Walking Dead saison 3 par Tootsif

VIREE EN ENFER

affiche walking dead

Après une saison 2 des plus catastrophiques à cause d’une mauvaise gestion du rythme (ennui quasi mortel pendant les 14 premiers épisodes, et sur 16, c’est franchement moche), c’était un peu Marche ou Crève pour la série Walging Dead. Soit la 3ème saison relevait le niveau et je serais alors enclin à la continuer, soit elle continuait à s’embourber dans sa lenteur désespérante et rejoignait alors la montagne de séries abandonnées au pitch de départ prometteur et à l’exécution beaucoup plus malheureuse.

Et bien il faut croire que les scénaristes de Walkind Dead ont retenu les leçons puisque cette dernière commence sur les chapeaux de roue et évite ainsi l’ennui mortel du début de la saison 2. Et c’est bien joué car cette saison reprend le passage du comics du pénitencier, passage génial sur le départ mais qui a hélas bien vite tiré en longueur. La série semble donc réussir là où le comics de Robert Kirkman.

image WD - 1

Cette dernière tombait en effet dans une certaine routine une fois la prison atteinte et le groupe en relative sécurité. Si cela semblait normal, comme une pause dans le récit et la possibilité pour les personnages d’envisager à une retour de semblant de civilisation, cela durait bien trop longtemps et coupait trop le rythme du récit.

Ici la série TV évite cela en trahissant (une nouvelle fois de plus diront les extrémistes du comics) la création de Kirkman. En effet, à la fin de la saison 2, le groupe mené par Rick se trouvait scindé avec une Andréa abandonnée de son côté. Cette dernière va ici rejoindre la, en apparence, charmante communauté de Woodbury dirigée par le charismatique Gouverneur. Ainsi d’entrée on sait qu’il existe une autre communauté à côté de la prison que Rick et ses compagnons vont annexer dans le sang (un paquet) et la sueur.

image WD - 2

Ici il n’y a donc pas la surprise de découvrir une autre communauté à côté de la prison. Et ce n’est un mal puisque cela permet de suivre en parallèle les 2 groupes et donc d’éviter ainsi le sentiment de lassitude qui m’avait gagné à la lecture du comics.

L’autre bonne idée de la série c’est une redéfinition totale du personnage du Gouverneur. Je n’en dirai pas beaucoup plus pour ne pas spoiler ceux qui n’ont pas encore attaquer la série mais la transformation physique rend le personnage encore plus fort.

Il est alors dommageable que cette accélération du rythme de la série se fasse alors au détriment de la construction et de la psychologie des personnages. Si ce n’est pas le cas de Rick et du gouverneur, voire des protagonistes récurrents de la série, ce n’est pas le cas des personnages secondaires soit très caricaturaux soit trop brièvement exposés pour qu’ils aient une consistance suffisante. Alors oui, dans un monde où la mort peut frapper à chaque instant il est normal que l’on n’ait pas le temps, ni l’envie de découvrir des individus qui pourront mourir ou nous trahir dans les 5 minutes; mais là c’est amplement insuffisant car certains comportements en deviennent inexplicables.

image WD - 3

Ce problème de consistance et de travail sur la psychologie des personnages touche hélas aussi certains des personnages principaux notamment le travail sur le doute dont Rick est victime et de la folie qui semble peu à peu le gagner. Alors que pendant on aurait aimé douter de sa santé mentale, là la réponse arrive bien trop vite, il aurait été plus judicieux pour les scénaristes de laisser le spectateur dans la confusion et d’ainsi remettre en cause ses actes.

Le dernier problème vient, et là ça fout les boules, de la très grande qualité des premiers épisodes de cette saison. Ces derniers menés tambours battants, bien rythmés avec de multiples rebondissements, le tout couplé à un Gouverneur qui déboite laissait penser à un final montant crescendo en tension. Malheureusement c’est plutôt l’inverse qui se produit puisque ce dernier se révèle plutôt banal et bien loin de la tension et du cliffhanger de la folie de la mort qui tue qu’il aurait été possible de faire.

Reste qu’après une saison 2 franchement médiocre, Walking Dead repart sur de bonnes bases et me garde au rang de son public. Et c’était pas gagné.

un bon film
un bon film
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s