Blood Ties (2013) de Guillaume Canet par Flow

Les Petits Mouchoirs, trop boursouflés sur la fin, ne m’avaient pas convaincu mais m’avaient donné envie de suivre la carrière de réalisateur de Guillaume Canet. C’est pourquoi je me suis lancé dans ce Blood Ties au casting de luxe…

Blood-ties-Guillaume-Canet-Marion-Cotillard-Clive-Owen-Mila-Kunis-poster-affiche

L’Amérique (ne) lui appartient (pas encore).

New York, 1974. Chris, la cinquantaine, est libéré pour bonne conduite après plusieurs années de prison pour un règlement de compte meurtrier. Devant la prison, Frank, son jeune frère, un flic prometteur, est là, à contrecœur. Ce ne sont pas seulement des choix de « carrières » qui ont séparé Chris et Frank, mais bien des choix de vies et une rivalité depuis l’enfance. Leur père Léon, qui les a élevés seul, a toujours eu pour Chris une préférence affichée, malgré les casses, la prison… Pourtant, Frank espère que son frère a changé et veut lui donner sa chance : il le loge, lui trouve un travail, l’aide à renouer avec ses enfants et son ex-femme, Monica. Malgré ces tentatives, Chris est vite rattrapé par son passé et replonge. Pour Frank, c’est la dernière des trahisons, il ne fera plus rien pour Chris. Mais c’est déjà trop tard et le destin des deux frères restera lié à jamais.

Blood-ties-Guillaume-Canet-Marion-Cotillard-Clive-Owen-Mila-Kunis-1

La naissance de ce film est un peu étrange. Canet, parti aux États-Unis tourner des films décide de remaker (avec l’aide de James –La nuit nous appartient– Gray, qui rappelons-le à fait tourner Marion Cotillard dans son prochain film: The Immigrant) un film français de Jacques Maillot, sorti en 2008, Les liens du sang dans lequel il tenait le premier rôle. Ça ne s’invente pas.

Blood-ties-Guillaume-Canet-Marion-Cotillard-Clive-Owen-Mila-Kunis-4

Et surtout, ça ne restera pas dans les mémoires. Blood Ties est une expérience américaine un peu vaine. En élève appliqué, Guillaume Canet régurgite ses références afin de faire un parfait film de gangsters à la sauce américaine. Il est tellement appliqué en fait que la sauce ne prend jamais vraiment. Constamment à la limite du trop plein, le film aligne les passages obligés et les scènes communes déjà vu des centaines de fois ailleurs. Totalement impersonnel, le résultat ne déclenche pas entièrement notre ire mais peine à maintenir éveillé…

Blood-ties-Guillaume-Canet-Marion-Cotillard-Clive-Owen-Mila-Kunis-2

On ne peut pas totalement rejeter le film, son académisme en fait un divertissement moyen, un peu long et ennuyant, mais qui remplit son office de polar mâtiné de drame familial. De plus, la réalisation de Canet parvient sans mal à singer les standards américains. Le plus gros défaut étant, à mon sens, la connerie des personnages (surtout féminins) qui prennent, constamment, les mauvaises décisions.

Blood-ties-Guillaume-Canet-Marion-Cotillard-Clive-Owen-Mila-Kunis-3

Bref, on peut se demander l’utilité d’un tel film, sinon de prouver que Guillaume Canet est un bon élève. Élève qui devrait commencer à chercher sa propre patte, plutôt que de se cacher derrière celle des autres.

Note:

Bof, pas terrible
Bof, pas terrible

Bande-Annonce:

Advertisements

2 commentaires

  1. Académique ?! Sans doute mais ça reste un très bon élève et dans la genre le retour aux seventies m’a beaucoup plu, et je dirais que c’est même un peu meilleur que « Les liens du sang »… 3/4

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s