Le miroir obscène de Jess Fanco (1973) par Marc Shift

Annette et Marie, deux soeurs, vivent chez leur père sur l’île de Madère, et très tôt elles entretiennent une relation ambigüe obsessionnelle et fusionnelle. Tout bascule quand Annette décide de se marier…..

Le-miroir-obsène-al-otro-lado-del-espejo-poster-affiche2

Au nom de la soeur, de l’obsession et de l’inceste….

Une fois de plus je me frotte à un cinéaste et un style que je ne connais pas, pourtant le nom de Jess Franco n’est pas un inconnu pour moi, tant le nom du cinéaste revient régulièrement dans la presse spécialisée et dans les blogs comme une référence du ciné de genre à tendance (enfin c’est plus qu’une tendance) érotique, et parfois même dans le porno malgré le peu d’attrait qu’il a pour cette tendance.le-miroir-obscene-Jess-Franco6

Jess Franco, en véritable stakhanoviste (plus de 180 film au compteur!!), à commencé sa carrière sous le joug de la dictature franquiste et de sa censure, qu’il n’aura de cesse de contourner, ses films tombant sous le coup d’interdiction plus ou moins partielle en raison du caractère « immoral » des script et/ou des images.

D’ailleurs la conception de ce film, coproduction franco-hispanique (toujours pour passer à travers la censure) fut retardé de près de dix ans, la censure devenu à peine moins stricte après le virage des années 70.le-miroir-obscene-Jess-Franco4

Il faut dire que cette histoire de soeurs incestueuses et cette touche de fantastique incarné par le miroir ne plaide pas pour le film. Tout commence sur l’île de Madère avec Annette (ou Anna selon la version) et Marie (Lina Romay, la très jolie muse de Jess) vivent dans une immense demeure avec leur père et leur tante depuis la mort de leur mère. L’arrivée d’ un beau blond chamboule un fragile équilibre, surtout quand Annette décide de se marier avec lui, plongeant sa soeur dans le désespoir et la poussant au suicide. Annette décide alors de tout quitter, et de vivre de sa musique loin de Madère. Mais mystérieusement ses amants potentiels sont assassinés….le-miroir-obscene-Jess-Franco1

Jess Franco, indéniablement, est un bon technicien du cinéma avec une réalisation assez élégante, bien cadré, précise (c’est dingue ce qu’on peut cacher avec une barre de lit!!), mais c’est nettement moins le cas au niveau du rythme (intermède musicaux etc….). L’histoire tient assez la route (elle a au moins le mérite d’être cohérente) et développe une ambiance plutôt mélancolique (malgré une musique trop jazzy pour le montage français, préférez le montage espagnol la musique est moins crispante, version juste survolée….), montrant une certaine jeunesse libérale, les actrices sont jolies (et peu farouche) certains acteurs sont un peu limites (mais le film est assez verbeux avec des dialogues assez légers et bateaux).

Le-miroir-obsène-Emma-Cohen3

Le film, qui m’a paru nettement moins immoral que son script (forcément 40 ans après….), n’est clairement pas mon type de film (pas loin d’être un slasher si on y pense bien, mais le film n’est pas assez con), et plaira sans doutes aux amateurs du cinéaste et autres aficionados de fantastique plutôt léger (dans le bon sens du terme).

bof, mais ça passe
bof, mais ça passe

Le miroir obscène -« Al otro lado del espejo »- de Jess Franco (1973, Fra-Esp) chez Artus film, avec Emma Cohen, Lina Romay, Robert Woods, Howard Vernon, Alice Arno, Philippe Lemaire….. durée 1h31

Le miroir obsène – trailer par apparitor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s