Kick ass 2 de Jeff Wadlow (2013) par Castle

Quelques temps après leurs exploits pour demanteler les affaires d’un baron du crime et l’envoyer en Enfer, les « super héros » « Kick ass » et « Hit Girl » ont des destinées différentes. Le premier a fondé une ligue de justiciers pour l’ épauler dans se bonnes actions pour le Peuple, l’autre s’est rangée des voitures et a une vie plus monotone. Mais « Red Mist » rebaptisé le « Mother Fucker », veut se venger de la mort de son « gangsta » de papa en fondant sa propre « team » de « super villains » pour détruire le cocon familial du « Kick Ass »…

Kick-Ass-2-poster-affiche

La tête au Carrey

« Kick ass » premier du nom, était assez inégal de part un « cast » pas toujours inspiré (Aaron Taylor Johnson en tête), malgré un Nick Cage qui amenait sa folie légendaire à l’ ensemble, et une sensation de film dans « l’air du temps » qui pourrait paradoxalement le ringardiser dans quelques années. Le film de Vaughn avait quand même le mérite de donner vie à l’écran de belle manière au perso de la « Hit Girl » créé par le scénariste écossais, aussi doué que égocentrique, Mark Millar.

Kick-Ass-2-Chloe-Morentz1

La compo’ enjouée de Chloe Morretz aidé par des « Punchlines » jubilatoires en faisant l’ attraction « number one » du film. Beaucoup d’espoirs donc, quand la production disait  en promotion, plus se focaliser dans cette séquelle sur cette jeune ado justicière par rapport à cette grenouille de « Kick Ass ».

Kick-Ass-2-Jim-Carrey

Après visionnage, on peut constater déjà une chose, Jeff Wadlow, le réal, s’est pas trop foulé, en mettant les 2 « comic-books » de Millar (2 tomes nommés logiquement « Kick Ass 2 ») sur ses genoux et en filmant de façon fainéante le tout. Procédé peut être pas nouveau ( comme Rodriguez avec son « Sin City »), mais le problème c’ est qu’en dupliquant planche par planche la version papier sur grand écran, le metteur en scène de « Never back down » n’est jamais inventif et pire, il se censure (mais avait t ‘il vraiment le choix?) en « biffant » quelques moments chocs de l’oeuvre du pater de la b.d « Civil War » (la téte de chien avec le colonel Stripes, le mitraillage de gosses par cet enfoiré de « Mother fucker »,ou le dénouement du combat « Mother Russia »/ « Hit Girl » qui se finit ici en mise à mort désuète à la « post Matrix »).

Kick-Ass-2

Quand il « ose » rajouter quelques scènes, celles ci se montrent vulgaires,sans intérêt (les pestes du lycée contre « Hit Girl ») et parfois incohérentes (le viol d’une des amies de « Kick ass » qui s’en remet en quinze minutes chrono pour « fighter » du méchant, niveau psychologie on repassera). De toute façon l’ ensemble manque sérieusement d’ampleur, des costumes complétement à la masse (« Mother fucker » et « Mother Russia ») au sur-jeu de Christopher Mintz Plasse (qui ne se sortira jamais de son rôle de Mc Lovin de « Super grave ») sans oublier des incrustations » SFX » pas toujours très finaudes, « Kick Ass 2 » fait parfois peine à voir (le « climax »dans l’ entrepôt).

Kick-Ass-2-2

Et Jim Carrey dans tout ça?!? le plus grand comique de sa génération est, et c’est malheureux à dire, complétement inutile dans ce plantage. Pas aidé par un script faiblard il semble perdu et lassé de toute forme de jeu. Le perso du colonel « Stars and Stripes » n’étant pas un loquace dans l’ illustré, le choix de Carrey semblait déjà à la base un erreur de casting réelle. L’acteur de « Dumb and Dumber » n’ y croit pas et nous non plus.. La fin du métrage gentillette (pour la « Hit Girl ») et ratée (pour le « Mother Fucker ») enfonce les derniers clous dans ce cercueil qu’est « Kick Ass 2 ».

Kick-Ass-2

Financé par la boite de prod’ de Brad Pitt qui sent déjà bien le moisi (« World War Z »), Plan B, « Kick Ass 2 » déçoit à touts les niveaux. Séquelle vulgos’ qui sacrifie le charisme de son meilleur atout (la « Hit Girl ») au profit d’ un humour pouet-pouet à la « American Pie », « Kick Ass 2 »  rejoint « Iron Man 2 » et « Spawn » dans la poubelle des relectures pelliculées ratées de bandes dessinées U.S.

Mat Castle

ça sent mauvais
ça sent mauvais

Kick ass 2 de Jeff Wadlow (2013, USA) d’après les comix de Mark Millar et John Romita jr, avec Aaron Taylor-Johnson, Chloé Morentz, Christopher Mintz-Plasse, Jim Carrey….durée 1h43

2 commentaires

  1. Bon c’est de la merde et personnellement je m’y attendais mais pas pour les raisons habituelles d’une mauvaise adaptation mais parce que là, de base, le matériau est à chier.
    Si j’avais bien aimé le premier comic Kick Ass, le 2eme m’avait profondément déçu en enchaînant les passages choquant sans aucune justification (contrairement par exemple à Wanted du même Millar) pour une histoire proche du néant absolu.
    Donc il était certain que pour moi le film serait de même

    J'aime

  2. La séquelle du comic book kick ass était assez inutile et seulement motivée par les dollars (hit girl s’en tirant un peu mieux) mais comparé à la version pelliculée elle passe pour un chef d’oeuvre tellement le film de Wadlow rate la cible tout le temps en racolant à touts les étages tout comme wanted avec Angelina Jolie, qui perd tout l’essence du bouquin en passant sur grand ecran

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s