste, abrupte mais moins foirée que celle des « Soprano ». Dans le même registre de solitude, la fin de « the Shield » a tapé plus fort et plus juste, pour le cinéma « From Hell » était dans cet état d’ esprit. Les derniers moments de « Dexter » peuvent se « digérer » de plusieurs façons et notamment en y decelant une « happy end » malgré la fin a première vue cafardeuse. En tout cas « Dexter » a cumulé trop de mauvaises saisons pour être un « must have » et c’est dommage..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s