The killing (2013) crée par Veena Sud par Flow

Saison 3.

Désespoir.

the-killing-season-3-600

Adaptation US de la série danoise Forbrydelsen, The Killing fut une bonne surprise, il y a deux ans. De courte durée. Top approximative et trop longue, la première enquête n’a pas convaincu. Les scénaristes ont tiré sur la corde avec tellement d’insistance qu’elle a fini par se rompre. La multiplication de suspects et de twists capillotractés ont fini d’enlever toute crédibilité à leur histoire.

Annulée au bout des deux saisons qui constituent l’affaire du meurtre de la jeune Rosie Larsen, la série ne fut pas vraiment regrettée. D’autant que la fin, propre aux films noirs, offrait la résolution de l’enquête accompagnée de sa dose d’amertume qui convenait parfaitement à l’ambiance et aux personnages. Le meurtrier était mis hors d’état de nuire mais la victoire laissait un goût amer.

thekilling

Bref, personne n’a pleuré The Killing. Quelques mois plus tard, grâce à un partenariat financier avec Netfix, AMC a ressuscité la série pour une troisième saison mettant en scène une toute nouvelle enquête. Décision qui fut plaisir, sans plus. Douze épisodes plus tard, révision totale de jugement tant ce nouveau, et hélas dernier (cette fois c’est sûr), chapitre est magistral de bout en bout.

Exit les personnages secondaires auxquels on ne s’est jamais attaché, exit la politique de Seattle qui ne nous concernait pas et exit Rosie Larsen, victime pour laquelle les scénaristes n’avaient jamais réussi à créer de l’empathie. Veena Sud a remis sa série sur les bons rails. L’action est resserrée sur le couple d’enquêteurs (Linden et Holder, portés par les excellents Mireille Enos et Joel Kinnaman), véritable force de la série, tant leur duo fonctionne à merveille.

critiques-series-the-killing-us-saison-3-epis-L-M1qetx

L’enquête est également meilleure. En choisissant comme cadre un milieu peu exploité par les séries et totalement déprimant: le monde des jeunes fugueuses de Seattle, la série a su s’adjoindre l’empathie qui lui manquait. On s’attache immédiatement à ces adolescentes à la dérive qui n’aspirent qu’à vivre une vie meilleure, loin de la prostitution, de la violence et de la drogue. Encore plus lorsqu’elles commencent à disparaître, victimes d’un serial killer qui visent ces proies faciles que personne ne recherche. En s’inspirant de Gary Ridgway, le tueur de la Green River, Veena Sud dépeint avec talent, une bien triste vérité des États-Unis. La traque du tueur se suit avec intérêt et Bullet (étonnante Bex Taylor-Klaus), punk lesbienne idéaliste tire son épingle du jeu. L’empathie pour ce personnage est juste totale.

D’un autre côté, on suit les derniers jours d’un condamné, rattaché à l’enquête principale et à Linden par une enquête passée. Là encore, le milieu carcéral est dépeint avec réalisme et il est impossible de sortir de cette partie de l’histoire indemne. Le jeu de Peter Sarsgaard (qui joue le condamné) est également impressionnant.

Celine-Online_The-Killing_Saison3_-Peter-Sarsgaard

Bref, tout cela se coordonne et s’emboîte de fort belle manière, sans que les artifices scénaristiques apparaissent trop grossiers (même l’identité du tueur est acceptable) et les cliffs ridicules. D’une noirceur totale, la fin ne laisse pas de marbre tant l’amertume et le désespoir y est décuplée par rapport à l’an passé. Hélas, le final de la saison 2 correspondait plus à une fin de série que celui-ci, qui appelle une suite, et pire, donne envie de la voir… Dommage.

The Killing saison 3 est une réussite surprise mais totale. Porté par un casting mémorable et des personnages forts, cette enquête policière est une des meilleures de ces dernières années. Amateurs de films noirs, n’hésitez pas, cette saison est faite pour vous. Un must.

Note:

excellent-e1356340138936

Bande-Annonce

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s