La malédiction de Chucky de Don Mancini (2013) par Mat Castle

Nica, tétraplégique, vit un peu reclue du monde et infantilisée par sa mère dans une vielle batisse. Elle reçoit un jour, un paquet avec une poupée rousse à l’intérieur. Un baigneur un peu particulier parsque, dans le plastique, traine l’ame d’un « serial killer », Charles Lee Ray AKA « Chucky » qui se venger de Nica et de sa famille..

La-malediction-de-Chucky-affiche-poster

 DOLL OF DUTY

Une des icônes les plus appréciées de la sous culture U.S revient dans un nouveau chapitre (qui n’est pas un reboot) qui se voulait un retour aux origines de l’ horreur du premier volet en délaissant le coté humour (gras) et grand-guignolesque des derniers essais de la franchise.

La-malédiction-de-Chucky1 - Copie

Le résultat est contrasté, malgré la joie pour les trentenaires comme moi, de retrouver cette vicelarde de poupée « Brave Gars » Premier bon point, (qui pourrait passer pour un défaut) le métrage prends son temps et ne fait pas dans le « body counts » en début de bobine. Chucky y est rarement expressif, mais toujours présent, observant ses futures victimes, dans une menace latente mais bien réelle.

La scène du souper à la mort aux rats (réussie) illustre bien ce propos, Chucky voulant empoisonner toute la famille, est à deux doigts de se faire choper et doit se résoudre à ne piéger q ‘une seule assiette des convives. La caméra de Mancini fait un  tour de table, s’arrêtant sur tous les invités potentiellement infectés avec gros plan des bouches mâchant les aliments venimeux: Stressant. Le métrage fait aussi la part belle aux beaux plans et travellings peaufinés.

La-malédiction-de-Chucky6 - Copie

Par contre les mises à mort ne sont pas très graphiques à contrario du controversé « Le fils de Chucky » et pas très inventives. (le coup de l’ électrocution vu mille fois ailleurs). Autre point négatif l’absence de consistance des protagonistes, à part celui de Nica qui est aussi intéressant que le perso de Andy Barclay, héros du premier film.

La-malédiction-de-Chucky4 - Copie

« La malédiction de Chucky » se rattrape avec des animatroniques très convaincants et le « skin » originel de la poupée qui mettent bien en valeur le rouquemoutte au couteau. La personnalité anarcho-satanique de Chucky n’a pas été édulcorée, ses « punchlines » (a déguster en VO) anti-Dieu font sourire et Brad Dourif semble toujours autant s’ éclater (comme dab’) à doubler le « Brave Gars » vaudou. En parlant de Dourif, les « flashbacks » le concernant ne sont pas très réussis et essayent de faire le lien tant bien que mal avec « Jeu d’enfants ».

Le scénario est assez « abracadabrantesque » et manque de cohérence par moments.  Le dénouement est sombre et ironique mais assez confus également avec le retours d’un (voir deux dans un « cameo » très surprenant, après crédits) des personnages les plus populaires de la saga.

La-malédiction-de-Chucky5 - Copie

 C’est donc un vrai plaisir de revoir « Chucky » revenir dans une production soignée digne d’ une sortie salle. L’action est condensée et va crescendo, et les effets spéciaux de Tony Gardner assurent bien comme il faut. Par contre le script est trop faiblard et le lien entre les différents opus pas bien maitrisé. Le coté « old school » de l’ensemble fera surement un peu madeleine de Proust pour la vieille garde de fans, par contre pour la « next-gen » « La malédiction de Chucky » pourrait paraitre poussif malgré le charisme naturel de son « boogeyman ».

moyen mais sympa
moyen mais sympa

La malédiction de Chucky de Don Mancini (2013, USA) avec Brad Dourif, Fiona Dourif, Adolfo Martinez….durée 1h33

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s