La stratégie Ender (2013) de Gavin Hood par Flow

Loooong.

Je trouvais ce film intriguant. J’ai vite déchanté. Si l’histoire, tirée d’un bouquin est plutôt intéressante, sa transposition à l’écran est pataude et sans grand intérêt.

la_strategie_ender_affiche_11

Dans un futur proche, une espèce extraterrestre hostile, les Doryphores, ont attaqué la Terre. Sans l’héroïsme de Mazer Rackham, le commandant de la Flotte Internationale, le combat aurait été perdu. Depuis, le très respecté colonel Graff et les forces militaires terriennes entraînent les meilleurs jeunes esprits pour former des officiers émérites et découvrir dans leurs rangs celui qui pourra contrer la prochaine attaque. Ender Wiggin, un garçon timide mais doté d’une exceptionnelle intelligence tactique, est sélectionné pour rejoindre l’élite. A l’académie, Ender apprend rapidement à maîtriser des manœuvres militaires de plus en plus difficiles où son sens de la stratégie fait merveille. Graff ne tarde pas à le considérer comme le meilleur élément et le plus grand espoir de l’humanité. Il ne lui manque plus qu’à être formé par Mazer Rackham lui-même, pour pouvoir commander la Flotte lors d’une bataille homérique qui décidera du sort de la Terre.

enders-game-la-strategie-ender-500x333

On dit souvent que le chemin parcouru est plus important que la destination. Et en général c’est vrai. Surtout au cinéma. Mais pas ici. Non, dans ce long-métrage, on assiste à un parcours alambiqué, répétitif et n’ayons pas peur des mots, vide de contenu et de sens qui s’éclaire d’un jour nouveau lorsque l’on a atteint le bout de la route. Hélas, c’est trop tard. On s’est trop ennuyé pour apprécier ce retournement inespéré.

Je ne blâme pas l’histoire, je suis certain que le roman est très bon. Mais l’adaptation elle ne l’est pas. On voit trop à l’écran la structure narrative et le découpage en chapitres (toutes les étapes de sa formation militaire se ressemblent tellement qu’on croit revoir la même chose. Mêmes décors, Même déroulement). On sent qu’ils ont réduit le matériau d’origine pour livrer un film d’une durée respectable mais du coup, il ne reste plus rien. La moelle du roman a disparu et l’objet de tout ça: sa formation, apparaît trop rapide pour être crédible.

La-strategie-Ender-Teaser-VO_reference

Du coup, et malgré le talent des jeunes acteurs, tout ce qu’on retient est cet ennui poli face à un film pas mauvais mais sans enjeu dramatique fort (du moins avant la fin) et affreusement long et fastidieux.

Dommage, surtout que les thèmes abordés ont de quoi séduire. Les enfants soldats et les effets que la guerre a sur eux, la culpabilité, les rouages de l’armée qui broient les individus. De quoi intéresser… Non?

NOUVELLE-IMAGE-LA-STRATÉGIE-ENDER-XL

Bref, si on ne peut se résoudre à jeter la première pierre sur La stratégie Ender, il est évident que le film ne restera pas un souvenir vif dans les mémoires des cinéphiles de tout âge.

Note:

bof, mais ça passe

Bande-Annonce:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s